Motorola est de nouveau sous les feux de la rampe, après deux ans de discrétion, depuis le lancement du Moto X lancé en collaboration avec Google. De fait, l’Américain a l’été dernier présenté un smartphone dont le principal atout résidait dans sa capacité à être customisé via l’outil Moto Maker. La firme a cependant confirmé que les États-Unis ne seraient prochainement plus seuls à bénéficier de ses services.

Moto X

A quoi le service Moto Maker sert-il ? Avant tout, à personnaliser le Moto X, ce smartphone situé entre le milieu et le haut de gamme qui, aux Étata-Unis, n’est vendus que par le biais d’opérateurs, tous accessibles depuis ce site. L’acheteur peut alors choisir la mémoire interne incluse à son smartphone, la couleur de sa coque, de ses boutons, de sa façade (noire ou blanche), ajouter un message gravé sur la coque. La partie logicielle peut également être mise aux couleurs du mobinaute, qui peut définir un message d’accueil ou encore un fond d’écran personnalisé en amont de l’achat.

Mais Moto Maker, c’est avant tout  un outil initialement conçu par Motorola US pour les Américains. Or le CEO de Motorola, Dennis Woodside, vient tout juste de confirmer au YouTuber Marques Brownlee son intention de lancer le service en ligne en Amérique du Sud, où le Moto X est déjà commercialisé et où, selon Woodside, l’appareil rencontre un grand succès – une donnée à confronter avec le point de vue des analystes, selon qui seuls 500 000 Moto X ont été vendus jusqu’ici. Et toujours selon le CEO de Motorola, il faudra rester attentif au début de l’année prochaine en Europe, où la marque pourrait lancer son Moto X également, même si là encore, aucune date n’a été annoncée. Pour le moment, c’est uniquement sur le Moto G, lequel ne manque pas d’arguments (pécuniaires) pour séduire le marché, que Motorola s’appuie sur le Vieux Continent.


Chaine Youtube FrAndroid

(Voir la vidéo autour des 7 minutes)

Comments

comments

No related posts.