Une nuit d’illumination pour la réalité virtuelle… et peut être l’explosion d’une découverte majeure au tournant d’un discours inattendu. Quelques rares privilégiés ont pu profiter du discours surprise de Mach Kobayashi, un ingénieur software chez Google, et ancien de Pixar autour d’une technique qui pourrait faire se rejoindre animation et réalité virtuelle plus tôt que prévu.

pixar

Discours surprise de Google au SIGGRAPH 2015

Cette photo postée sur Twitter par Mach Kobayashi, ingénieur software chez Google, pourrait être la preuve de sa présence lors d’une AfterParty donnée par Pixar… et de son discours surprise à l’occasion du SIGGRAPH 2015 (Conférence annuelle autour de la création d’images numériques couplée à une conférence dédiée à l’animation). La seule indication qui permet d’authentifier cette information, encore peu relayée par les médias internationaux, c’est le Follow sur Twitter de Matthew Terndrup de ce post de l’ingénieur. Matthew Terndrup,  journaliste spécialiste de la réalité virtuelle et rédacteur sur UploadVR était présent lors de cette soirée très « VIP ». Mach Kobayashi, quant à lui, a toutes les raisons de s’intéresser au sujet, puisqu’il travaille actuellement chez Google, mais c’est aussi un ancien des effets spéciaux chez Pixar et il aurait mentionné avoir participé à de nombreux succès du célèbre studio d’animation. Mais que s’est-il passé ce soir-là ? Quelle découverte peut-être majeure pour l’industrie du film d’animation et des animateurs 3D a émergé des propos d’un ingénieur Google ?

Monsters University

Exemple du traitement de la lumière sur une image de Monsters University

Ce dont a fait mention Mach Kobayashi, c’est une astuce simple : transformer des images animées en réalité immersive. Soit prendre un environnement type « Monstres et Cie » et déployer l’image tout autour d’une personne, avec quelques « trucs ». Pour bien maîtriser le sujet,  il faudrait maîtriser le rendu 3D et de la technique de ray tracing (lancer de rayons) propre aux animateurs et concepteurs d’images dites de synthèse. Grâce à cette technique, on peut insuffler de la lumière dans un pixel et ainsi reproduire l’effet qu’aurait cette lumière dans une interaction entre plusieurs objets virtuels. C’est ce qui donne son rendu si réaliste à un film d’animation Pixar passé par ce traitement. En mars dernier, Pixar a mis à disposition du public gratuitement son logiciel Renderman. C’est donc grâce à un peu de code et une bonne connaissance du fonctionnement du ray tracing que Mac Kobayashi est parvenu à convertir des animations depuis le logiciel Renderman en imageries de réalité virtuelle à 360° et donc pleinement immersives. Il est parvenu à obtenir un rendu visuel en 360° à partir d’images 3D déjà conçues.

renderman

Un aperçu du logiciel Renderman destiné aux rendus 3D chez Pixar

 

Une découverte passionnante pour la VR

Lors de cette soirée, Mach Kobayashi a avant tout donné un « show » pour le parterre d’adeptes d’animation. Après son speech, il aurait (selon la légende) clôturé son discours en envoyant un Google Cardboard à la foule, et en leur criant : « Amusez-vous !« . Un discours qui a donné un aperçu de ce que pourrait être le futur de la réalité virtuelle avec l’idée de l’ingénieur. Mach Kobayashi a présenté un diagramme de sa solution :

Pixar

Il semblerait que cette technique puisse permettre d’atteindre un très haut niveau de réalisme dans les rendus 3D, comparée à d’autres méthodes existantes. Mais la méthode serait aussi extrêmement coûteuse et pour l’instant trop lente pour être appliquée à l’univers du jeu vidéo. Elle pourrait en revanche être satisfaisante pour des films en réalité virtuelle, au cinéma ou avec un téléviseur. C’est donc une bombe qui est posée, il ne reste plus qu’à attendre qu’elle explose… et peut-être que les animateurs de Pixar commencent déjà à se relayer pour serrer la main de cet employé Google dont l’invention fera peut-être date. En tout cas, c’est à suivre de près. Si l’ingénieur Google est d’accord pour répondre à nos questions, nous actualiserons l’article avec davantage d’informations.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Sony Project Morpheus : le casque de réalité virtuelle attend ses jeux
  2. Gone sera le premier film en réalité virtuelle pour Samsung Gear VR
  3. Un énorme centre dédié à la réalité virtuelle ouvre ses portes en Austra lie
  4. Samsung n’en a pas fini avec les casques de réalité virtuelle
  5. Le casque de réalité virtuelle HTC Vive pourra être testé lors de la Paris Games Week