Le ministère de l’Intérieur a présenté hier après-midi, en catimini, sa nouvelle application de prévention et d’alerte contre les actes terroristes. Une application nommée SAIP, et disponible sur Android et iOS gratuitement.

SAIP

Le 9 mai dernier, en marge des préparations de l’Euro 2016 en matière de sécurité, le gouvernement a présenté de nouvelles mesures pour lutter/prévenir contre le terrorisme. Une application mobile d’alerte a alors été évoquée, censée prévenir la population en cas d’attaque avérée ou soupçonnée. L’application, contrôlée par la direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) et le service d’information du gouvernement (SIG) est aujourd’hui disponible sur le Play Store de Google.

SAIP, qui signifie système d’alerte et d’information des populations, est donc l’application mobile d’alerte gouvernementale officielle du ministère de l’Intérieur pour les smartphones fonctionnant sous Android et iOS. Elle complète le dispositif d’alerte et d’information des populations déjà existant, c’est-à-dire les messages radio préformatés et les sirènes, comme vous pouvez les entendre testées tous les premiers mercredis du mois.

Comment fonctionne-t-elle ?

Sous réserve que l’utilisateur ait activé la géo-localisation de son smartphone, et autorisé celle-ci sur l’application si vous utilisez Marshmallow, SAIP permet d’être informé via notification d’une alerte en cours suite à une suspicion d’attentat ou relevant d’évènements exceptionnels de sécurité civile (alertes nucléaires, produits dangereux, rupture d’ouvrage hydraulique) susceptibles de résulter d’un attentat.

saip-2

Ces alertes sous forme de notifications visuelles et sonores, qui pourront d’ailleurs s’activer même si l’utilisateur a désactivé toutes notifications,  surviennent lorsque l’utilisateur pénètre ou est dans une zone à risque. Il est également possible de paramétrer jusqu’à huit zones géographiques, et d’être informé d’un évènement se déroulant dans chacun de ces endroits.

Parmi les autres fonctionnalités, SAIP propose de partager une alerte en temps réel sur les réseaux sociaux, et des conseils comportementaux en cas d’alerte sont délivrés à l’utilisateur. Le gouvernement a expliqué que de nouvelles fonctionnalités sont susceptibles d’arriver, et qu’il envisage d’étendre ce système d’alerte à d’autres évènements tels que les catastrophes naturelles.

Mais va-t-elle vraiment servir ?

Concernant les applications mobiles, les études varient beaucoup, mais on sait que la plupart des mobinautes n’en utilisent qu’une poignée. Et ces applications, ce sont celles qui servent tous les jours ou presque. Les utilisateurs ont alors tendance à faire le tri et supprimer les applications peu utiles, et bien que les équipes de SAIP n’espèrent pas une adoption massive, le nombre d’installations risque bien d’être négligeable.

Pour servir, l’application a effectivement besoin de se diversifier, les incidents nucléaires ou actes terroristes ne survenant pas tous les jours sur le territoire français. Avec des informations et alertes officielles pour des évènements plus mineurs, vers lesquels il souhaite faire évoluer son application, le ministère de l’Intérieur espère assurément d’offrir une vie douce à son application, au fond d’un dossier par exemple nommé « Infos ». Ce n’est pas gagné.

SAIP Ministère de l’Intérieur