Si l’on en croit le Wall Street Journal, Spotify va lancer cette semaine sa plateforme de streaming vidéo sur Android alors que les utilisateurs de l’application iOS devront patienter jusqu’à la fin de la semaine prochaine. Les vidéos ne sont pas des films, mais des clips ou des mini séries liés au domaine de la musique.

Spotify

En mai dernier, Spotify avait annoncé le lancement de podcasts et de vidéos. Dans les faits, cette dernière fonctionnalité était réservée à 10 % des abonnés payants de certains marchés (États-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne et Suède) pour une période de bêta-test. Celle-ci touche à sa fin, c’est ce qu’a déclaré Shiva Rajaraman, vice-président produit chez Spotify au Wall Street Journal. Le service de streaming vidéo n’a rien à voir avec Netflix puisqu’il ne s’agit pas de films, mais de clips, de mini vidéos et séries relatives à l’univers de la musique et exclusives au catalogue Spotify. Pour les mini vidéos, il s’agirait de genre de comédies, comme les shows télévisés américains.

 

Sur mobile, dans quatre pays

Le lancement du service va intervenir près d’un an après son annonce, mais Shiva Rajaraman précise que c’était le timing voulu par Spotify, afin d’améliorer le service au fil des remontées des utilisateurs. Il a fallu en effet trouver de quoi attirer les utilisateurs de l’application mobile, puisque le service est uniquement accessible aux États-Unis, en Allemagne, Grande-Bretagne et Suède, sur Android et iOS et non pas via Windows ou OS X. Ainsi, les développeurs ont été obligés de trouver des moyens afin de regrouper les vidéos par thème puisque les utilisateurs ne cherchaient pas, naturellement, les vidéos au sein de l’application. Il fallait alors « mettre en avant » les vidéos réunies derrière des thèmes communs. Les utilisateurs de Spotify ont en effet plutôt l’habitude de laisser tourner l’application en tâche de fond plutôt que de l’utiliser activement.

 

Pas une source de revenus

À la question de la monétisation, Shiva Rajaraman a précisé que la vidéo ne serait pas une source de revenus, du moins au départ. L’entreprise travaille avec quelques partenaires comme ABC ou encore TBS et doit donc les rémunérer. Spotify espère que les fonctions de vidéo attirent davantage d’utilisateurs vers son modèle payant et son application afin d’augmenter les revenus. Spotify est évalué à environ 8,5 milliards de dollars, mais n’est toujours pas rentable alors que les géants comme YouTube, Facebook et Snapchat dominent la vidéo sur Internet et qu’Apple Music s’est imposé en quelques mois seulement sur le marché du streaming musical.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Roku, le spécialiste américain du streaming vidéo, arrive en France
  2. Deezer, Spotify, Youtube… : le streaming musical par abonnement est en progr ession en France
  3. YouTube envisagerait de lancer un service de musique en streaming
  4. Spotify a versé 1 milliard de dollars de droits d’auteur depuis sa créatio n et cherche toujours la rentabilité
  5. AllCast Beta, le streaming de vidéo en local arrive sur le Play Store