Sur le stand de l’opérateur Orange au Mobile World Congress, nous avons pu découvrir une gamme de smartphones présentée juste avant le grand salon barcelonais. Cette gamme est composée de trois smartphones Android : les Orange San Remo, Lumo et Nivo. Ce sont bien évidemment des téléphones sous marque blanche. Nous avons pu les prendre en main…

Orange San Remo

Orange San Remo

C’est une pratique assez commune chez les gros opérateurs, que cela soit SFR, Bouygues Telecom ou encore Orange, ils choisissent d’aligner des smartphones “rebrandés” aux couleurs de l’opérateur. L’opération est très rentable : les constructeurs chinois (OEM) peuvent ainsi écouler des stocks de téléphone et commencer à lier des relations avec des opérateurs locaux, tandis que l’opérateur peut augmenter ses marges sur ce type de produits et surtout développer son écosystème de service : VOD, magazines, applications, TV… mais également diminuer ses investissements marketing, et apparaître en même temps sous plusieurs marques.

Depuis que la notion de marque existe, ils régissent l’économie et la consommation. Cela pourrait paraître assez simple, néanmoins c’est bien plus complexe. Chaque marque doit gérer sa cible, son positionnement, son ADN, son identité, sa communication… une réalité qui a des coûts énormes en marketing et en communication. Néanmoins, toutes les marques ne sont pas connues et reconnues, certaines marques jeunes et bien trop loin de nos régions sont en manque de notoriété. C’est le cas des marques chinoises dans la téléphonie. Pour pouvoir entrer dans le marché occidental, ces marques doivent exister en tant que en marque blanche, tout en développant une présence visible à l’extérieur.

Néanmoins, on constate que les marques blanches finissent par basculer dans une logique de marques en affichant clairement leur identité. C’est le cas du taïwanais HTC qui a déjà vendu des appareils sous la marque SPV chez Orange.

Les Lumo et Nivo sont donc fabriqués par Gigabyte, tandis que le San Remo est fabriqué par Alcatel One Touch, nous avons découvert ce modèle sous le nom de Alcatel One Touch Idol.

Sur tous ces téléphones, on retrouve donc l’univers Orange ainsi que quelques fonctionnalités développées au sein des “Labs” d’Orange. Par exemple, “Gestures” permet de configurer des gestes à effectuer sur l’écran afin de lancer des actions : ouverture d’applications, envoi d’un SMS, lancement d’une liste de diffusion… une fonctionnalité intéressante.

Une vidéo de prise en main

Lien Youtube

Orange San Remo

L”Orange San Remo est donc ce fameux Alcatel One Touch Ultra. Il est donc en définition “HD” et possède une finition très intéressante pour cette catégorie de produits. Sous Jelly Bean (Android 4.1), il est propulsé par un processeur double-coeur cadencé à 1 Ghz et intègre un slot microSD. Enfin, on retrouve également un capteur de huit mégapixels à l’arrière.

c_DSC04640
c_DSC04643
c_DSC04647 c_DSC04648
c_DSC04650

Orange Lumo

L’Orange Lumo est un smartphone 4G avec un écran tactile de 4,5 pouces en résolution qHD (560 x 960 pixels), on retrouve une architecture double-coeur Qualcomm S4 Plus cadencée à 1,2 GHz, un appareil photo de 5 mégapixels et la version d’Android 4.1 Jelly Bean

c_DSC04658

c_DSC04657

c_DSC04656
c_DSC04661

Un smartphone qui nous a semblé de qualité, il permettra de démocratiser le réseau de quatrième génération grâce à un prix abordable.

Orange Nivo

L’Orange Nivo est l’entrée de gamme, un téléphone équipé d’un écran 4 pouces en définition WVGA. On retrouve également une architecture double-coeur Qualcomm Snapdragon S2 cadencée à 1GHz, un appareil photo de 5 mégapixels et la version d’Android 4.1 Jelly bean en version préinstallée.

c_DSC04663
c_DSC04665 c_DSC04666

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Orange France dévoile trois nouveaux smartphones : Lumo, Nivo et San Rumo
  2. Orange main dans la main avec China Mobile pour le développement de la NFC
  3. Concours : Participez au concours « Orange NFC Awards »
  4. Fujitsu Stylistic S01, un smartphone destiné aux séniors qui sortira en juin chez Orange
  5. Prise en main du Samsung Galaxy xCover 2 : le smartphone “tout terrain”