Leica, le spécialiste allemand de la photo, et Huawei, le plus grand fabricant chinois de smartphones, viennent de nouer un partenariat. De quoi booster sérieusement les capacités photographiques des smartphones de Huawei. Si l’on connaît bien Huawei sur FrAndroid, on connaît un peu moins Leica. Qui est ce constructeur de plus en plus présent en Chine, qui fabrique des appareils photo depuis le début du siècle dernier ?

Panasonic-CM1-smart-phone-with-a-Leica-lens

Huawei connaît une croissance phénoménale dans le monde depuis deux ans. Encore inconnue du grand public européen il y a quelques années, l’entreprise a su grignoter des parts de marché jusqu’à devenir le troisième vendeur de smartphones dans le monde avec 108 millions de produits vendus en 2015. La marque Huawei adresse donc désormais un public qui, auparavant, pouvait craindre d’acheter des smartphones chinois.

D’ailleurs, si Huawei misait au départ sur des prix défiant toute concurrence, ses smartphones se positionnent de plus en plus comme des produits haut de gamme, à l’image du dernier Mate 8. En février dernier, Huawei et Leica ont annoncé avoir conclu un partenariat qui devrait plutôt bien fonctionner.


Leica Camera : un spécialiste allemand de renom

Si vous ne connaissez pas Leica (contraction de Leitz et de « camera »), un rapide historique s’impose. Leica est un constructeur allemand d’appareils photo qui a d’abord commencé par la conception de microscopes à la fin des années 1800, avant de se faire racheter par Leitz, un associé de l’entreprise. Qui dit microscope dit lentilles, et on comprend donc un peu mieux le lien avec les appareils photo.

Un ingénieur de l’entreprise, Oskar Barnack, a alors l’idée, en 1905, de créer un appareil photo compact puisqu’il trouvait les appareils de l’époque beaucoup trop encombrants. En 1913, il réalise le premier prototype d’un Ur-Leica utilisant un négatif 24 x 36 mm, le film 35 mm utilisé par le cinéma, mais ici sur un défilement à l’horizontale. L’appareil est ensuite commercialisé en 1925 sous le nom de Leica I et fait un tabac auprès des reporters photo grâce à la compacité du boîtier.

Leica M9

Leica a rapidement su trouver sa cible : un marché de niche, à la recherche de produits beaux et efficaces, malgré un prix de vente largement supérieur à ceux pratiqués par la concurrence. De grands photographes ont utilisé (et utilisent toujours) les appareils photo Leica, ce qui permettait à la marque de se faire une jolie publicité sans grand budget marketing. Les idées et innovations étaient également de la partie, avec le Leica I modèle C, premier appareil 24 x 36 à objectif interchangeable, ou encore le Leica II, avec une mise au point télémétrique qui évitait de se déplacer pour mesurer la distance avec le sujet.


Le virage du numérique un peu serré

Leica a eu du mal à aborder le virage du numérique avec une grave perte de plusieurs millions d’euros sur les exercices 2004 et 2005. Le riche Autrichien Andreas Kaufmann croit au potentiel de Leica et injecte plusieurs dizaines de millions d’euros dans l’entreprise. Leica retrouve sa croissance, réussit à trouver des investissements et se lance sur le marché de l’appareil photo numérique grâce à l’aide de Panasonic, puisque le Nippon avait décidé, en 1995, d’utiliser les lentilles de Leica. Leica fabrique quelques appareils photo numériques, mais rebadge également de nombreux produits Panasonic, dans des boîtiers différents, avec le fameux logo rouge en signe distinctif.


Un marché chinois demandeur

Leica va bien financièrement, avec 365 millions d’euros de chiffre d’affaires pour l’exercice fiscal 2015 et 321 millions d’euros en 2013, contre 158 millions en 2001, mais 93,5 millions en 2005. Tout va bien donc pour Leica, si ce n’est les parts de marché. Avec seulement 0,15 % de parts de marché en 2014, et malgré sa notoriété, Leica fait figure de lilliputien dans le domaine des appareils photo. Mais le point commun avec Huawei, c’est la place du marché chinois. Leica réalise plus de 25 % de ses ventes en Chine et l’entreprise allemande compte donc choyer ce marché. Une raison de plus de s’associer avec Huawei, qui réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires en Chine.


Un partenariat donnant-donnant

Leica et Huawei ont donc chacun à gagner de ce partenariat. Leica, de son côté, compte tirer parti de ce partenariat pour marquer son arrivée massive sur le marché du smartphone puisque, comme l’annonce Oliver Kaltner, PDG de Leica Camera, « le partenariat technologique avec Huawei offre à Leica Camera une excellente opportunité d’introduire son expertise optique reconnue dans un nouveau segment de produits et de s’ouvrir des secteurs commerciaux enthousiasmants dans le champ des dispositifs mobiles ».

De son côté, Huawei pourra se démarquer fortement de la concurrence en apposant le sigle Leica sur la boîte de ses smartphones et en utilisant des lentilles et des technologies allemandes. De quoi augmenter l’image de marque de Huawei et le faire entrer, pour de bon, dans la catégorie des « grands constructeurs ».

huawei-p9-leica

Un concept de téléphone Huawei – Leica

Leica semble donc prendre le bon chemin, afin de se placer dans le domaine du smartphone, un marché en plein essor avec plus d’un milliard de produits vendus en 2015, contre quelques dizaines de millions d’appareils photo numériques sur la même période.

On notera toutefois que Leica n’en est pas à son premier essai mobile, puisque Panasonic – son partenaire de longue date – propose déjà un smartphone plutôt intéressant en photo, le Lumix DMC-CM1. L’appareil de Panasonic peine toutefois à convaincre les foules, puisqu’il est commercialisé en tant qu’appareil photo avec une fonctionnalité smartphone, et présenté dans les rayons photographie des revendeurs… sans baisse de prix à la clé, comme c’est le cas dans le monde du mobile. Panasonic, en outre, ne vend pas ou peu de smartphones hors du Japon et, pour s’attaquer à un marché de masse, il est logique pour Leica de se tourner vers un Huawei à la résonance à la fois grand public et internationale.