Suite à notre test complet du OnePlus 2, nous avons souhaité réaliser un comparatif de performances entre les différents flagship du moment pour savoir où se place le « flagship killer » de 2016. Le OnePlus 2 peut-il réellement concurrencer avec les flagships de 2015 dans le domaine des performances ?

OnePlus 2 performances LG G4 HTC One M9 Oppo Find 7a

Pour le OnePlus 2, OnePlus n’hésite pas à utiliser le terme de « flagship killer de 2016″. Mais comme nous l’avons vu dans notre test, la réalité est toute autre puisque sur certains éléments, le terminal a du mal à faire de l’ombre à des flagships de 2014. Nous allons donc revenir en détail sur l’aspect des performances du OnePlus 2 afin d’en savoir plus.


Les compétiteurs : Samsung Galaxy S6, HTC One M9, LG G4, Oppo Find 7a

Face au OnePlus 2, plusieurs smartphones se relaieront : le Oppo Find7a, un smartphone dévoilé par le principal investisseur de OnePlus en 2014 avec un écran Full HD et un Snapdragon 801, le HTC One M9, dévoilé en mars dernier avec son écran Full HD et son Snapdragon 810, le Samsung Galaxy S6 avec son écran QHD et son Exynos 7420 et enfin le LG G4 avec lui aussi un écran QHD, mais un Snapdragon 808.

L’idée est de mesurer les performances de chaque terminal pour les opposer au OnePlus 2, mais également de mesurer la chauffe suite aux nombreuses polémiques entourant le Snapdragon 810. Nous avons donc ressorti notre protocole de test habituel, mais les benchmarks utilisés sont légèrement différents puisque nous en profitons pour inaugurer l’utilisation de 3D Mark Sling Shot et Basemark ES 3.1, deux benchmarks utilisant l’API graphique OpenGL ES en version 3.1 avec davantage d’effets, et donc de gourmandise.

Avant de démarrer les tests, commençons par faire connaissance avec les forces en présence du point de vue des caractéristiques techniques qui nous intéressent pour les performances.

  OnePlus 2 LG G4 Samsung Galaxy S6 HTC One M9 Oppo Find 7a
Version d’Android Lollipop 5.1.1 (Oxygen OS 2.0) Lollipop 5.1 Lollipop 5.1.1 Lollipop 5.1.1
Définition d’écran Full HD (1080p) QHD (1440p) QHD (1440p) Full HD (1080p) Full HD (1080p)
SoC Snapdragon 810 Snapdragon 808 Exynos 7420 Snapdragon 810 Snapdragon 801
CPU 4 x Cortex-A57 @ 1,77 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1,56 GHz
2 x Cortex-A57 @ 1,82 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1,56 GHz
4 x Cortex-A57 @ 2,1 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1,5 GHz
4 x Cortex-A57 @ 1,96 GHz
4 x Cortex-A53 @ 1,56 GHz
4 x Krait 400 @ 2,26 GHz
GPU Adreno 420 Adreno 418 Mali-T628 MP8 Adreno 420 Adreno 330
RAM 4 Go LPDDR4-1600 3 Go LPDDR3-933 3 Go LPDDR4-1600 3 Go LPDDR4-1600 2 Go LPDDR3-1866
Gravure 20 nm 20 nm 14 nm 20 nm 28 nm

Le Find 7a peut faire figure de dinosaure dans ce tableau. Et pourtant, lors de notre test l’année dernière, nous avions relevé les excellentes performances du terminal dans la pratique. Les autres terminaux représentent les flagships de 2015.


Les benchmarks

Pour tenter de diminuer l’impact des différentes définitions d’écran, les benchmarks sont lancés en mode offscreen (720p ou 1080p) lorsque cela est possible. Ces modes permettent de comparer les GPU entre eux, mais pas les terminaux entre eux puisque la définition d’écran a un impact sur les performances. Toutefois, comme nous le remarquons souvent, la plupart des jeux se limitent à un rendu en 1080p voire 720p. Très rares sont les jeux à afficher leurs textures en QHD sur les Galaxy S6 et LG G4. Les modes offscreen des benchmarks représentent donc, pour le moment, davantage l’expérience utilisateur. Il serait d’ailleurs temps que les développeurs commencent à supporter ces hautes définitions, et laissent le choix à l’utilisateur dans les options du titre.

  OnePlus 2 LG G4 Samsung Galaxy S6 HTC One M9 Oppo Find 7a
AnTuTu 5.x 56 034 50 847 61 150 55 000 44 700
PCMark 3 596 4 720 5 000 4 241 4 020
3DMark Ice Storm Unlimited (Global) 22 098 18 619 22 265 22 148 19 674
3DMark Ice Storm Unlimited (Graphics) 32 019 23 182 23 630 33 892 20 770
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics) 10 601 11 025 18 521 10 009 16 734
3DMark Sling Shot 3.1 Unlimited (Global) 1 136 - 1 109 1 067 -
3DMark Sling Shot 3.1 Unlimited (Graphics) 1 098 - 1 029 1 095 -
3DMark Sling Shot 3.1 Unlimited (Physics) 1 290 - 1 521 896 -
Basemark ES 3.1 (onscreen / offscreen) 8 / 7,2 FPS 3,4 / 4,8 FPS 3,5 / 5,6 FPS 8,3 / 6,2 FPS -
GFXBench Manhattan 3.1 (onscreen / offscreen) 16 / 16 FPS 5,6 / 9,9 FPS 6,6 / 15 FPS 11 / 9,7 FPS -
Lecture / écriture séquentielle 232 / 126 Mo/s 244 / 100 Mo/s 318 / 143 Mo/s 236 / 121 Mo/s 217 / 41 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 5676 / 3424 IOPS 7 100 / 3 500 IOPS 20 023 / 5 146 IOPS 5 207 / 3 466 IOPS 3797 / 2284 IOPS
Real Racing 3 (XtraHigh, Mod, GameBench) 29 FPS 25 FPS 34 FPS 28 FPS (HP) 36 FPS

Comme on peut le voir sur le tableau récapitulatif, le OnePlus 2 se débrouille bien face à la concurrence. Sur la partie processeur, le Galaxy S6 prouve tout de même sa supériorité, mais se fait rattraper sur la partie GPU. Dans ce domaine, on voit que le Snapdragon 808 est à la peine, et se fait aisément dépasser par l’Exynos 7420 et le Snapdragon 810, même sous-cadencé par OnePlus. Mais dans les faits, tout n’est pas aussi rose.

PCMark

  • OnePlus 2 : 3596
  • LG G4 : 4720
  • Galaxy S6 : 5000
  • HTC One M9 : 4241
  • Oppo Find 7a : 4020


Dans les jeux gourmands

En effet, sous Real Racing 3, le Galaxy S6 reprend la tête avec une médiane de 34 FPS sur une session de 15 minutes contre 29 FPS pour le OnePlus 2. Ce dernier se permet de faire légèrement mieux que le HTC One M9 en mode hautes performances. Toutefois, le Oppo Find 7a avec son « antique » Snapdragon 801 se permet de dépasser l’ensemble des forces en présence avec un honorable 36 FPS. Nous avions déjà noté, l’an dernier, les bonnes performances du Oppo Find 7a, mais il est étonnant que ce dernier soit toujours en tête. Précisons que ce comparatif a été réalisé avec une version différente de Real Racing 3 permettant d’activer l’ensemble des effets visuels, et il est donc impossible de réaliser des comparatifs avec nos anciens tests. Ce qui explique la légère baisse de performance de tous les terminaux par rapport à leur test initial.

Real Racing 3 (FPS)

  • OnePlus 2 : 29
  • LG G4 : 25
  • Galaxy S6 : 34
  • HTC One M9 : 28
  • Oppo Find 7a : 36


Un couple CPU / GPU à la peine, mais pas toujours

Comment expliquer ce résultat ? Comme depuis de nombreux mois, le logiciel GameBench nous permet d’analyser le comportement des smartphones lors d’une session de 15 minutes de Real Racing 3. On a donc déjà eu l’occasion d’étudier le cas du Snapdragon 810 dont les fréquences CPU et GPU s’effondrent au bout d’une petite minute, un phénomène appelé throttling. Comme nous l’avons vu dans le test complet du OnePlus 2, ce dernier ne déroge pas à la règle avec un GPU qui plafonne à 180 MHz contre près de 400 MHz en temps normal et un CPU qui passe sous la barre du GigaHertz. Sur l’Oppo Find 7a, le processeur passe rarement sous la barre des 1,5 GHz et le GPU tourne plutôt aux alentours de 330 MHz. Voilà pourquoi le OnePlus 2 se fait battre à plates coutures, dans les jeux vidéo, par un terminal vieux de plus d’un an.

OnePlus 2 CPU

Un CPU qui s’effondre rapidement

OnePlus 2 GPU

Tout comme le GPU

 

Pourquoi le OnePlus 2 s’en sort bien dans les benchmarks ? Tout simplement parce qu’un benchmark est beaucoup plus court qu’une session de 15 minutes de Real Racing 3. En effet, la plupart des benchmarks font tourner une scène en 3D pendant environ une minute, puis laissent le temps au SoC de refroidir lors du chargement de la prochaine scène. On peut ainsi le voir sur les graphiques ci-dessous. Lors des fortes charges (GPU Usage proche de 100 %), la fréquence GPU parvient à rester au-dessus d’un seuil raisonnable, entre 450 et 510 MHz. C’est bien mieux que les 180 MHz relevés sous Real Racing 3.

OnePlus 2 benchmarks GameBench

Des benchmarks plus « légers »


Au quotidien : les applications et le multitâche

Mais il n’y a pas que les jeux à prendre en compte. En effet, on peut voir que OnePlus a fait quelques efforts sur la mémoire flash destinée au stockage avec des performances semblables aux concurrents de 2015, à part Samsung qui tire son épingle du jeu grâce à l’utilisation de mémoire UFS 2.0 en lieu et place de l’eMMC. Avec la mémoire vive et le processeur, la vitesse de la mémoire flash est importante. Pour vous proposer un test un peu plus proche de l’utilisation quotidienne, nous avons ressorti le protocole de test utilisé pour comparer l’iPhone 6 au Galaxy S6.

Nous avons donc installé 9 applications différentes sur l’ensemble des terminaux (Netflix, Instagram, Twitter, Facebook, Candy Crush Saga, Voyages SNCF, YouTube, Skype et Spotify) puis nous avons mesuré le temps nécessaire pour lancer, à la suite, l’ensemble des applications.

OnePlus 2 performances (2 sur 2)

À ce petit jeu, c’est le Galaxy S6 qui s’en sort le mieux puisqu’il n’a mis que 38 secondes pour réaliser l’opération. Il est suivi par le LG G4 à 47 secondes, le OnePlus 2 à 49 secondes et enfin l’Oppo Find7a à 53 secondes. Le OnePlus 2 est donc dans la moyenne basse de ce test et ne sera donc pas le plus réactif au quotidien. Il semble que la mémoire UFS 2.0 du Galaxy S6 lui permette d’obtenir ces très bons résultats.

Chargement des applications (en secondes)

  • Galaxy S6 : 38
  • LG G4 : 47
  • OnePlus 2 : 49
  • HTC One M9 : 50
  • Oppo Find 7a : 53

Parallèlement à ce test, nous avons tenté (une fois les 9 applications ouvertes à la suite), de rouvrir l’application Netflix, la première a avoir été lancée. Si celle-ci se rouvre instantanément sans temps de chargement, cela signifie qu’elle a été conservée en mémoire vive. Dans le cas contraire, le terminal est obligé de la rouvrir complètement, faisant perdre du temps à l’utilisateur. Sur ce test, le OnePlus 2, le LG G4, le HTC One M9 et le Find 7a se sont remarquablement bien comportés puisqu’il a été possible de rouvrir l’application sans temps de chargement. Sur le Galaxy S6, il a fallu attendre 4 petites secondes, le temps que l’application se recharge.

OnePlus 2 performances (1 sur 2)


Verdict

Au final, du point de vue des performances, le OnePlus 2 n’est pas le flagship killer de 2016, ni même de 2015, même s’il reste convaincant. Comme on peut le voir, Samsung reste largement devant en termes de performances, excepté quelques ratés, comme la gestion de la mémoire vive au niveau du multitâche. Dans ce domaine, le OnePlus 2 et ses 3 ou 4 Go de RAM ne font pas pâle figure face aux flagships. Dans les jeux, le Snapdragon 810 empêche au OnePlus 2 de faire parler la poudre, et on trouve encore le Find 7a largement plus performant alors qu’il est vieux de plus d’un an.

OnePlus 2 performances (2 sur 2)-3

Vivement donc les terminaux de 2016, avec de nouveaux processeurs (notamment le Snapdragon 820) qui devraient permettre de rehausser la barre. Nous avons également hâte que la mémoire UFS 2.0 arrive sur l’ensemble des terminaux afin de proposer une réactivité sans faille à l’utilisateur lors du lancement des applications.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. OnePlus One sous CyanogenMod : « le plus haut de gamme de 2014″ ?
  2. Le Vertu V06 a des caractéristiques haut de gamme
  3. Pour iFixit, le OnePlus 2 est plus facile à réparer que le OnePlus One
  4. OnePlus revoit légèrement son système d’invitations pour le OnePlus 2
  5. OnePlus 2 : le déploiement de la première mise à jour OTA a commencé