Review of: LG G4 Stylus
testé par:
Romain Challand
Version:
5.1

Reviewed by:
Rating:
2
On 14 septembre 2015
Last modified:14 septembre 2015

Summary:

Si on fait l’addition des sous-notes obtenues, le LG G4 Stylus devrait s’en tirer avec tout juste la moyenne. Mais son tarif extrêmement élevé de 300 euros pour un matériel embarqué qui ne les vaut pas nous empêche d’être aussi clément. Le LG G4 Stylus n’est pas franchement ce qu’on peut appeler un terminal équilibré, avec une partie logicielle lente et qui ne bouge pas d’un poil alors que le mobile embarque un stylet, un CPU sans plus, un écran très moyen, et un appareil photo médiocre.

Les amateurs de phablettes, ou de stylets feraient mieux de se tourner vers un appareil qui propose de vraies fonctionnalités dédiées qui permettent d’améliorer l’expérience utilisateur. À la limite, le mobile se rattrape par une autonomie somme toute correcte, mais qui n’a rien d’extraordinaire. Avec au bas mot 100 euros de moins à son lancement, il aurait pu présenter un intérêt. Là, on se dit qu’il vaudrait largement mieux opter pour le LG G3 qui s’avère plus performant, plus sexy, et qui bénéficie d’un vrai bon écran.

Vous l’aurez compris, il nous est bien difficile de conseiller ce LG G4 Stylus, qui a certainement peu de chances de séduire un marché européen généralement exigeant.

Après avoir accouché de son LG G4, LG Electronics a jugé bon de lancer des variantes d’entrée/milieu de gamme de son appareil phare. On se retrouve donc avec LG G4c et G4 Stylus sur le marché, qui n’empruntent que peu de caractéristiques à leur aîné. Le nom du G4 Stylus ne trompe personne puisque le smartphone embarque bel et bien un stylet, censé être son élément différenciant. Encore faut-il que ce stylet ait le moindre petit intérêt dans ce produit.

DSC09749

Fiche technique


Modèle LG G4 Stylus
Version d’Android Android 5.1 Lollipop
Taille d’écran 5,7 pouces
Définition d’écran 720 x 1280 pixels
Résolution d’écran 258 ppp
Protection Corning Gorilla Glass 3
SoC Snapdragon 410
CPU 4 x Cortex-A53 à 1,2 GHz
GPU Adreno 306
Mémoire RAM 1 Go
Mémoire interne 8 Go
Appareil photo dorsal 8 mégapixels
Vidéo 1080p@30fps
Appareil photo frontal 5 mégapixels
Batterie 3000 mAh
Capteurs Accéléromètre, proximité
4G LTE LTE
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n
NFC Oui
Bluetooth v4.1, A2DP
GPS A-GPS, GLONASS
USB microUSB v2.0
SIM 1 x Micro SIM
Dimensions 154,3 x 79,2 x 9,6 mm
Poids 163 grammes
Prix 299 euros

 

Il faut que ça brille

Le LG G4 Stylus reprend évidemment les codes esthétiques de la gamme G. On retrouve donc un form-factor bien connu, avec une bordure d’écran supérieure fine qui embarque un haut-parleur et le capteur photo frontal, mais aussi une bordure inférieure plus large où le logo de la marque vient se loger. Les bordures d’écran sont moins fines que sur le G4, mais elles sont d’une taille très acceptable.

DSC09740

Considéré comme mobile d’entrée/milieu de gamme, le LG G4 Stylus s’affranchit des coques stylisées en cuir du G4, et se fend d’une construction tout en plastique. Le modèle reçu brille de mille feux, avec un coloris argenté qui imite « presque » le métal. On retrouve au dos les fameux boutons d’allumage et de volume fidèles à la marque, dans un coloris noir qui finalement ressort bien.

DSC09743

Si certains trouvaient la prise en main du LG G4 difficile, cela risque d’être pire avec ce Stylus. Les dimensions d’ogre du mobile (154,3 x 79,2 x 9,6 mm) risquent d’en rebuter certains, mais les amateurs de phablettes pourront se rassurer en se disant qu’il y a pire en termes de construction pour un tel produit.

DSC09751

Le G4 Stylus est, comme le G4 et le G4c, légèrement incurvé. Cela permet un peu plus de confort en main, bien qu’on évite souvent de tenir la bête à une main, d’autant que la coque a tendance a glisser sous nos doigts. Bon point également : la coque est amovible, et permet donc un remplacement rapide de la batterie de l’appareil.

Voir toutes les galeries

 

Ecran HD seulement

L’écran du LG G4 Stylus affiche une luminosité de 430 cd/m2, ce qui est plutôt bon pour un appareil dans cette gamme de prix. En revanche, on regrette énormément que le constructeur ait intégré une définition HD (720 x 1280 pixels) dans un appareil qui possède des dimensions de géant avec son écran de 5,7 pouces. On se retrouve donc avec une densité de seulement 258 pixels par pouce, et l’expérience utilisateur est dégradée. On peut utiliser la fameuse phrase « on voit les pixels » dans ce test.

DSC09757

La bonne luminosité permet toutefois de compenser un autre aspect négatif du mobile : ses reflets. La vitre permet clairement de se refaire une beauté dans le métro, et les angles de vision ne sont vraiment pas géniaux.

 

Logiciel : en attendant les fonctions du stylet

Concernant son installation logicielle, le LG G4 Stylus embarque ce qui a fait le succès du LG G4. Il n’y a donc pas de nouveautés à relever, et on retrouve avec plaisir le double-tap, les possibilités de sécurisation du mobile (verrouillage et déverrouillage), la possibilité de chiffrer facilement les données du téléphone, ou encore le mode Double Fenêtre. Quant à l’interface, disons qu’elle va dépendre des goûts de chacun, avec une nette orientation vers quelque chose de très coloré avec cette version de LG UX.

lg-g4-stylus-logiciel

Relevons tout de même que la capacité de stockage interne du smartphone, qui affiche 8 Go sur la fiche technique, est extrêmement faible. L’installation logicielle prend déjà 4,5 Go de mémoire interne, et après avoir installé quelques applications, on s’étonne de n’avoir plus qu’à peine 1,5 Go d’espace libre. Un problème déjà relevé sur le Sony M4 Aqua, et malgré la présence d’un port microSD sur ce modèle, on trouve cela assez déplorable de devoir envisager dès les premiers moments d’utilisation de devoir investir dans une carte mémoire. Ou alors, il faudrait que les constructeurs pensent à faire des packs avec une microSD offerte. Bonne idée, non ?

lg-g4-stylus-logiciel-2

Notons aussi que le LG G4 Stylus est équipé d’un stylet, comme montré dans la partie design de ce test. Malheureusement, on va pouvoir bien vite oublier son existence puisqu’il n’existe absolument aucune fonctionnalité qui justifie son utilisation, si ce n’est la possibilité de rédiger des notes manuscrites dans Quick Memo (ou sur un autre bloc-notes). On imagine que personne chez LG n’a trouvé bizarre de proposer un outil à moitié fini, comme si on vendait un kit de peinture avec le pinceau et la toile…mais sans la peinture (vous pouvez remplacer cet exemple par à peu près tout).

Avec un tel stockage, on se retrouve vite avec ce message à l'écran

Avec un tel stockage, on se retrouve vite avec ce message à l’écran

 

Un Snapdragon 410 très classique

Devinez quoi, c’est bien le sempiternel Snapdragon 410 qui s’est dévoué pour faire tourner la bête, et on ne va pas avoir grand-chose à en dire. Les différents benchmarks effectués ne nous en disent pas long sur le comportement du SoC, si ce n’est qu’on obtient des scores à peu près semblables à ceux de n’importe quel smartphone en S410.

  LG G4 Stylus Motorola Moto G 3e Gen
AnTuTu v5 2 1488 points 23 860 points
PC Mark 3 203 points 4 134 points
3DMark Ice Storm Unlimited Total 4 335 points 4 447 points
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics 3 769 points 3 831 points
3DMark Ice Storm Unlimited Physics 9 140 points 10 166 points
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen) 5,2 / 9,6 FPS 5,3 / 9,4 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen) 1,7 / 3,9 FPS 1,7 / 3,7 FPS

Sur des jeux peu gourmands, on sent que le framerate n’est pas follement élevé, mais l’expérience est assez fluide. Cela devient plus compliqué sur des jeux gourmands, surtout si l’on pousse les réglages graphiques assez haut. Enfin, on savait très bien que la puce Adreno 306 n’est pas à l’aise dans ce genre de situation. Mais du coup, et malgré son appellation G4, il est bien loin de l’aisance de son aîné sur les usages multimédias, alors même qu’il possède une taille d’écran faite pour apprécier ce genre d’utilisation.

 

Multimédia


Photo

Le LG G4 avait fait belle impression avec son capteur photo de 16 mégapixels fourni par LG Innotek. On pensait à l’origine que ce modèle était équipé d’un capteur photo dorsal de 13 mégapixels, mais il n’en affiche en fait que 8 puisque les clichés affichent une résolution maximale de 3264 x 2448 pixels en format 4:3. C’est en fait le modèle asiatique qui profite d’un appareil plus évolué.

20150910_093049_HDR

Mais comme on ne juge pas un appareil photo à son nombre de pixels, attelons-nous plutôt à l’utilisation. D’abord, le déclencheur de l’appareil photo est assez lent, et entre un appui sur la prise de vue et son atterrissage dans la galerie photo, il peut s’écouler plusieurs secondes. Le logiciel étant peu fluide, on imagine que les difficultés viennent surtout de là, d’autant que la firme coréenne a l’habitude de fournir des logiciels photo plutôt performants.

20150909_162914

Les clichés en intérieur sont difficilement exploitables, la lenteur du déclencheur rendant souvent les clichés flous sur des objets en léger mouvement (comme sur la photo ci-dessous où le Sphero BB8 oscillait très légèrement de gauche à droite). En extérieur, pour capturer des paysages, le mobile est plus à l’aise. Cependant, le mode HDR n’apporte pratiquement rien, les photos sont assez lisses avec des couleurs ternes, et l’exposition est rarement bien gérée. Dans l’ensemble, c’est décevant.

20150910_092952_HDR 20150910_142515_HDR 20150909_162937_HDR 20150909_163052_HDR
20150910_135535_HDR

À peine en mouvement

Son

La sortie audio est équivalente à celle du LG G4, avec cette fine grille placée en bas de la coque. Et la qualité est sensiblement la même, et donc plutôt moyenne. D’ailleurs, on espère que le constructeur coréen se décidera à passer un jour aux haut-parleurs stéréo.

 

Communications

Le G4 Stylus est évidemment compatible 4G, et avec toutes les bandes de fréquences utilisées en France. La qualité d’appel est plutôt correcte, sans être excellente. Le microphone semble être équipé d’un réducteur de bruit puisqu’avec la circulation proche, notre interlocuteur ne signale aucun son dérangeant. Le volume de réception pourrait par contre être un poil augmenté.

Autonomie : tout juste mieux que le reste

Des performances moyennes, un stylet inutile, un écran de faible facture, un appareil photo peu performant… Il ne reste donc que l’autonomie pour sauver un G4 Stylus qui fait franchement pâle figure. Justement, cela tombe bien, c’est censé être son point fort.

DSC09759

Pas dans tous les domaines malheureusement. Le test d’endurance classique, qui consiste à lancer une vidéo d’une heure sur l’application YouTube en ayant au préalable laissé la luminosité sur 200 cd/m2, se révèle assez décevant puisqu’on perd tout de même 17 % de charge. Contrairement à nos confrères des Numériques, notamment, les tests effectués sur le G4 Stylus ne sont pas spécialement glorieux pour le G4 Stylus, qui ne résiste que 7h07 sur le test d’endurance de PC Mark. C’est loin d’un Galaxy S6 edge +, par exemple.

Notre Verdict

design
Rien de bien fou côté design chez ce LG G4 Stylus, qui possède à peu près la même apparence que son aîné. Le format est néanmoins moins pratique, bien que ça ne rentre pas en compte dans la notation. On peut par contre lui reprocher d’être glissant.
6

écran
Une bonne luminosité, mais des angles de vision assez médiocres. Tout comme la définition de l’écran qui laisse à désirer sur du 5,7 pouces.
5

logiciel
La partie logicielle nous laisse pantois. D’abord, l’interface est assez lente, mais en plus il n’existe aucune fonctionnalité permettant de trouver un intérêt au stylet qui est incorporé au mobile. C’est quand même bien dommage, à moins que l’on relance la mode Draw Something ?
4

performances
Le Snapdragon 410 est le minimum vital au troisième trimestre 2015, mais ses performances laissent à désirer. S’il supporte les jeux peu gourmands, l’expérience est cependant médiocre sur des jeux gourmands. On observe aussi des ralentissements, le couple logiciel et CPU ne formant visiblement pas un duo d’enfer.
5

caméra
Si LG sait faire de beaux appareils photo, on sent bien qu’il ne s’est pas foulé sur ce mobile. Le capteur de 8 mégapixels n’est franchement pas génial, offrant des clichés lisses et ternes, où le mode HDR ne présente presque aucun intérêt. Le déclencheur est en plus de cela lent.
5

autonomie
Le seul point « fort » de ce téléphone, c’est à la limite son autonomie qui entre dans la norme pour un produit de ce type. Elle ne casse pas non plus trois pattes à un canard et on aurait aimé mieux (batterie plus grosse ?) pour un smartphone de 5,7 pouces.
6

10

Meilleure note

Notre avis
04/10

Si on fait l’addition des sous-notes obtenues, le LG G4 Stylus devrait s’en tirer avec tout juste la moyenne. Mais son tarif extrêmement élevé de 300 euros pour un matériel embarqué qui ne les vaut pas nous empêche d’être aussi clément. Le LG G4 Stylus n’est pas franchement ce qu’on peut appeler un terminal équilibré, avec une partie logicielle lente et qui ne bouge pas d’un poil alors que le mobile embarque un stylet, un CPU sans plus, un écran très moyen, et un appareil photo médiocre.

Les amateurs de phablettes, ou de stylets feraient mieux de se tourner vers un appareil qui propose de vraies fonctionnalités dédiées qui permettent d’améliorer l’expérience utilisateur. À la limite, le mobile se rattrape par une autonomie somme toute correcte, mais qui n’a rien d’extraordinaire. Avec au bas mot 100 euros de moins à son lancement, il aurait pu présenter un intérêt. Là, on se dit qu’il vaudrait largement mieux opter pour le LG G3 qui s’avère plus performant, plus sexy, et qui bénéficie d’un vrai bon écran.

Vous l’aurez compris, il nous est bien difficile de conseiller ce LG G4 Stylus, qui a certainement peu de chances de séduire un marché européen généralement exigeant.


design

06

écran

05

logiciel

04

performances

05

caméra

05

autonomie

06

  • Autonomie
  • Codes esthétiques propres à LG
Pour

Contre

  • Interface lente
  • Stylet inutile
  • Appareil photo médiocre
  • Performances moyennes
  • Prix trop élevé
  • L’idée même de l’avoir conçu

Comments

comments

No related posts.