Si vous êtes fans de Star Wars, vous avez forcément entendu parler du Sphero BB-8, ce jouet connecté en forme de droïde de Star Wars. Et forcément, vous vous êtes dit que ce serait un superbe cadeau de Noël. Avant de craquer, nous vous conseillons toutefois de lire notre test.

DSC09765

Difficile d’échapper à l’engouement qui entoure la série Star Wars ces derniers jours. Non seulement le prochain film de la saga sort dans moins de 100 jours, mais en plus Disney, son récent propriétaire, commence déjà à commercialiser des produits dérivés pour préparer un Noël qui s’annonce déjà juteux. Le Sphero BB-8 fait justement partie de cette gamme de jouets originaux et haut de gamme vendus très cher capable de faire craquer en quelques secondes un fan dans un moment de faiblesse.

Un très beau jouet

Qu’est-ce que le Sphero BB-8 ? Sur le fond ce n’est ni plus ni moins qu’une variante du Sphero 2 sur laquelle on aurait repassé une couche de peinture Star Wars. Il s’agit donc d’une boule télécommandée par une application sur laquelle Sphero et Disney ont ajouté une tête de Droid, en faisant ainsi un droïde BB-8, l’un des robots que l’on peut apercevoir dans les différents trailers de Star Wars : Episode VII — Le Réveil de la Force.


Chaine Youtube FrAndroid

Le BB8 fait une apparition à 1:21

Si l’on s’en tient uniquement au design d’ailleurs, il n’y a rien à redire, c’est une réussite complète. Il suffit de voir l’attroupement qui s’est formé dans la rédaction pour comprendre à quel point le Sphero BB-8 est un objet de curiosité et d’admiration. Tout le monde est unanime, c’est un bel objet à la fois ressemblant et « trop mignon », si j’en crois certaines personnes qui travaillent à côté de mon bureau.

Et effectivement, comment ne pas craquer lorsqu’on le voit en mouvement pour la première fois ? Avec sa tête qui bouge de façon naturelle, qui se penche lorsqu’il accélère ou qui tourne en fonction de ses mouvements, les premières minutes en sa compagnie donnent vraiment l’impression d’avoir un véritable petit droïde avec soi.

Une application mobile obligatoire pour contrôler le BB-8

Pour contrôler le Sphero BB8, tout passe par l’installation d’une application, obligatoire donc, sur un smartphone Android ou iOS. Cette application permet concrètement de faire trois choses : diriger le droïde à l’aide d’un stick virtuel, enregistrer un message ou le mettre en mode patrouille.

sphero bb8 4

Le son du droïde sort du téléphone et non la boule en elle-même.

On passe rapidement sur le contrôle manuel, relativement simple à comprendre. Il permet notamment de régler la vitesse de la boule ou d’activer une série « d’émotions » telles que l’approbation ou la désapprobation. Le mode message permet d’enregistrer un court message via le capteur photo frontal de son téléphone puis de le voir apparaître sous la forme d’hologramme en réalité augmentée sur l’écran de son smartphone. Le genre de fonctionnalité que l’on utilise une fois avant de l’oublier définitivement. Enfin, il est possible de passer le BB8 en mode patrouille. Le Sphero BB8 explorera alors automatiquement son environnement proche tandis que des informations sommaires (vitesse, tracé, distance parcourue) apparaissent dans l’application.

application android sphero bb8 3

L’application permet de contrôler le BB8.

application android sphero bb8 2

Le mode patrouille affiche les informations enregistrées par le BB8. Les casques de Stormtroopers indiquent les chocs rencontrés.

DSC09766

Le BB8 tient dans la main.

Qu’on ne s’y trompe d’ailleurs pas, le Sphero BB-8 n’est pas un jouet intelligent. Il ne dispose à ce titre de presque aucun capteur qui lui permettrait d’être autonome. En mode patrouille par exemple, ne comptez pas sur lui pour repérer le vide (quand il est sur une table), les murs ou les objets présents dans une pièce. Il n’est pas rare de le retrouver coincé derrière une porte parce qu’il ne trouve aucun moyen de faire demi-tour.

Il faut également noter que le BB-8 ne dispose en soi d’aucun système d’interactions directes. Comprenez qu’il est dépourvu de tout haut-parleur et de micro. C’est donc depuis le téléphone que vous entendrez le robot exprimer des petits bruits adorables, toujours depuis le téléphone que vous pourrez l’utiliser avec une commande vocale (qui sera d’ici quelques semaines disponible en français), et depuis le téléphone encore que l’on regarde les vidéos holographiques tournées avec ce même appareil. Bonne nouvelle toutefois, Sphero songe à donner une dimension plus sociale à son BB-8 en créant une plateforme de partage de ces vidéos. Malheureusement, aucune date au menu pour le moment.

Un tarif élevé pour un quart d’heure d’émerveillement

C’est d’ailleurs le genre de chose qui refroidit rapidement la sympathie que l’on avait au déballage du droïde. C’est assez simple, passé un quart d’heure à jouer avec le BB8 et une fois que plus personne ne s’intéresse à lui, il n’y a plus grand-chose à faire mis à part le remettre sur son socle de rechargement sans fil. Certes, je ne compte plus les gens qui m’ont demandé si c’était bien un BB-8 en passant à côté de mon bureau. Mais j’avoue ne plus vraiment avoir envie de jouer avec.

sphero bb8 5

Les contrôles sont instinctifs, mais demandent un peu d’expérience avant d’être parfaitement maîtrisés.

Sphero annonce que le BB8 dispose d’une heure d’autonomie après trois heures de recharge. À vrai dire je n’ai jamais pu le vérifier. D’abord parce que je n’ai pas vraiment envie de passer plus d’un quart d’heure à contrôler un robot dont j’ai déjà l’impression d’avoir fait le tour. Ensuite parce que voir le BB8 se cogner partout — aussi bien les murs que dans les pieds de mes collègues — pendant une heure est relativement agaçant. Bref, parce qu’une fois passé l’effet wahoo, il n’y a plus vraiment d’intérêt.

Des finitions discutables

On sera d’autant plus sévère que les finitions ne sont pas vraiment au rendez-vous. Passe encore la boule en elle-même, en plastique et assez lourde. Je pense qu’elle est relativement solide et résistera bien au temps. Je suis en revanche beaucoup plus circonspect sur la tête du droïde, vraiment décevante. Elle tient sur la boule principale grâce à un système d’aimant. Mais elle bouge grâce à un système de roulettes en plastiques situées sous la tête. Des roulettes qui s’encrassent très rapidement et qui rendent les mouvements de la tête très vite erratiques et saccadés. Il faut la nettoyer après chaque utilisation. Même topo pour les antennes, en plastiques, et à la solidité douteuse. Très clairement, on en attendait un peu plus pour un jouet vendu aussi cher.

DSC09768

Les roulettes en plastiques situées sous la tête s’encrassent très rapidement.

Si jamais vous souhaitez (vous) offrir ce BB-8 à tout prix, il a été victime de son succès dès les premiers jours de sa sortie. Sphero promet toutefois avoir augmenté le nombre de ses lignes de production, afin de servir ses revendeurs, tels Amazon ou Boulanger.

Notre avis
Plus que tout, c’est bien le prix de ce beau jouet qui ne refroidit. Le Sphero BB8 est vendu actuellement 169 euros. C’est cher, beaucoup trop cher, même si (comme moi) vous êtes le genre de fan de Star Wars à connaître par cœur les différentes tailles et armements embarqués par chaque croiseur stellaire de l’Empire. Il est impossible de nier que c’est un très beau jouet, dont l’application est relativement bien conçue et où la première prise en main est plus que réjouissante. Mais passé la première heure de découverte, il restera ensuite sagement à prendre la poussière sur son socle de rechargement, la faute à des modes de jeux trop limités et un intérêt trop rapidement épuisé. À 70 euros, pourquoi pas, mais sûrement pas à 170.

Comments

comments

No related posts.