Samsung a dévoilé le Galaxy A5 2016 en décembre dernier et nous avions pu prendre en main le produit au début du mois. Le produit à la sauce 2016 succède au même modèle sorti un an plus tôt. Il avait eu du mal à nous convaincre en raison d’un rapport qualité-prix peu intéressant. Mais pour ce cru 2016, Samsung a mis les petits plats dans les grands avec notamment une nouvelle puce maison, et un design à la Galaxy S6 avec l’utilisation massive d’aluminium et de verre. Le reste de la fiche technique connaît une belle évolution alors que le prix conseillé augmente de seulement 10 euros. Samsung semble donc avoir revu le positionnement du Galaxy A5 2016 qui devrait disposer d’un meilleur rapport qualité-prix que son prédécesseur.

Samsung Galaxy A5-3

Notre test vidéo


Chaine Youtube FrAndroid

Fiche technique


Modèle Samsung Galaxy A5 (2016)
Version Android Android 5.1.1 Lollipop
Interface constructeur TouchWiz
Taille d’écran 5,2 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 423 ppp
Technologie Super AMOLED
Traitement anti-rayures Corning Gorilla Glass 4 (arrière)
SoC Exynos 7580
Processeur (CPU) 8 x Cortex-A53
@ 1,6 GHz
Puce Graphique (GPU) Mali-T720
Mémoire vive (RAM) 2 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go
Micro-SD Oui, jusqu’à 128 Go
Appareil photo (dorsal) 13 mégapixels (f/1.9)
Appareil photo (frontal) 5 mégapixels (f/1.9)
Enregistrement vidéo 1080p@30fps
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n
Bluetooth v4.1
Réseaux
SIM 1 x nano SIM
NFC Oui
Capteurs Empreintes digitales, proximité, boussole, accéléromètre
Ports
(entrées/sorties)
microUSB v2.0
Géolocalisation A-GPS, GLONASS
Batterie 2900 mAh
Dimensions 144,8 x 71 x 7,3 mm
Poids 155 grammes
Couleurs Noir, blanc, or, rose
Prix conseillé 409 euros


Des finitions exemplaires

L’an passé, la gamme Galaxy Ax avait déjà montré de belles aptitudes au niveau esthétique, s’inspirant d’un très apprécié Galaxy Alpha, et Samsung a décidé de mettre la barre encore plus haut cette année. Désormais, les grandes lignes esthétiques des Galaxy Ax proviennent du Galaxy S6, très apprécié en 2015.

Samsung Galaxy A5-4

Voilà donc pourquoi le Samsung Galaxy A5, dans sa version 2016, troque la coque en métal de son prédécesseur pour un dos en verre protégé par du Gorilla Glass 4. La tranche en aluminium du mobile est également très semblable à celle du S6, seuls quelques détails esthétiques évoluant par rapport à celui-ci. Sur les côtés gauche et droit, cette tranche est donc très légèrement creusée, intégrant des boutons d’aussi bonne qualité que sur le S6. La partie inférieure intègre quant à elle la sortie audio ainsi que les ports micro USB et Jack. Deux microphones sont présents sur le mobile, l’un sur la tranche inférieure et l’autre sur la tranche supérieure.

Samsung Galaxy A5-7

Cette tranche en aluminium est d’ailleurs biseautée sur tout le pourtour du téléphone, mais cela ne procure aucune sensation de gêne sous la main. Les vitres avant et arrière sont de type 2,5D, et fournissent à la fois bonne allure et bonne sensation. Le constructeur coréen a gardé aussi le même design que sur le S6 pour son capteur photo dorsal ou encore son bouton Home, se permettant même de les rendre moins épais sur le A5.

Samsung Galaxy A5-9

Là où le Galaxy A5 se différencie du S6, c’est sur l’intégration d’un tiroir pouvant accueillir à la fois une SIM et une microSD. Et on espère d’ailleurs que le S7 aura la bonne idée de faire la même chose. Certains regretteront par contre peut-être l’intégration des touches de volume sur la tranche gauche du terminal, ce qui n’aide pas à la prise en main lorsqu’on souhaite switcher entre eux et le bouton Home, d’autant que le format du mobile est passé de 5 à 5,2 pouces.

Samsung Galaxy A5-13

Dans l’ensemble, la qualité de fabrication de ce mobile est réellement impressionnante, et on ne s’attendait pas vraiment à ça avant sa présentation. Les finitions sont parfaites, et on a même envie de dire que le niveau de construction de ce smartphone est légèrement supérieur à ce que l’on avait vu sur le S6. Et ce n’est pas rien.

Voir toutes les galeries

Le meilleur de l’AMOLED

Si le Samsung Galaxy A5 de 2015 se contentait d’une dalle HD, certes suffisante sur un écran de 5 pouces, la nouvelle mouture de cet appareil fait cette fois le choix de la Full HD, entrant donc dans un domaine plus premium.

Soyons clair : il s’agit peut-être là du meilleur écran vu sur un appareil de milieu de gamme. Samsung fait très très fort avec son A5, qui est aussi joli à observer avec les yeux qu’en graphiques après un passage sous notre sonde colorimétrique. La température des couleurs est presque idéale, se situant entre 6500 et 7000 Kelvin, tandis que la luminosité maximale mesurée est de 477 cd/m2, parfaite donc pour une utilisation, quelles que soient les conditions lumineuses.

Samsung Galaxy A5-14

Comme sur toutes les dalles AMOLED, le contraste est infini, et cette technologie permet d’obtenir un noir très profond. C’est également une technologie moins énergivore que le classique IPS. Difficile de trouver quelque chose à reprocher à ce Samsung Galaxy A5 au niveau de l’écran, dont les bordures sont en plus très fines, et où l’on n’observe aucun souci de conception. Il est en plus de cela très réactif.

Ecran

Pour qui n’est pas forcément fan des couleurs saturées proposées par l’AMOLED, des réglages sont possibles dans la section « affichage » des paramètres. De là, il est alors possible d’opter pour les modes d’écran « basique », « Cinéma AMOLED », « Photo AMOLED » ou « Affichage adaptatif ».

Un TouchWiz inchangé

Pour qui a eu l’occasion de s’essayer à TouchWiz sur le Samsung Galaxy S6, il n’y aura pas de surprise avec le Samsung Galaxy A5. Par rapport à la version précédente de l’interface du constructeur, la disparition de nombreux bloatwares est très appréciable, et on y voit nettement plus clair.

Pour en savoir plus sur cette interface, et les nouveautés apportées lors de la sortie du Galaxy S6, n’hésitez pas à consulter le test complet de ce mobile.

La découverte de l’Exynos 7580

C’est la première fois que l’on fait face à l’Exynos 7580, et on était donc curieux de voir ce que celui-ci a dans le ventre. Nouveaux SoC de milieu de gamme, il se place comme un concurrent sérieux pour les Snapdragon 615, 616, 617, voire pour les nouveaux Snapdragon 650. Ce SoC se compose de huit coeurs Cortex-A53, cadencés à 1,6 GHz, et la puce graphique est une Mali-T720 MP2 à 600 MHz.

Benchmark/Modèle Samsung Galaxy A5 (2016) Samsung Galaxy A5 (2015) HTC One A9
SoC Exynos 7580 Snapdragon 410 Snapdragon 617
Ecran 1080 x 1920 pixels 720 x 1280 pixels 1080 x 1920 pixels
PC Mark 4090 3 200 4 219
3DMark Ice Storm Unlimited 7968 4 376 9 149
3DMark Ice Storm Graphics 7489 / 9 139
3DMark Ice Storm Physics 10267 / 9 184
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen) 14 / 14 FPS 5,3 / 9,5 FPS 16 / 16 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen) 4,8 / 4,8 FPS 1,8 / 3,9 FPS 6,7 / 6,4 FPS
Real Racing 3 (GameBench)

Si on compare ce téléphone au Galaxy A5 de 2015 (Snapdragon 410), on observe sans surprise une nette amélioration des performances, quel que soit le benchmark effectué, et notamment sur la partie graphique. Par contre, le Snapdragon 617 du HTC One A9 obtient de meilleurs résultats sur tous les benchmarks. La puce Adreno du One A9 surpasse donc celle de l’Exynos. Il nous a malheureusement été impossible de tester la puce à son maximum, avec GameBench et Real Racing, celle-ci ne voulant pas reconnaitre le jeu avec les graphismes « Xtra High ».

Capture d’écran 2016-02-04 à 15.18.05

Il a tout de même été possible de faire tourner le jeu avec les graphismes « High », histoire d’observer le comportement du CPU. On voit que le mobile régule régulièrement sa fréquence, certainement afin d’éviter la chauffe, et parvient tout de même à garder un framerate (nombre d’images par seconde) assez stable.

Ce que l’on peut en dire en utilisation multimédia, c’est que l’on observe ni chauffe ni de ralentissement, même sur de longues sessions de jeu. Dans la théorie donc, il ne faudra pas faire face à des ralentissements de la fréquence et donc à une baisse progressive des performances quand la puce est soumise à l’effort. Ce n’est pas toujours le cas des dernières puces de Qualcomm, qui ont tendance à dégager pas mal de chaleur, et donc à faire baisser leurs performances sur la durée.

 

Connectivités

Ce mobile est compatible avec toutes les bandes de fréquence françaises, et la 4G de catégorie 6 (300/50 Mbps). On a accès aux réseaux Wi-Fi 2,4 et 5 GHz (802.11 a/b/g/n). Le Bluetooth est de type 4.1 et le mobile est compatible NFC. Un bagage complet qui nous permettra d’être sereins sur tous les usages.

 

Un capteur photo à l’aise de jour


Photographie

Si le mobile a su nous emballer avec son design et son écran, la partie photographie est par contre légèrement en retrait. Légèrement seulement, et qu’on ne s’y trompe pas, le capteur de 13 mégapixels n’a rien de mauvais. Alors certes, la définition des clichés n’est pas aussi bonne que sur des appareils haut de gamme, mais on se retrouve ici avec un téléphone capable des mêmes choses qu’un HTC One A9 (oui, encore) ou qu’un OnePlus X par exemple.


On peut lui reprocher une mise au point parfois longue quand il s’agit de viser un objet en particulier, mais néanmoins précise, et un temps de capture un peu long aussi lorsqu’on utilise le mode HDR ou le mode Nuit. Sur les photographies de paysage en plein jour, la luminosité de la scène est réadaptée presque instantanément en fonction de nos mouvements, et on bénéficie d’un contraste et d’une luminosité générale très convaincants, avec des couleurs neutres. Le déclenchement est également très rapide, et on se doit de remercier la stabilisation optique qui permet de ne pas trop s’inquiéter des effets de flou.

Sans HDR

Sans HDR

HDR

HDR

De nuit, on ne voit pas grande différence entre les modes HDR, Nuit et classique, à moins que la luminosité soit vraiment très faible. De toute manière, le A5 n’excelle pas dans ce type de conditions lumineuses, les clichés faisant apparaitre pas mal de bruit, mais on ne s’attendait pas ni à mieux ni à pire.

20160130_224719
20160203_195806

Ce capteur possède aussi la particularité d’intégrer un objectif avec ouverture à f/1.9. Cela permet de faire rentrer plus de lumière qu’avec une ouverture plus réduite. C’est la même ouverture que sur le Galaxy S6, d’ailleurs.

Son

Avec son haut parleur mono, le Galaxy A5 n’entend pas lutter avec les cadors du secteur. Cela tombe bien puisque l’audio n’est pas son fort, et malgré un niveau sonore satisfaisant, ce mobile pourra difficilement se faire passer pour une mini enceinte. En plus, si vous êtes friands de jeux, vous risquer de régulièrement bloquer la sortie audio avec votre doigt.

Autonomie, une référence

En lisant sa fiche technique, on se dit d’ores et déjà que ce mobile a de jolis arguments grâce à faire valoir en matière d’autonomie grâce à une batterie de 2900 mAh. On était à la limite un peu inquiet du passage au Full HD et de l’utilisation d’un SoC dont on ne savait pas grand-chose. Mais même dans ce domaine, Samsung s’est débrouillé à merveille, jusqu’à nous fournir un des mobiles les plus endurants des dernières années. Du moins si l’on met de côté certains smartphones atypiques comme l’Oukitel K10000 et sa batterie de 10 000 mAh.

Sur notre test d’endurance classique, qui consiste à visionner une vidéo HD sur YouTube avec la luminosité de l’écran réglée sur 200 cd/m2, le Galaxy A5 accuse une perte de seulement 10 % de charge. Il se classe ainsi directement parmi les meilleurs mobiles (le top 61) sur ce test assez simple. On trouve à ses côtés des terminaux comme le LG G4, l’Asus ZenFone 2 Selfie ou le BQ Aquaris M5, tandis que c’est toujours le LG Leon qui mène la barque. Même sur GameBench, l’estimation d’autonomie est de 5 heures, ce qui est énorme par rapport à ce que l’on observe d’ordinaire.

Vidéo HD 1 heure

  • Samsung Galaxy A5 (2016) : 90
  • Samsung Galaxy A5 (2015) : 85
  • Huawei Mate 8 : 89
  • HTC One A9 : 77

Mais pour se faire une véritable idée de l’autonomie de ce produit, il faut l’utiliser quotidiennement. Et là, il y a de quoi être comblé. D’abord, ce Galaxy A5 ne perd pratiquement pas de charge en veille, ce qui fait qu’on peut se réveiller d’une bonne et longue nuit en n’ayant perdu qu’à peine 5 % de charge. Mais surtout, il est possible de tenir facilement deux jours avec ce terminal, même en étant du genre accro aux réseaux sociaux gourmands en ressources et à des usages multimédias divers et variés.

Très clairement, il devient rare que l’on soit emballé par l’autonomie d’un smartphone, et c’est pourtant le cas ici. On est bien obligé de tirer notre chapeau à Samsung, qui intègre en plus ses habituels modes d’économie d’énergie, permettant de faire survivre le terminal encore plus longtemps en cas de besoin.

Prix et disponibilité

Le Samsung Galaxy A5 est commercialisé à un tarif de 409 euros, et est d’ores et déjà disponible chez les principaux e-commerçants.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Les prix et disponibilité des Samsung Galaxy A3, A5 et A7 2016 en Europe
  2. Samsung renouvelle les Galaxy A3, A5 et A7 2016 : plus rapides et plus sécur isés
  3. Samsung France tease l’arrivée des Galaxy A 2016 dans l’Hexagone
  4. Prise en main des Samsung Galaxy A3 et A5 (2016), du milieu de gamme premium
  5. Le Samsung Galaxy J7 (2016) dévoile sa fiche technique de milieu de gamme