Il fallait s’y attendre, aucun repreneur ne s’est manifesté pour reprendre Icera, la branche modem de Nvidia. Un plan de sauvegarde de l’emploi va donc être mis en place dès le mois d’octobre prochain. Il y aurait total 500 employés licenciés en Europe dont 123 en France, à Sophia-Antipolis.

Nvidia HQ

123 : c’est le nombre d’employés français de Nvidia qui devront rechercher activement un travail d’ici quelques semaines selon le compte Twitter @nvidialayoff qui regroupe des salariés concernés. Les 123 emplois sont basés à Sophia-Antipolis, au centre de recherche et développement qui appartenait auparavant à Icera, une entreprise rachetée par Nvidia en 2011. Une petite dizaine d’employés devraient rester chez Nvidia : principalement des postes administratifs et quelques ingénieurs. Au total, ce sont 500 employés qui devraient être licenciés puisqu’Icera est également basé à Bristol en Grande-Bretagne.

 

Un reclassement qui ne serait pas à l’ordre du jour

Pour le moment, le plan de sauvegarde de l’emploi n’a pas été finalisé et il est donc possible que les choses évoluent d’ici là. Toutefois, on voit mal comment Nvidia pourrait reclasser les 123 salariés français en interne puisque Nvidia n’a pas de branche recherche et développement en France. Ce qui est certain, c’est qu’aucun repreneur n’a été trouvé à la date butoir du 30 juin 2015 et que le site de Sophia-Antipolis fermera donc cette année. La casse sociale devrait être évitée grâce aux autres entreprises de Sophia-Antopolis et des politiques locales, ne souhaitant pas voir partir si rapidement dans une autre région une centaine d’ingénieurs qualifiés.

Ce plan de sauvegarde de l’emploi intervient alors que les indicateurs financiers de Nvidia sont dans le vert, avec une croissance du chiffre d’affaires et une part de marché quasi monopolistique sur le marché des GPU grand public. Nvidia aurait également embauché 500 ingénieurs supplémentaires en 2015 dans le monde. Il serait donc dommage pour l’entreprise de laisser filer ces ingénieurs français pleins de talent.

 

La fin des modems chez Nvidia

Pour rappel, Nvidia avait annoncé en mai dernier sa volonté de se débarrasser de sa branche modem Icera pour se recentrer davantage autour des SoC mobiles sans modem, avec un GPU puissant. Nvidia avait donc confirmé sa volonté de quitter totalement le marché des smartphones, à cause d’une trop grande concurrence.

Comments

comments

No related posts.