Nous avions déjà testé la tablette Toshiba Excite Pure. Aujourd’hui, le fabricant revient avec une nouvelle version, tournée vers l’écriture et la performance graphique. Grosse prise en main donc pour cette tablette. Nous avons eu l’occasion d’éprouver sa qualité graphique puisque elle accueille un processeur Tegra 4 et une puce graphique GeForce tous les deux en provenance de NVIDIA. Sur le papier, on pourrait parler de tablette “transformer” puisqu’elle est accompagnée d’un clavier Bluetooth. Toutefois, on ne peut pas vraiment employer le terme vu qu’elle n’est solidaire du clavier que grâce à la structure en plastique qui les lie ensemble. Cette tablette n’est pas donnée (entre 350 et 500 euros selon les vendeurs), elle est en concurrence avec la tablette Galaxy Note 10.1.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-général

Un gros carton accompagne la tablette. Il y a de quoi faire : un manuel d’utilisateur, une dragonne, un gros chargeur secteur (embout propriétaire, et non USB), un câble micro USB/micro USB (qui servira à recharger le clavier), la tablette et son clavier dans leur coque.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-pack

Commençons par le clavier, justement. Assez fin, petites touches, il fait partie intégrante de la structure qui le lie à la tablette. On notera au passage un clavier AZERTY alors que la tablette est paramétrée par défaut pour gérer le QWERTY. Heureusement, cela se change dans les options.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-clavier

La prise micro USB du clavier tombe juste en dessous du port de la tablette. Cette dernière jouera le rôle de chargeur avec batterie, sauf si vous avez un cordon secteur avec un port micro USB. Un bouton On/Off et un bouton de synchronisation. Il semble que le clavier se mette en veille au bout d’une période d’inutilisation.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-recharge-clavier

Côté pile (dessus), on peut apprécier la tête de l’ensemble (tablette + clavier), le tout dans sa coque. Cette dernière est en plastique dur et protège les coins. Au centre, on retrouve un plastique tressé souple qui permet à la tablette de se positionner en chevalet.

Côté face (dessous), on s’aperçoit que l’ensemble est toujours bien protégé par la coque. Notons également les quatre petits patins qui empêcheront tout dérapage malheureux. Il y a un petit clip de fermeture sur le devant. Il joue bien son rôle et verrouille bien la tablette contre le clavier.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-pile

Arrêtons nous un moment sur le stylet actif fourni par Toshiba. Il est assez peu esthétique. Étant donné que la tablette est plutôt destinée au haut de gamme, plutôt business, l’allure de ce stylet en plastique déçoit. Toutefois, il remplit parfaitement sa fonction ; on n’en attendait pas moins d’un accessoire s’appuyant sur la technologie Wacom. C’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas de dock pour le ranger dans la tablette.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-stylet

Passons à la tablette en elle même, qui dispose d’un bel et grand écran, assez réactif. Il s’agit d’un écran IPS de 10,1 pouces d’une définition de 2560 x 1600 pixels et d’une densité de pixels de 294 ppp.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-écran

La tablette présente un design lisse et tout en rondeur. L’argument de vente de Toshiba mentionne un grand angle de vue. Toutefois, comme vous pouvez le voir, l’inclinaison assombrit rapidement la lecture de l’écran.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-écran

À l’arrière de la tablette, on peut voir les haut-parleurs. L’ensemble est en plastique moulé, sans aluminium. Pour son prix, on aurait bien voulu du métal. Ce sera sera donc du plastique qui, au passage, ne craque pas et semble robuste.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-écran-derrière

Côté connectivité, on accède aux ports grâce à une petite trappe située sur le côté de la tablette. On trouve un port micro USB, un port carte microSD et une sortie HDMI. D’un côté se situe une sortie casque et de l’autre l’entrée secteur.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-accès

L’un des arguments principal de vente de cette tablette, c’est bien l’écriture. C’est son nom : “Write”. Tient-elle ses promesses ? Toshiba propose une application (TruNote) dédiée à l’écriture et à sa transcription en caractères informatiques. Cette application fournit tout un échantillon de supports allant de la feuille A4 standard au papier quadrillé. Il est ensuite possible d’exporter ce que vous avez noté, sans garantie que la transcription soit fidèle à ce que vous avez écrit. Pour donner une illustration de ce que donne le stylet et de l’écriture sur écran, un petit test en vidéo (la tablette se nomme bien “excite” et non “excited” comme mentionné sur ce test vidéo). Le tracé du stylet est bien représentatif de l’écriture patte de mouche du testeur (gaucher de surcroît).


Chaine Youtube FrAndroid

Passons maintenant à la navigation logicielle de la tablette. Voilà à quoi ressemble l’écran d’accueil de la tablette. Pas de gros problèmes d’orientation, il s’agit d’Android 4.2 Jelly Bean.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-IU

Concernant la suite logicielle, pas de surprise non plus. Par défaut, la tablette accueille beaucoup d’applications connues. L’accès est direct pour Google Maps, Play Store ou encore le navigateur Chrome.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-clavier

Par défaut, vous pourrez toujours utiliser le clavier virtuel, si vous avez oublié votre stylet ou si le clavier Bluetooth est déchargé.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-clavier

Parlons de la transcription du tracé du stylet vers les caractères informatiques. Il faut se plier à cette bande d’imitation papier et à sa ligne pour tracer ses lettres. Au fur et à mesure que vous écrivez, la transcription s’opère. Il y a un coup à prendre pour réussir systématiquement (ou ne pas écrire trop mal, c’est selon). Au besoin, il y a la suggestion de mots. Ce n’est pas toujours efficace, en particulier sur les noms, comme vous pouvez le voir sur cette capture d’écran.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-transcription

C’est bien du côté des performances graphiques que la tablette est attendue. La présence d’un processeur Tegra 4 quadri-cœur et un GPU GeForce de NVIDIA attise clairement la convoitise autour de ce produit. Les performances graphiques sont d’ailleurs au rendez-vous. On obtient ainsi une moyenne de 26 FPS sur Epic Citadel. Soit 2 FPS de moins que la Galaxy Note 10.1 de Samsung.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-benchmark-graphic

Sur les autres applications de benchmark comme Antutu, BenchmarkPi et Gfxbench, les résultats sont plus mitigés… si on compare ces données à la Galaxy Note 10.1 (édition 2014)

Screenshot-benchmark-antutu-gfxbench-pibenchmark-toshiba-excite-write

 
Samsung Galaxy Note 10.1 « 2014 Edition »
Toshiba Excite Write AT10PE-A-105
BenchmarkPi 118 millisecondes 142 millisecondes
AnTuTu 32731 points 16758 points
Quadrant 18454 points 9171 points

À la lecture du tableau, la tablette de Toshiba n’arrive pas à rivaliser avec sa concurrente. L’écart est nettement réduit en ce qui concerne les performances graphiques.

Derniers éléments, les capteurs photos. L’œil frontal est un capteur 1,2 mégapixels. Pour le capteur dorsal, c’est 8 mégapixels, en qualité HD (définition 3264 × 2448). Les photos d’intérieur sont correctes et permettront de produire des images assez fidèles de documents photographiés. Pour l’extérieur, il n’est pas sûr que la tablette soit la candidate idéale pour crapahuter.

toshiba-tablette-excite-write-tegra-photo-capteur

La vidéo ressort sans surprise en définition 1280 x 720 pixels, soit de la qualité 720p.


Chaine Youtube FrAndroid

Concluons sur la batterie. L’autonomie est annoncée par le fabricant à 9 h de vidéo. Lors de la prise en main de la tablette, nous avons fait une heure de vidéo sur YouTube par Wi-Fi, luminosité de l’écran à fond, la batterie a décru de 97 % à 77 % en une heure ! Il semble que la tablette soit gourmande, trop gourmande pour la capacité de la batterie.

Dans l’ensemble, la Toshiba Excite Write tient ses promesses, notamment en ce qui la distingue de ses concurrentes, c’est-à-dire sa fonction de reconnaissance d’écriture. Son stylet, un peu encombrant, a toutefois le mérite de bien tenir en main et de s’adapter à des usages “prises de notes”. Pour le reste, la Excite Write présente un rapport qualitéprix acceptable du fait qu’elle est livrée avec un clavier, pour un prix situé un peu au-dessus des 400 euros.

Comments

comments

No related posts.