Après les Ascend D2 et Ascend Mate lors du CES, Huawei revient en force à Barcelone avec son nouveau smartphone : l’Ascend P2.

c_DSC04262

Lors de sa conférence, le constructeur chinois nous a fait comprendre qu’il jouait maintenant dans la cour des grands, avec pour slogan “Make it possible” et un objectif clair : rendre l’impossible… possible.

c_DSC04271

Digne héritier de l’Ascend P1 (annoncé lors du CES 2012 et vendu dans 40 pays), le nouveau P2 a été annoncé dans un évènement en marge du Mobile World Congress. Avec les toutes dernières technologies à son bord, il permet d’avoir un excellent compromis pour les personnes qui ne veulent pas un écran de 5 pouces ou plus. Pour les autres, il reste les deux modèles annoncés lors du CES 2013 : l’Ascend D2 (5 pouces) et l’Ascend Mate (6,1 pouces).

Pour résumer en quelques mots ce nouveau Ascend P2, il est au niveau d’un haut de gamme de 2012, voire même au dessus. Concrètement il dispose d’un écran de 4,7 pouces avec une définition HD (1280 x 720 pixels) traité Gorilla Glass 2. La technologie utilisée est de l’IPS / In-Cell qui possède de nombreux avantages : 30% plus fin, une luminosité de 500 nits, un contraste de 1000:1, des angles de vue à 85° et une consommation énergétique réduite.

Lien Youtube

La densité de pixel est plus que satisfaisante car elle atteint 315 ppi. Autre fonctionnalité plus qu’appréciable le Magic Touch : la possibilité d’utiliser l’écran avec des gants comme le fait le Nokia Lumia 920.

c_DSC04288

L’Ascend P2 à gauche et l’Ascend P1 à droite

Niveau puissance, il n’a pas à rougir de la concurrence, car il se dote du processeur maison quadruple-coeur K3V2 cadencé à 1,5 GHz. A son bord 1 Go de mémoire vive et 16 Go de mémoire interne. Il n’a malheureusement pas de lecteur de carte microSD.

Si Huawei prétend que son smartphone est “le plus rapide au monde”, ce n’est pas pour son processeur (même s’il se défend très bien), mais plutôt pour sa connectivité LTE (4G) de catégorie 4. Fort de son savoir-faire dans les télécoms, le chinois offre le premier téléphone à pouvoir atteindre un débit de 150 Mbps, là où les concurrents sont encore bloqués à 100 Mbps (notamment le Samsung Galaxy S III 4G).

L’appareil photo utilise un capteur Sony de 13 mégapixels qui permet de prendre des photos et vidéos en HDR (il s’agit probablement du même que sur le Sony Xperia Z). Sans préciser les concurrents en question, Huawei met en avant son zoom numérique qui est meilleur que les autres.

Le Huawei Ascend P1 à gauche et l’Ascend P2 à droite

Ce téléphone est ultra fin avec ses 8,4 mm. Huawei qui aime bien communiquer sur ce sujet annonce proposer le téléphone le plus fin… sur le segment des mobiles avec une caméra de 13 mégapixels. A ce rythme, Huawei n’a pas fini de se prétendre premier sur tel ou tel point !

En terme de matériaux le plastique domine toujours, mais n’est pas désagréable au toucher (par ailleurs quoi de mieux que du plastique lors de chutes ?). Comparativement au P1, la face avant conserve ses touches sensitives mais elles ne sont plus visibles lorsque le téléphone est éteint. La caméra frontale n’est plus à droite mais à gauche.

Le dos n’est plus bombé comme sur les Galaxy Nexus/Ascend P1/Galaxy S2 et nous avons à la place une face uniforme. Pour ce qui est de l’appareil photo, son emplacement n’est pas pratique, car vos doigts risquent très facilement de s’immiscer lors de la prise de vidéos.

c_DSC04261

Pour la partie logicielle, il est sous Android 4.1.2 (Jelly Bean) et intègre la version 1.6 d’EmotionUI, la couche du constructeur très proche de l’interface que l’on retrouve sur MIUI. Il ne dispose pas d’un lanceur d’applications, car tout est sur l’écran (les applications peuvent être rangées dans des dossiers). L’interface dans son intégralité (fond, écran de déverrouillage, icônes, polices, transitions…) est entièrement personnalisable à l’aide de thèmes.

Comme le fabricant l’a affirmé au CES, l’autonomie est un point important. C’est pour cela qu’une batterie de 2420 mAh est intégrée (non amovible). Le chargeur proposé avec le téléphone sera compatible Quick Charging 2A, soit une charge nécessitant environ 25% de temps en moins. D’autres optimisations logicielles ont été introduites dont un démarrage nécessitant 10% de moins (Huawei n’a toutefois pas exprimé de quel(s) autre(s) smartphone(s) il s’agissait).

c_DSC04269

Le Huawei Ascend D2 est très intéressant car il sera vendu à 399 € sur le marché européen dès le deuxième trimestre dans deux versions : noir et blanc. Il vient donc se rapprocher du prix symbolique du Nexus 4, tout en offrant des caractéristiques plus avancées (LTE de catégorie 4, batterie de 2420 mAh, écran Magic Touch…). On regrettera toutefois son aspect un peu trop plastique mais qui reste une marque de fabrique du constructeur chinois.

c_DSC04268

c_DSC04277 c_DSC04276
c_DSC04274 c_DSC04273
c_DSC04270 c_DSC04287

Tous les détails sur les caractéristiques dans notre article.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. CES 2012 : Prise en main du Huawei Ascend P1 S
  2. Un représentant de Huawei montre le Ascend Mate (smartphone 6,1 pouces) avant son annonce au CES
  3. Huawei officialise son Ascend P2 : 4,7″, Quad-Core et 4G
  4. Prise en main de l’Alcatel One Touch Idol Ultra, le smartphone le plus fin au monde !
  5. Huawei prépare un smartphone extra large, l’Ascend Mate