Twitter, propriétaire de Vine, vient de publier de nouvelles règles d’utilisation de son réseau social dédié aux courtes vidéos. Désormais, il n’est plus autorisé de d’envoyer par son biais des vidéos au « contenu sexuel explicite« .

Vine

Internet est peut-être fait pour y montrer des chats mais, dans le cas des réseaux sociaux et systèmes de messagerie en vogue, les contenus plus ou moins inavouables sont légion. La nouvelle forme de sexting ? Snapchat. Et Vine ? Selon ses responsables, les vidéos à caractère sexuel ont fait leur entrée sur le réseau social, à  leur grand déplaisir.

« Nous nous sommes aperçus qu’il y a un tout petit pourcentage de vidéos qui ne sont pas appropriées pour notre communauté. Nous faisons donc une mise à jour de nos règles d’utilisation et de nos conditions pour interdire le contenu sexuel explicite« . A y regarder de plus près, il subsiste un certain flou dans les contenus à présent autorisés et interdits par Vine. D’un côté, les « actes sexuels, usage de sex toys pour des actes sexuels, nudités provocantes sexuellement » (et autres) sont interdites, et de l’autre, sont autorisées « les représentations de la nudité ou de la nudité partielle qui sont documentaires, à visée éducative ou de nature artistique. Nous autorisons également les posts suggestifs« , ajoute Vine. Ce qui laisse dans le flou les vidéos répondant parfois, selon leurs auteurs, à des « moments spontanés, à des blagues hilarantes« , la vocation même du réseau selon ses termes… Montrer son postérieur en vidéo, est-ce autorisé ? Sans certitude sur le sujet, notez qu’il est désormais possible de signaler les vidéos jugées offensantes, et que les comptes incriminés pourront être bannis.

Pourquoi Vine est-il pris si soudainement d’un accès de pruderie ? En réalité, probablement pour des questions aussi morales, mais pas seulement. Fin janvier 2013, le service de Twitter, initialement disponible sur l’App Store d’Apple puis dès juin 2013 sur le Play Store, avait à ses débuts été épinglé par l’App Store pour la publication de vidéos à caractère pornographique, et s’était vu retirer des applications mises en avant sur le portail. Une révision de ses règles d’utilisation l’harmonise avec son concurrent Instagram, lui aussi strict en la matière, et contribue à un Internet plus contrôlé. « Nous n’avons pas de problèmes avec les contenus sexuellement illicites sur Internet, nous préférons juste ne pas en être la source« . Rappelons que Vine comptait, en fin d’année dernière, plus de 40 millions d’utilisateurs inscrits, et reste un outil destiné à un jeune public.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Vine (Twitter) lance une mise à jour de son application Android
  2. Twitter donne dans le nouveau : Vine débarque sur Kindle Fire
  3. L’application Vine for Android arrive !
  4. Vine passe le cap des 40 millions d’utilisateurs… mais combien l’utilise nt régulièrement ?
  5. Une première bougie pour Vine !