Si la réalité virtuelle était bien représentée cette année à la Paris Game Week, pour le jeu mobile, en revanche il fallait bien ouvrir les yeux. Nous les avons cherchés et voici une sélection de jeux sur smartphones que l’on a pu trouver à la porte de Versailles.

jeux-made-in-france

Comme tous les ans, la Paris Games Week s’étale sur deux halls. Le premier et le plus grand est consacré aux principaux éditeurs de jeux vidéo, constructeurs de console et de PC ou encore à l’e-sport. Dans ce hall principal, bruyant et mouvementé, trouver des jeux mobiles tient de la gageure. Entre les podiums bruyants d’Ubisoft ou de Square Enix faisant la promotion du nouveau Just Dance ou du dernier Deus Ex, aucune place n’était laissée au jeu sur petits écrans. Enfin si, mais il faut alors exclure les dizaines de bornes de démo de Nintendo et de sa 3DS. En fait, en cherchant bien, il y avait un bien un seul développeur, Pierre, le responsable d’Audigame, que j’avais déjà rencontré il y a quelques mois lors du Mobile Wolrd Congress 2015.

 

Audigame, une plateforme de création de livre audio dont vous êtes le héros

Audigame a bien avancé depuis la dernière fois. Il s’agit toujours d’une plateforme de création de livres audio dont vous êtes le héros. L’application vient de passer à la phase bêta. Un gros travail a été effectué sur le design de l’application (qui est maintenant passée sous Material Design) et surtout l’outil de création qui permet à n’importe qui de créer une histoire à choix multiple grâce à une arborescence très facile à prendre en main.

Le jeune studio compte maintenant sur les premières créations des joueurs pour se faire connaître. Pierre espère à terme pouvoir vendre son application en marque blanche, de telle façon que des entreprises puissent créer des applications compagnons à bas coût pour, par exemple, accompagner la sortie d’un livre. Pour les intéressés, le site web d’Audigame permet d’essayer la bêta.

Audigame platforms

 

Orange transforme le smartphone en manette

Orange avait également droit à son stand dédié au jeu vidéo dans le hall principal. Certes, il était entièrement érigé à la gloire de la fibre, celle qui permet de ne pas souffrir du lag dans les parties en ligne. Celle qui permet également de jouer à des jeux vidéo en streaming, « dans le cloud » comme disent les commerciaux de l’opérateur. Et si certaines des box d’Orange sont vendues avec une manette pour jouer à ces titres, il en manque forcément une ou deux pour les jeux à plusieurs. Orange profitait donc de l’évènement pour montrer son application Manette TV d’Orange. Le principe est simple, on télécharge et on installe l’application, on lance le jeu, on connecte le smartphone à la box et l’application affiche une manette de jeux spécialement adaptée au titre lancé. Pour avoir testé quelques minutes, ça répond plutôt bien.

 

Le stand des Jeux made in France, la Mecque du jeu mobile de la Paris Games Week

Passé Audigame et Orange, il n’y avait plus rien à voir en termes de jeux mobiles. Pour en trouver plus, il fallait plutôt se rendre dans le Hall secondaire de la Paris Games Week, celui un peu à l’écart et qui nécessite de prendre des escalators et de passer par une passerelle. De l’autre côté se trouve le hall dédié aux jeux pour les enfants ainsi que le stand Jeux Made in France. On y trouvait ici les principaux développeurs indépendants français, à commencer par Cyanide (Blood Bowl) ou Amplitude Studio.

jeux-made-in-france2

Et justement, l’un des game designers de Dungeon of the Endless était présent sur le stand pour présenter la version iPad qui est sortie à l’automne dernier. Je lui ai immédiatement demandé si une version Android était en préparation ou non, et sa réponse a été très claire : pas question. Le développeur m’a expliqué qu’Amplitude avait énormément galéré à réaliser le portage technique du jeu sur iPad et qu’il était bien trop difficile économiquement pour Amplitude de prendre le temps de faire le portage Android. Les différentes tailles d’écran (en fait de définition), le hardware très différent d’une tablette à l’autre et surtout la gourmandise du jeu de base ont eu raison de cette version Android. Ceci dit, si un jour l’équipe de développement travaille sur un nouveau jeu mobile, Android devrait être étudié.

Cyanide était également présent. S’il présentait dans un coin du stand son dernier épisode de Blood Bowl sur console, il montrait aussi son premier jeu free to play : Blood Bowl : Kerrunch. Un jeu qui n’a qu’un lointain rapport avec Blood Bowl. Ici, on crée son équipe de 5 joueurs parmi 5 races différentes, et on l’envoie sur un terrain sommaire affronter une autre équipe. Les combats se jouent alors automatiquement, le joueur devant se contenter de tracer des lancers de ballon au milieu de la mêlée. Ajoutez à cela un système de stamina qui limite le nombre de parties par jour, des graphismes médiocres et une boutique d’achats in-app et vous avez une petite idée de la qualité de la chose. Dommage, le portage mobile du « vrai » Blood Bowl était honnête.

 

Des jeux mobiles français ambitieux

J’ai également pu rencontrer deux petits studios indépendants. Le premier est Spinbot, un studio fondé l’année dernière et qui comprend aujourd’hui 6 personnes. Ils présentaient Chouchou Puzzle Adventure, un mélange de match-3 et de RPG. On y incarne un poussin du nom de chouchou qui se déplace dans des niveaux remplis d’épées, de boucliers ou de runes. Le but est alors de les aligner de façon à gagner en puissance et de battre les ennemis plus facilement. Le principe est vraiment malin, facile à prendre en main et le jeu s’annonce assez long avec 6 ou 8 heures de jeu pour voir le bout des premiers chapitres. Le jeu est d’ailleurs récemment passé gratuit avec des achats in-app et des pages de publicité entièrement facultatifs.


Chaine Youtube FrAndroid

Et puis il y a Zodiac Orcanon Odyssey, sûrement le plus beau jeu mobile du salon. Développé par Kobojo, un habitué des jeux sur Facebook, Zodiac se présente comme un titre censé combler le manque de RPG à l’ancienne qui sortent sur mobile. Esthétique léchée, combat aux tour par tour et possibilité d’endosser des jobs (les classes du Zodiac) pour le héros principal font partie des quelques arguments du jeu. Zodiac devrait être commercialisé dans les jours à venir sur iOS (et PS Vita si j’ai bien suivi) et un portage sur Android devrait arriver d’ici le début de l’année prochaine.


Chaine Youtube FrAndroid

Comments

comments

No related posts.