On sait maintenant pourquoi le smartphone modulaire de Google, le Project Ara, ne sortira que l’année prochaine. Les équipes de développement ont décidé de revoir la technologie permettant d’attacher les modules au squelette du téléphone.

Project ARA 28

La communication des équipes de développement du Project Ara est pour le moins étrange. Elle passe en effet intégralement via Twitter et les principales informations sont données sous forme de hashtag. Les derniers tweets publiés expliquent pourquoi le smartphone modulaire a été repoussé à l’année prochaine.

Les équipes de développements indiquent en effet avoir abandonné les aimants électro-permanents, visiblement pour des raisons de solidité. Ces derniers ne permettraient pas maintenir les modules attachés au châssis du téléphone de façon assez solide en cas de chute. C’est du moins ce que l’on comprend avec le hashtag #FailedTheDropTest. Elles travaillent maintenant une nouvelle façon de les attacher au châssis, via une technologie de leur conception.

module project ara

Les électro-aimants sont situés en bas et à gauche des broches encadrées sur cette image de module.

Les électro-aimants faisaient partie des défis technologiques à surmonter pour les développeurs de Project Ara. Ce sont des aimants dont la particularité est de pouvoir changer leur état (coller ou ne pas coller) en faisant passer du courant dedans. L’année dernière, dans notre dossier consacré au Project Ara, nous notions que de tels aimants existaient déjà dans l’industrie lourde  mais que leur miniaturisation était encore à l’état expérimental. Il semble finalement que leur miniaturisation ait échoué ou, tout du moins, ne donne pas un résultat satisfaisant.

Le Project Ara est maintenant repoussé à l’année prochaine, où il devrait être testé sur le territoire américain.

Comments

comments

No related posts.