La question se pose au choix de tout smartphone : si l’on achète un appareil doté d’un faible espace de stockage, et a fortiori s’il ne dispose pas de port micro-SD, quelle proportion de cette mémoire sera effectivement accessible ? Une comparaison réalisée par nos confrères de Which? se montre assez édifiante.

Comparaison mémoire

Une donnée essentielle est à retenir, pour qui s’offre un nouveau téléphone : un appareil dont la fiche technique affiche 4, 8, 16 ou 32 Go d’espace de stockage n’offrira pas l’accès à l’ensemble de cette mémoire à son utilisateur. Pourquoi donc ? Parce que, comme dans un ordinateur, le système d’exploitation mobile prend un peu de place, ainsi que les applications, thèmes et autres encombrantes données préinstallées viennent squatter votre chez-vous.

La comparaison menée par Which? s’intéresse aux terminaux de 16 Go, comme c’est le cas notamment d’un LG G2 vendu en France, où sa déclinaison 32 Go n’est pas disponible. La comparaison est d’autant plus pertinente dans le cas de smartphones vendus sans extension de mémoire micro-SD, comme c’est notamment le cas chez un HTC One Mini, un LG G2, un Nexus ou un iPhone. Mais à mémoire égale, un constat s’impose : tous les appareils ne sont pas logés à la même enseigne, loin de là.

L’étude de Which? a le mérite de nous rappeler qu’une fiche technique ne dit pas tout, et que chaque constructeur peut faire sensiblement évoluer ces données. De fait, le meilleur élève du comparatif n’est autre qu’un iPhone 5C 16 Go, dont 12,6 Go restent disponibles, tandis que le Samsung Galaxy S4 fait figure de cancre, avec seulement 8,56 Go accessibles à l’utilisateur. Les mauvais esprits pointeront du doigt son interface peuplée de multiples applications… On constate de fait que les surcouches les plus encombrantes sont assorties d’espace libre réduit.

La morale de l’histoire est toute simple, mais doit être prise en compte : que votre appareil soit doté d’une mémoire extensible ou non, faites attention à l’espace qui y sera disponible. Même si un port micro-SD est de la partie, le transfert sur une carte est toujours plus lent que lorsque l’on utilise la mémoire interne de l’appareil. C’est d’autant plus à noter que certains, comme Samsung sur son Galaxy S4, autorisent l’installation d’applications directement sur une carte mémoire afin de pallier l’exiguïté de son espace interne.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Dossiers, tests, tutos : ce que vous avez peut-être raté pendant les vacance s
  2. Les smartphones envoyés dans l’Espace délivrent des images floues
  3. Dossier : Avez-vous vraiment besoin de la 4G ?
  4. Guide d’achat des smartphones Android
  5. LG vous rembourse 70 euros sur l’achat d’un Nexus 5 hors Play Store