Obi Worldphone est une nouvelle marque mobile qui veut se faire rapidement un nom sur un marché déjà inondé de produits. Ses arguments : des tarifs agressifs, des designs peu communs, et un co-fondateur finalement bien connu.

Capture d’écran 2015-08-27 à 12.00.07

Vous connaissez forcément John Sculley. Si à première vue, ce nom ne vous dit rien, c’est peut-être son rôle dans la société Apple qui vous permettra de retrouver la mémoire. L’homme d’affaires, débauché de chez Pepsi par Steve Jobs en 1983 afin de l’aider « à changer le monde » en devant CEO d’Apple Inc., a participé à l’éviction du fondateur d’Apple en 1985. Il a lui-même quitté l’entreprise en 1993, quatre ans avant que Jobs ne revienne aux commandes et ne redresse les affaires de l’entreprise avec le succès qu’on connaît.

John Sculley, entouré de Steve Jobs et Steve Wozniak

John Sculley, entouré de Steve Jobs et Steve Wozniak

À 76 ans, l’homme n’en a visiblement pas fini avec la high-tech, mais il s’attaque cette fois au monde d’Android. Il vient de lancer, avec des associés, une marque de smartphones nommée Obi Worldphone, qui se veut originale par le design de ses appareils. Effectivement, les mobiles présentés ont un look peu commun, où l’on a l’impression qu’un iPhone 6 est encastré dans une couche de plastique. Le constructeur a donc dévoilé deux mobiles, les Obi Worldphone SF1 and SJ1.5, tous deux proposés à des tarifs très agressifs de 199 et 129 dollars, et se destinent principalement aux marchés émergents, tout en visant une clientèle jeune (moins de 25 ans).

SF1

SF1

Le SF1 est équipé d’un écran JDI de 5 pouces en définition Full HD (avec Gorilla Glass 4), offrant une résolution très appréciable de 443 pixels par pouce, mais aussi d’un processeur Qualcomm Snapdragon 615, de 2 ou 3 Go de mémoire RAM selon les variantes, de 16 ou 32 Go de mémoire interne (toujours selon les variantes) avec emplacement microSD, d’une batterie de 3000 mAh, d’un appareil photo dorsal de 13 mégapixels (Sony IMX 214), et d’un capteur frontal de 5 mégapixels. Il est évidemment compatible 4G, et est installé sous Android 5.1 Lollipop avec une interface développée par Obi. C’est le smartphone le plus haut de gamme des deux, vous l’aurez compris.

SJ1.5

SJ1.5

Le SJ1.5 est quant à lui doté d’un écran de 5 pouces en définition HD (Gorilla Glass 3) faisant baisser la résolution à 294 pixels par pouce. On y trouve cette fois un processeur quadri-coeur MediaTek MT6580 cadencé à 1,3 GHz, 1 Go de mémoire vive, une capacité de stockage interne de 16 Go (avec microSD jusqu’à 32 Go), un capteur photo principal de 8 mégapixels signé OmniVision (OV8865), une caméra frontale de 5 mégapixels, et enfin une batterie de 3000 mAh. Ce modèle-ci ne semble toutefois pas être compatible 4G.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Auchan lance sous sa marque Qilive des smartphones et tablettes Archos
  2. Des anciens de HTC créent la marque Kazam et lancent 7 smartphones
  3. La marque chinoise Geak présente deux nouveaux smartphones prometteurs
  4. Orange Hiro et Yumo : deux nouveaux smartphones sous marque blanche
  5. Asus lance les ZenFone : des smartphones de 4 à 6 pouces avec Android 4.3 et ZenUI