Uber a annoncé un partenariat intéressant avec le programme anti-enlèvement AMBER, aux États-Unis, puisque les alertes seront transmises de manière géo-localisée afin d’obtenir l’attention des chauffeurs présents dans les zones géographiques concernées.

Crédit : Associated Press

Crédit : Associated Press

Opération séduction. Par le biais de sa newsroom, Uber vient d’annoncer son partenariat avec le programme anti-enlèvement AMBER, mis en place sur le territoire américain. Il s’agit d’un partenariat volontaire entre les forces de l’ordre et les entreprises désireuses d’y participer, et qui permet de diffuser des alertes en cas d’enlèvements de personnes mineures. Le programme se targue d’avoir réussi à secourir 772 enfants depuis sa mise en place en 1996. Avec l’arrivée des réseaux sociaux et la diversité des médias, la diffusion de ces alertes est encore plus virale, rendant plus grandes les chances de secours d’une personne en détresse.

En termes techniques, le partenariat d’Uber et AMBER va permettre à la firme californienne de diffuser les alertes à ses chauffeurs, présents dans 180 villes des États-Unis. Les informations seront transmises de manière géo-localisée sur l’application des chauffeurs, ce qui incitera peut-être à certains d’entre eux – et à leurs clients – à être vigilants lorsqu’ils seront dans la zone géographique où une alerte est lancée. Pour l’entreprise, c’est également une occasion de gagner un peu la confiance des pouvoirs publics, souvent assez hostiles envers les services qu’elle propose.

Le pendant français du programme AMBER est bien évidemment le dispositif Alerte Enlèvement, déployé par le ministère de la Justice en 2006 et calqué sur le modèle de ses homologues américains et canadiens. Alerte Enlèvement est partenaire de nombreuses entreprises médias, de transport de voyageurs (RATP, SNCF), et d’infrastructures voyageurs (sociétés d’autoroutes, ports, et aéroports). Reste à savoir si un tel partenariat existera entre Uber France et le dispositif en place dans l’hexagone.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Uber accuse Lyft d’espionnage industriel
  2. À Paris, Uber baisse ses prix de 20 %
  3. Samsung annonce les Galaxy Note II Amber Brown et Ruby Wine
  4. L’application QuizUp devient un jeu télévisé aux États-Unis
  5. Uber écarté du dossier Here Maps, place aux Allemands