L’un des appareils les plus attendus du Mobile World Congress, c’était évidemment le dernier-né de Sony. En concurrence avec le Galaxy S5 de Samsung, le terminal mise sur une approche tout autre, à base de qualité sonore et de design revu. Une agréable surprise en ce salon, même si comme toujours, on peut reprocher quelques aspects qui auraient mérité d’être améliorés.

Sony Xperia Z2

On prend les mêmes et on recommence, chez Sony, qui conserve son design emblématique à base de faces vitrées et d’étanchéité. Le Xperia Z2, dans l’ensemble, gomme les défauts de son prédécesseur qui, pour un écran de 5 pouces, s’encombrait d’un format un peu trop important et d’un poids trop élevé, la faute à des bordures d’écran imposantes. Fort heureusement, Sony s’est bien amélioré avec sa troisième mouture succédant aux Xperia Z et Xperia Z1.

De fait, on apprécie les angles de vision offerts par la nouvelle mouture de Xperia Z qui, si elle s’offre toujours un écran Triluminos, ici de 5,2 pouces en définition Full HD, améliore sa technologie IPS. Les couleurs semblent à première vue plus vives et tirent moins vers le jaune. Le téléphone est en outre animé par un processeur Snapdragon 801 à 2,3 GHz et 3 Go de RAM, soit le tarif syndical des terminaux très haut de gamme officialisés en ce Mobile World Congress.

Sony Xperia Z2

Toujours le bouton Power rond caractéristique des Xperia

Toujours en termes de design, Sony a amélioré son Z1 en adoucissant encore ses tranches métalliques, désormais d’un gris un peu plus foncé et plus discret, mais conservant sa façade et son dos en verre. Pas de miracle de ce côté, Sony ne fait pas la promotion d’un nouveau traitement anti-rayures miraculeux ; les traces de doigts comme les micro-rayures seront donc probablement au programme chez les allergiques aux housses. En tout cas, la prise en main est très satisfaisante, pour peu que l’on apprécie évidemment le design assez austère des Xperia et, surtout, les bordures trop larges entourant l’écran laissent la place à un format beaucoup plus acceptable : 146,8 x 73,3 x 8,2 mm pour 158 grammes. En main, étant donné les matériaux utilisés, l’impression est agréable.

Sony Xperia Z2

Sony Xperia Z2

Comme le Xperia Z1, le Z2 est étanche – avec une certification IP58 à la clé et des ports protégés par des trappes, à l’exception de la prise Jack, elle-même à l’air libre – et dispose d’une interface logicielle s’appuyant sur Android 4.4 KitKat variant peu de ce que l’on connaissait jusqu’alors. De fait, à part quelques rares changements cosmétiques (une barre de notifications séparée en deux parties, notamment, ou un nouveau widget), rien de nouveau à l’horizon. La puissance est là à la navigation, sans ralentisement : avec une surcouche aussi légère et un hardware dernier cri, on n’en attendait pas moins.

Sony Xperia Z2

Les notifications ont subi un petit lifting

Sony Xperia Z2

Là où Sony met l’accent, c’est bien sur l’aspect photo et sonore de son smartphone. Nous avons pris le temps d’examiner les deux, qui se sont avérés convaincants. En termes photographiques, le Xperia Z2 compte sur un capteur de 20,7 mégapixels avec optique G et une stabilisation numérique améliorée. Et effectivement, le terminal semble très bien gérer les tremblements de l’utilisateur, plutôt pratique quand vous prenez une photo à la volée, sans prendre le temps d’adopter une posture stable. L’application Background Defocus, quant à elle, s’est montrée très satisfaisante. Comparée à son homologue coréenne, l’application permet d’ajuster le traitement a posteriori, c’est-à-dire d’ajuster le flou apporté au plan situé derrière le sujet principal de la photo. Il faut bien sûr quelques secondes pour assurer le calcul, mais les résultats que nous avons obtenus sur le stand de Sony nous ont convaincus ; chez d’autres constructeurs, il n’est pas possible de modifier le flou d’arrière-plan après la capture.

Première étape avec Background Defocus : choisir la zone de mise au point

Première étape avec Background Defocus : choisir la zone de mise au point

Sony Xperia Z2

La 4K, quant à elle, fait son entrée dans le Xperia Z2, lequel est compatible avec le MHL 3.0 autorisant la sortie de vidéos Ultra HD en même temps que sa charge. Si les petits films que l’on tournera bénéficient de la précision des images et de la stabilisation qui les accompagnent, la question de l’utilité à ce jour de la 4K nous trotte encore en tête. Les mobinautes équipés d’une TV 4K seront à coup sûr satisfaits, mais ils sont encore très peu nombreux. Les autres devront posséder un ordinateur relativement puissant pour les décoder, ainsi qu’une carte mémoire de qualité pour les enregistrer.

Sony Xperia Z2

Quant aux performances sonores du Z2, elles font partie de ses points fort. Son haut-parleur situé juste sous l’écran, très discret, offre une sortie sonore puissante, mais surtout, ses écouteurs intra-auriculaires avec annulation de bruit ambiant sont enthousiasmants. Ils ne sont pas parfaits, bien évidemment, et ne sont pas comparables à ce que l’on peut trouver dans le commerce à des prix atteignant plusieurs centaines d’euros. De fait, l’annulation de bruit ambiant (jusqu’à 98 %) est réalisée par le smartphone, qui se charge en outre d’alimenter les oreillettes ; pour la connexion des deux, une prise Jack spécifique est nécessaire, d’où la compatibilité des écouteurs avec les seuls Z2 et Xperia Z2 Tablet. Dans les faits, dans un environnement très bruyant qu’est celui d’un salon, vous entendrez à peu près une personne située en face de vous lorsqu’elle vous parlera, mais les bruits ambiants seront réellement étouffés. Pour les transports en commun, on imagine enfin entendre correctement sa musique sans en pousser le volume à fond.

Sony Xperia Z2

Malgré son étanchéité, la prise Jack n’est pas recouverte d’un cache

Dans l’ensemble, le Xperia Z2 laisse une bonne impression. Il propose une belle amélioration du Xperia Z1, dans la continuité de son prédécesseur, mais sans révolution particulière. Il minimise les risques de décevoir et apporte sa petite touche d’innovation via ses améliorations sonores et les fonctionnalités logicielles propres à Sony ; encore faut-il que cela suffise à convaincre les mobinautes de dépenser 699 euros, à partir d’avril prochain.

 

Prise en main vidéo


Chaine Youtube FrAndroid

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Prise en main de la tablette Sony Xperia Tablet Z, la plus fine du marché ?
  2. Prise en main du Sony Xperia Z Ultra
  3. Prise en main de la Sony Xperia Tablet Z par TheVerge
  4. Prise en main de la Xperia Z2 Tablet, la tablette poids plume !
  5. Prise en main du Sony Xperia SP