Stéphane Richard, le PDG d’Orange, réagit face aux derniers propos et annonces du vice-président d’Iliad. Et pas d’une manière tendre puisque le dirigeant tente de disqualifier Xavier Niel et son réseau mobile en soulignant la dépendance qu’entretient Free Mobile aux équipements 2G et 3G d’Orange. 

stephane richard Orange 4G

Stéphane Richard perd-il ses nerfs ? Le PDG d’Orange a une nouvelle fois attaqué Xavier Niel dans un entretien donné au Figaro et paru ce lundi, n’hésitant pas à qualifier le vice-président d’Iliad de ”roi de l’embrouille“. En effet, le le fondateur de Free Mobile qui multiplie les provocations à l’égard de ses concurrents, a lancé ses premiers forfaits 4G il y a quinze jours à un prix défiant toute concurrence. L’opérateur low-cost propose un accès de 20 Go en très haut débit catégorie 4 pour 19,99 euros par mois sans engagement alors qu’il faut compter plus du double pour des offres concurrentes comparables.

Mais voilà, c’en est trop pour Stéphane Richard qui dénonce l’arrogance de Xavier Niel alors que le réseau de Free Mobile est loin d’offrir un réseau 4G convenable selon lui et de parvenir aux exigences de  l’Arcep d’ici à 2015 :

Free Mobile ne dispose que de très peu de fréquences et d’antennes, si on le compare à ses concurrents. Même en accélérant son déploiement, il ne pourra en aucun cas prétendre disposer d’une couverture nationale en 4G par ses moyens propres, ce qui signifie que pour obtenir une couverture digne de ce nom dans les semaines à venir, il lui faudra forcément s’appuyer sur un accord d’itinérance ou de mutualisation avec l’un des ses concurrents.

Pour rappel, Free Mobile a annoncé il y a quelques semaines son désir de prendre part à la mutualisation de réseaux de Bouygues Telecom et SFR. Pour l’instant, la direction de Bouygues n’a pas encore répondu tandis que son partenaire SFR a parlé d’une démarche “prématurée” qu’il n’a pas pour autant rejetée.

Une démonstration de force ratée pour Stéphane Richard

Plus encore, Stéphane Richard a voulu montrer sa position de force par rapport à Free, lié à Orange par un accord d’itinérance qui l’autorise à utiliser certaines antennes 2G et 3G du groupe télécom :

 Je trouve Xavier Niel prétentieux et agressif. Je pense qu’il perd un peu ses nerfs, car il fait face à de sérieuses échéances et l’étau se resserre, n’oublions pas que l’accord d’itinérance 2G/3G n’est pas un droit perpétuel. Orange peut très bien se passer de l’accord d’itinérance, mais la réciproque est-elle certaine ?

Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’accord d’itinérance passé avec Free Mobile profite également à Orange. D’après l’Autorité de la concurrence, le groupe Telecom reçoit entre 500 et 700 millions d’euros de la part de la filiale d’Iliad. On a donc du mal à croire à ce qui sonne comme une menace de la part du patron d’Orange.

Enfin, malgré la certitude affichée par le PDG d’Orange sur l’incapacité de Free à étendre une couverture 4G par ses propres moyens, l’opérateur pourrait bien surprendre et rentrer dans les délais fixés par l’Arcep. Plusieurs options s’offrent en effet à l’opérateur d’Iliad avec comme prochaines batailles un éventuel accord à passer avec SFR pour ses antennes de 800 MHz ou encore le rachat d’une partie de la bande de 1800 MHz que Bouygues sera contraint de revendre au cours des deux prochaines années.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Stéphane Richard : la 4G ne sera pas disponible chez Sosh
  2. Free Mobile : Xavier Niel cassera à nouveau les prix de la 4G par deux
  3. Xavier Niel veut révolutionner l’éducation avec l’école 42
  4. 4G Free : la guerre est déclarée sur Twitter entre Niel et Montebourg
  5. Dailymotion : Xavier Neil ? Vivendi ? Le Monde Libre ?