Récemment, Air France a lancé ses premières expérimentations du Wi-Fi à bord. Pour rappel, ce type d’offres est déjà disponible dans plusieurs compagnies, comme Emirates ou Virgin Airlines. Nous avons suivi les aventures de Gonzague Dambricourt qui a pu tester le dispositif dans un vol entre Paris et Genève.

L'exemple de photo que vous allez pouvoir poster sur Facebook

L’exemple de photo que vous allez pouvoir poster sur Facebook

Air France a invité quelques blogueurs et journalistes a testé ces dernières installations. L’expérimentation de trois mois a lieu sur deux avions A320 (1 vol navette et 1 vol européen), en collaboration avec Orange France.

Quel type d’installation ?

Le système utilisé fonctionne par satellite sur la bande KU, la bande de fréquence micro-ondes de 12 à 18 GHz. C’est exactement la bande de fréquences utilisée pour recevoir la TV par satellite. A l’intérieur des A320 se trouve 6 antennes Wi-Fi, pour pouvoir diffuser correctement la connexion aux passagers.

 

C’est GEE qui vend ce type de solution. Cette installation évite de devoir passer par un IFE, qui est souvent associé à un rétrofit (NLDR : réaménagement) complet de la cabine car les écrans ne sont pas interchangeables. C’est une solution économique pour les court-moyen-courriers. La communication en Europe s’effectue à travers 12 antennes au sol, et 14 satellites. Il faut donc s’équiper de son matériel (smartphone, PC ou tablette), Air France pourra certainement mettre à disposition des tablettes tactiles, comme le fait déjà OpenSkies avec des iPad.

snip_20160130114126

La compagnie française a publié une vidéo qui illustre l’installation d’une antenne WiFi à bord d’un Boeing 777-300 pour du long-courrier, ainsi que l’antenne satellite. Gonzague avait déjà testé Internet dans un vol long-courrier équipé par Panasonic, en 2013.


Chaine Youtube FrAndroid

 

Quel débit et comment ça fonctionne ?

D’après Gonzague, le système WiFi est apparemment disponible de porte à porte, il ne faut donc pas attendre le décollage pour pouvoir se connecter au système. En effet, aucun besoin d’attendre d’être à 10 000 pieds (environ 3000 mètres) pour pouvoir se connecter (soit 10 min environ en montée, autant en descente et sans compter le temps de roulage au départ et à l’arrivée) ce qui est loin d’être négligeable sur des vols courts,  en France et en Europe.

Les débits observés sont assez moyens, ils permettent une navigation correcte. La latence reste élevée, comme la plupart des solutions par satellite, le speedtest passé par un autre voyageur était de 4,64 Mb/s en débit descendant et 0,36 Mb/s en débit montant.

snip_20160130112944

Un autre test pendant le voyage a donné un débit descendant plus élevé, mais un débit montant toujours aussi faible. Sans oublier une latence très importante.

snip_20160130115525

Un débit suffisant pour naviguer, regarder ses e-mails et même regarder des vidéos sur YouTube.

 

Combien ça coûte ?

La compagnie française a mis en place deux offres différentes, un pass connectivité qui propose une connexion à Internet avec l’accès à 6 chaînes TV, 5 euros sur un vol national et 10 euros sur un vol européen. L’autre offre est un pass multimédia qui donne accès à des jeux et de la VOD pour 6 euros. Un prix qui peut sembler élevé mais qui est important pour la compagnie, « cela permet de garantir un débit de qualité ».