Le PCI SIG, en charge du développement de la norme PCI-Express, a annoncé lors de sa conférence annuelle qu’il envisageait de développer d’ici deux ans une version filaire, externe, de cette célèbre interface, pour accompagner l’essor des tablettes et autres ordinateurs ultraportables.

Le PCI SIG ambitionne de proposer d’ici deux ans une version externe de l’interface PCI-Express. Accompagnée d’un connecteur dédié, elle permettrait de relier à très haut débit ordinateurs et périphériques, venant de ce fait concurrencer l’interface comme Thunderbolt, mis au point par Intel et Apple. Selon le groupement d’intérêt, les premiers produits compatibles pourraient voir le jour à l’été 2013.

Selon EETimes, qui le premier s’est fait l’écho de cette information, ce PCIe externe reposerait sur les spécifications de la version 3.0 de la norme (finalisées fin 2010), avec des débits théoriques pouvant atteindre un maximum de 8 GT/s (gigatransferts par seconde). Le PCI SIG prévoirait une longueur maximale de câble de l’ordre de trois mètres, ainsi que la possibilité de délivrer jusqu’à 20W pour alimenter les périphériques connectés. Il serait enfin possible d’associer jusqu’à quatre lignes PCI-Express au sein d’un même connecteur, de façon à monter à 32 GT/s, soit environ 4 Go/s. Les câbles utilisés pour la liaison externe reposeraient quant à eux dans un premier temps sur le classique cuivre, avant que ne soit envisagée une liaison optique.

Pourquoi développer une nouvelle interface ? Certains des membres du PCI SIG estimeraient que la technologie Thunderbolt, en dépit de ses promesses techniques, n’est pas assez ouverte pour que l’industrie puisse se l’approprier pleinement, alors que les spécifications du PCI-Express sont connues de tous, et soumises à l’approbation des principaux acteurs du secteur.

A ce stade, aucun détail n’est réellement figé, mais le groupement PCI SIG ambitionnerait de mettre au point un connecteur plus fin que celui utilisé par Thunderbolt, de façon à répondre à l’essor des appareils très fins de type tablettes ou ordinateurs ultraportables. Il ne serait en revanche pas question d’intégrer un dispositif de routage permettant de mettre en cascade différents périphériques. Jusqu’ici, les seules versions câblées de l’interface PCI-Express disponibles étaient destinées à l’univers des serveurs.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Samsung Galaxy S II : une version plus puissante pour contrer l’ Iphone 5