Le HTC One mini, dans la ligne de mire de Nokia, vient d’essuyer un revers dommageable en période de fêtes de fin d’année : suite à un procès pour violation de brevets mené par le Finlandais, le petit smartphone sera interdit à la vente au Royaume-Uni.

HTC One mini

Le verdict est tombé hier, suite à un énième procès pour violation de brevets, cette fois opposant HTC et Nokia. Même si l’on a plutôt l’habitude de voir Apple et Samsung se déchirer devant la justice américaine, c’est cette fois le Taïwanais et le Finlandais qui se sont opposés au Royaume-Uni, où les conséquences ne tarderont pas à se faire ressentir, puisque la date du 6 décembre a été définie comme le jour où les HTC One mini ne seront plus commercialisés outre-Manche. En cause, le brevet EP0998024B1, lequel concerne le “modulateur pour un émetteur et une station de base“, déposé en fin d’année 1999. Ce même brevet avait déjà conduit HTC à modifier le micro et la radio placés à l’intérieur de son One, mais le One mini restait une cible potentielle pour Nokia, qui ne s’est pas privé de se débarrasser de ce concurrent sur le marché britannique.

A partir du 6 décembre, soit ce vendredi, l’importation de HTC One mini ne sera plus autorisée au Royaume-Uni, où l’appareil est actuellement disponible chez O2, Vodafone ou encore la majorité des revendeurs en ligne. Cette date correspond en réalité à la date butoir après laquelle HTC ne pourra plus formuler son appel, quand l’injonction sera valable jusqu’au jugement de ladite Cour d’appel.

Le HTC One épargné

Le One aurait pu lui aussi être concerné par une telle interdiction, mais HTC, dont les finances restent pour le moins incertaines, a bénéficié de la clémence du juge en charge du dossier, Richard Arnold, ou du moins d’un sursis. Le magistrat a en effet estimé que supprimer le One, c’est-à-dire le fer de lance de la marque, des rayonnages britanniques aurait porté un préjudice “considérable” à HTC. Quant au One mini, le jugement indique que “HTC l’a designé et lancé à une période où HTC savait qu’il faisait face à un procès pour violation de brevet, et apparemment sans prévoir d’alternative“. En somme, un joli “on l’avait prévenu” qui se solde par l’interdiction de l’un des trois appareils phares de HTC sur un marché qui, selon la cour, a rapporté 221 millions de livres au Royaume-Uni entre janvier et septembre 2013.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. 4G : SFR échoue à faire interdire la publicité de Bouygues Telecom
  2. Sony Xperia Z1 Mini vs Galaxy S4 Mini vs HTC One Mini : qui est le meilleur ?
  3. HTC One et HTC One mini Vivid Blue : les déclinaisons bleues officielles
  4. Un HTC One mini pour le mois d’août ?
  5. HTC One Mini : des photos et des caractéristiques