C’est déjà le cas dans certains pays, la règle va être généralisée : l’Organisation de l’aviation civile internationale a pris la décision d’interdire les batteries lithium-ion (Li-ion) dans les soutes d’avion.

lithium-ion-airline-fire_1024x1024

Lors de notre voyage en Chine en décembre dernier, nous avions découvert une nouvelle règle : il était interdit de mettre un appareil avec une batterie lithium-ion en soute dans les avions. Le plus embêtant était pour ceux qui avaient acheté un « hoverboard », interdit également en cabine. Certains journalistes avaient été obligés de les laisser sur place, les revendre en urgence ou les envoyer par colis postal.

Des incidents sont déjà arrivés, en 2013 deux Boeing 787 ont connu ce type de problème avec des surchauffes, ce qui a obligé un des deux avions à atterrir en urgence. En effet, les systèmes d’extinction d’incendie à bord n’ont pas la possibilité d’arrêter les feux provoqués par des batteries au lithium-ion. Il ne faut pas utiliser de l’eau, mais du graphite en poudre ou du CO2.

En attendant de nouvelles normes et de nouveaux équipements de sécurité, l’Organisation de l’aviation civile internationale a donc interdit les batteries lithium-ion (Li-ion) dans les soutes à partir du 1er avril. N’oubliez pas également que les capacités de vos batteries lithium-ion en cabine sont limitées, en fonction de leur énergie en watt/heures (Wh), pour les batteries au lithium ionique, lithium polymère, lithium Iron phosphate (LifePO4), ainsi que par la quantité en grammes (g) de lithium pour les batteries au lithium métal, alliage au lithium et ainsi de suite.

Air France n’a pas encore mis à jour son tableau :

Tableau par Air France

Tableau par Air France