« Oui, mais la version [insérer ici Exynos ou Snapdragon] sera meilleure ». Cette phrase a déjà été répétée de nombreuses fois depuis l’annonce des Galaxy S7 en se basant sur telle ou telle donnée théorique. Ce que personne n’avait anticipé en revanche, c’est que l’une des deux variantes pourrait mieux gérer la mémoire vive…

phonebuff-comparaison-galaxy-s7-exynos-snapdragon

Comme il l’avait déjà fait par le passé sur certains de ses terminaux, Samsung propose deux déclinaisons différentes du Galaxy S7 en fonction des zones géographiques. Ainsi, si l’Europe profite d’une version équipée d’un processeur Exynos 8890, l’Amérique du Nord a droit quant à elle à une version embarquant un Snapdragon 820. Deux puces différentes plus ou moins similaires, mais présentant néanmoins quelques différences.

David Rahimi, de la chaine YouTube PhoneBuff, a réussi à mettre la main sur les deux versions du téléphone afin de les comparer au travers de tests empiriques. Afin de voir comment l’une et l’autre gèrent le multitâche, il lance donc une série de quatorze applications deux fois de suite pour observer leur comportement.


Chaine Youtube FrAndroid

Ce genre de test est bien sûr très imprécis de nature, puisqu’impliquant une réaction humaine entre chaque interaction. Néanmoins, le Samsung Galaxy S7 Exynos termine la première boucle avec plus de 9 secondes d’avance sur son concurrent, ce qui s’explique facilement par les fréquences légèrement supérieures des cœurs du processeur, en nombre supérieur. Le plus étonnant en revanche est que lors de la seconde boucle, la version Exynos a gardé en mémoire l’état de chaque application tandis que la version Snapdragon doit en recharger complètement la plupart. À la fin de ces deux tests, le modèle Exynos affiche donc une avance de près de 40 secondes ! Une différence qui est bien au-dessus de la marge d’erreur liée au facteur humain.

Il semblerait donc que le firmware du Galaxy S7 européen gère mieux la mémoire vive du téléphone que celui de la variante américaine. Reste à savoir si cela provient d’une contrainte des pilotes du contrôleur de la RAM situé sur le processeur, ou juste d’un bug qui pourra être corrigé à l’avenir.