Xiaomi va lancer, dès le mois de septembre, deux mobiles en Afrique. Comme toujours, la compagnie passera par de la vente en ligne pour écouler ses produits, mais elle délèguera cette tâche à un revendeur local.

Xiaomi-Hugo

Xiaomi fait son bonhomme de chemin. À bien l’observer, la firme chinoise ressemble fortement à sa compatriote, Oppo, qui ne se rue pas non plus vers une commercialisation globale et internationale de ses produits, mais atteint lentement et sûrement un nouveau public. Xiaomi semble vouloir emprunter la même voie, déployant ses smartphones tout doucement à travers le monde, en commençant par les marchés émergents. Et justement, le constructeur chinois s’apprête à entrer sur le marché africain du mobile, comme le rapporte aujourd’hui le journal Forbes.

Les produits seront visiblement lancés en Afrique du Sud, pour débuter, à partir du mois de septembre, et les consommateurs du pays pourront donc mettre la main sur le Redmi 2 pour environ 160 dollars, et sur le Mi 4 pour environ 320 dollars. Comme en Chine, Xiaomi va commercialiser les objets sur Internet uniquement, mais a contacté le revendeur Mobile in Africa Limited pour s’occuper de cette tâche et la distribution à travers le continent. Le revendeur distribue d’ailleurs des mobiles dans 14 pays sur ce continent, principalement dans la région subsaharienne. Le président de l’entreprise, RJ van Spaandonk, s’est en tout cas montré ravi de cette collaboration.

« Je pense que Xiaomi est actuellement une des entreprises mobiles les plus enthousiasmantes. Ses produits sont très adaptés aux besoins de la classe moyenne africaine », a-t-il témoigné à Forbes. Effectivement, le marché africain est en pleine croissance et la demande en technologie ne cesse de grossir.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Xiaomi s’apprête à lancer sa propre Smartwatch
  2. Xiaomi Mi4 : fuite des caractéristiques sur AnTuTu
  3. Xiaomi a vendu 100 000 Hongmi en 90 secondes !
  4. Xiaomi officialise le Xiaomi Mi-2S : HD de 4,3″ et Quad-Core à 320 dollars
  5. Hugo Barra chez Xiaomi : “Je n’ai jamais vu une telle ferveur”