Micromax ne compte pas en rester à une version « classique » d’Android. La marque indienne, notamment investie dans le programme Android One et talonnée par Xiaomi dans son propre pays, compte présenter dans un peu plus de six mois un premier smartphone doté d’un fork d’Android développé par ses soins.

micromax-logo

Méconnu en Occident, Micromax est pourtant une marque à surveiller, du moins sur son territoire national. La firme indienne s’y classe en effet au premier rang des vendeurs de smartphones depuis le début de l’année 2015, elle qui a écoulé 4,6 millions d’unités en Inde au quatrième trimestre 2014 d’après l’institut Canalys, soit 22 % des ventes du trimestre (Counterpoint, au même moment, classe Micromax deuxième). À l’échelle mondiale, Micromax reste en retrait de Samsung, Apple ou encore Huawei, mais, d’après Gartner, elle se hissait, à la fin du printemps dernier, au dixième rang mondial, avec 1,8 % du marché mondial. Et pour mieux accroître sa domination sur son propre marché et son avance sur son concurrent chinois, Xiaomi, la marque compte développer son propre fork d’Android.

C’est le cofondateur de Micromax, Vikas Jain, qui a confirmé l’information à l’Economic Times indien. D’après le responsable de la marque, il ne s’agit donc pas de créer une nouvelle ROM venant s’ajouter à l’Android de Google – après tout, de ce côté Micromax a conclu un partenariat avec Cyanogen, qui équipe sa marque dérivée Yu. Il est plutôt question de développer une plateforme basée sur le code AOSP, c’est-à-dire son propre système d’exploitation. En toute modestie toutefois – « nous ne souhaitons pas réinventer la roue » – Jain va jusqu’à préciser la date de lancement du premier appareil à faire tourner son OS maison : il est attendu d’ici la fin de l’année fiscale 2015, soit avant le 31 mars 2016. Et puisque c’est le positionnement de Micromax, le smartphone en question sera facturé à bas prix.

Un OS pour terminaux mobiles en tout genre

En développant sa propre version d’Android, Micromax vise à répondre aux besoins des utilisateurs indiens, qu’il juge « très différents des clients américains ou chinois ». Il s’agit en outre d’équiper des smartphones, mais aussi des tablettes, des objets connectés et même des téléviseurs. Le tout est en cours de développement à Bangalore, où est basée l’équipe en charge du logiciel de Micromax, avec l’appui d’anciens employés de Nokia auparavant basée en Chine. Toujours d’après l’Economic Times, un deuxième bureau de développement devrait ouvrir à Shenzhen, afin de « créer un écosystème d’applications et des partenariats ». On devrait en savoir plus très rapidement.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. ColorOS : Oppo présente son fork d’Android dans une vidéo
  2. LG travaille sur une tablette et non sur un smartphone Android
  3. ZTE préparerait son propre processeur ARM
  4. Dreamworks va proposer sa propre tablette Android pour enfants
  5. Nintendo travaille sur une tablette Android réservée à l’éducation