Xiaomi, la success story de l’année ? Le Chinois qui monte, qui monte, est coutumier des opérations commerciales flash qui, si elles ont le mérite de lui permettre d’écouler quelques centaines de milliers de smartphones, lui offrent surtout un surcroît de visibilité à l’international. Et à l’aube d’un lancement à l’extérieur des frontières chinoises, les affaires vont bien pour Xiaomi dans l’Empire du Milieu.

Redmi Note

Pour bien commencer son deuxième trimestre 2014, Xiaomi annonce ses résultats pour le début de l’année. La marque chinoise, valorisée à hauteur de 10 milliards de dollars l’an dernier, avait écoulé en 2013 près de 19 millions de smartphones, dont 7 millions au premier semestre, contre 15 millions initialement prévus.

 

 

Déjà 11 millions d’unités livrées en 2014

Pour 2014, l’embellie est de taille, puisque Xiaomi annonce avoir vendu 11 millions d’appareils au cours du seul premier trimestre 2014, et espère non plus céder 40 millions de terminaux dans l’année, mais 60 millions d’unités sur l’ensemble de l’exercice 2014. Lei Jun, le CEO de la firme, en grande forme lors de la conférence menée le 30 mars, a d’ailleurs anticipé des chiffres pour le moins ambitieux en 2015 : il table sur 100 millions d’appareils livrés (comme toujours, les chiffres annoncés ne désignent pas les ventes réelles mais bien les terminaux livrés aux revendeurs et vendus directement aux clients).

Niveau chiffre d’affaires, Jun assure bénéficier d’une augmentation de 150 % au premier trimestre par rapport à la même période un an plus tôt. Si Xiaomi continue sur sa lancée, il entrevoit 70 milliards de yuans de CA, voire 80 milliards, et une montée à 100 milliards de yuans de chiffre d’affaires en 2015. Pour ce faire, la marque comptera évidemment sur un lancement international de ses produits, objectif que l’on observe derrière le recrutement d’Hugo Barra, débauché des effectifs de Google, à la tête des affaires internationales de la marque.

 

Le Redmi Note, instrument d’une conquête internationale

Les esprits chagrins relèveront que le Redmi Note, annoncé courant mars par la marque et mis en vente en fin de semaine dernière, n’a pas atteint les records de ses prédécesseurs. La phablette, profitant du marketing viral propre à la firme, a été précommandée par 100 000 clients en 34 minutes. Le chiffre reste impressionnant, mais moins que par le passé, des appareils moins chers (et moins grands) ayant atteint des résultats similaires en quelques petites minutes. Pensez donc, une demi-heure, c’est beaucoup à l’échelle Xiaomi, qui ne devrait pourtant pas s’arrêter en si bon chemin. Le Redmi Note, comme l’a précisé Hugo Barra, sera commercialisé hors des frontières chinoises, à Taïwan, Singapour et Hong Kong, et quelques autres pays si le succès est au rendez-vous.

Comments

comments

No related posts.