Motorola et Lenovo, c’est officiel. Google l’a annoncé à travers la voix de son dirigeant, Larry Page. Il ne reste plus qu’aux autorités américaines et chinoises de valider l’opération. Nous nous interrogeons déjà sur les fins mots de cette histoire : Qui est gagnant ? Motorola ? Google ? Lenovo ?  Nous avons des débuts de réponses concrets à vous donner.

Motorola-Lenovo-FrAndroid

2,91 milliards de dollars, soit 2,1 milliards d’euros. C’est la somme que Lenovo va officiellement dépenser pour Motorola Mobility. On se souvient tous (ou presque) des 12,5 milliards de dollars que Google avait dépensés pour acquérir cette entreprise. En 2012, nous nous posions justement la question des intérêts de Google.

Bien entendu, cette précédente acquisition avait eu lieu dans un contexte précis. Google était entre deux feux, celui de ses partenaires (HTC, Samsung, etc.) et ceux de ses concurrents : Apple et Microsoft, entre autres. Cette acquisition avait permis à Google de rajouter 10 000 brevets à son portefeuille et ainsi de calmer les ardeurs de ses ennemis. Nous étions plutôt dubitatifs concernant l’avenir de Motorola Mobility, surtout que cette acquisition semblait poser problème aux partenaires de Google. En effet, ils voyaient d’un mauvais œil la concurrence directe de leur partenaire “logiciel”.

Motorola Mobility a été restructuré pendant 18 mois : licenciement massif, fermeture de filiales… Google tentait de limiter la casse, il faut dire que Motorola Mobility continuait à perdre plusieurs centaines de millions de dollars chaque trimestre. Une somme importante qui diminuaient les bénéfices du géant. Google a recentré l’activité de Motorola Mobility sur le marché américain, avec peu d’appareils : le Moto X et le Moto G, et une campagne de publicité agressive “Made in USA” (cela fait certainement en rigoler plus d’un, sachant que Motorola Mobility sera désormais chinois). Récemment, Motorola a décidé de revenir dans certains pays européens (dont la France). Néanmoins, le temps du puissant Motorola est révolu, les ventes sont bien loin de ce que nous avions observé avec la gamme “Droid”.

De son côté, Lenovo a réussi le pari du PC. On considère souvent cette entreprise chinoise comme le plus grand fabricant de PC au monde. Cette marche forcée vers l’international a été rapide, moins de 10 ans pour détrôner le géant HP, grâce à l’acquisition de la branche PC d’IBM et Medion (Allemagne). Lenovo n’en est pas à sa première acquisition, loin de là.

Sur le marché du mobile, Lenovo a pour le moment conquis le cœur des Chinois. Avec des appareils Android d’une finition très correcte et des innovations notables, Lenovo fait saliver de nombreux technophiles autour du monde. Les rumeurs d’une internationalisation sur le marché du mobile s’accentuaient de plus en plus. Cette acquisition arrive donc au bon moment. C’est toujours une histoire de timing…

 

Que se cache t-il derrière les 2,9 milliards de dollars ?

Sur les 12,5 milliards de dollars que Google a déboursés pour Motorola Mobility en 2012, voici le détails :

  • Motorola avait 3,2 milliards de dollars en liquide
  • 2,4 milliards de dollars d’actifs d’impôts différés
  • Google a vendu la branche set-top-box Entreprise pour 2,35 milliards dollars
  • Google a annoncé la vente de Motorola Mobility pour 3 milliards de dollars à Lenovo

Au total, on retrouve 10,95 milliards de dollars en valeur pour Motorola Mobility. Que reste t-il ? Selon ce calcule rapide, Google n’aurait payé que 1,55 milliards de dollars pour les brevets de Motorola. Des brevets qui assurent son avenir, à écouter Larry Page.

Enfin, on apprend également que Google aurait gardé Motorola Advanced Technology, l’entreprise chargée de la R&D, qui travaille – entre autres – sur le smartphone modulaire : Project Ara.

motorola-ara-project-ara-moto-maker-image-0

Lenovo aurait donc acquis – pour 2,9 milliards de dollars – l’utilisation de la marque Motorola Mobility (et sa notoriété mondiale), une partie des employés (combien sur les 19 000 actuels ?) sans oublier les accords existants dans le secteur : conception, distribution, vente, communication, etc.

En tout cas, ces calculs nous font dire que Google n’a pas fait une si mauvaise affaire avec cette acquisition. Le géant de la recherche a semble t-il calculé intelligemment son coup.

 

Google en aurait terminé avec les Nexus ?!

C’est une autre analyse derrière cette acquisition. Une rumeur plutôt fondée annonçait depuis quelques jours que Google allait arrêter la lignée Nexus, pour favoriser davantage les “Google Experience” en collaboration directe avec ses partenaires.

Dans son annonce officielle, Larry Page a également avoué que le marché du matériel était trop compétitif, ils souhaitent laisser les “spécialistes” s’en charger. Google semble vouloir la jouer fine, en rassurant ses partenaires, comme Samsung. Ce dernier commençait sérieusement à vouloir s’émanciper de Google.

Pour rappel, Google avait introduit la  gamme Nexus comme un moyen  d’influencer ce qui doit se faire sur Android : un socle de référence pour les constructeurs, les opérateurs mais aussi les développeurs. En partenariat avec des constructeurs différents, HTC, Samsung, Asus ou encore LG, Google a sorti pendant plus de 4 ans de nombreux modèles. Même si la distribution a souvent été bancale (direction directe, peu de communication, etc.), ces Nexus ont marqué le marché du smartphone. En particulier le Nexus 4, ce dernier avait été introduit à un prix record : 299 euros pour un matériel haut de gamme. Le Nexus 5 est dans la même lignée : S800, Full HD, 4G… pour 350 euros.

 

Un événement important !

Cette acquisition de Motorola Mobility, qui passe sous le giron de Lenovo, va marquer indéniablement la scène Android. À écouter Google, c’est pour notre bien. À écouter les utilisateurs, vous semblez être plutôt déçus dans l’ensemble.

Bref, on résume : Lenovo a l’opportunité de se lancer sur le marché occidental. Motorola Mobility continue à exister, en tant que marque. Google constitue un portefeuille de brevets garantissant l’avenir d’Android, et rassurant par la même occasion ses partenaires.. Tout le monde est content ?

Comments

comments

No related posts.