L’USB Type-C va remplacer le microUSB, nous en sommes désormais convaincus. D’ailleurs, quelques produits – comme le OnePlus 2 – propose déjà cette connectique. Mais pourrait-il également proposer une alternative aux vieilles prises jacks analogiques ? C’est actuellement discuté au sein de l’USB-IF.

TypeC5vF-Lrge

USB Type-C

L’USB-IF est l’organisme en charge de faire évoluer les normes, ils sont actuellement en train de se pencher sur le protocole audio (USB Audio Device Class). C’est un des journalistes de Hardware.fr, présent à l’IDF d’Intel, qui nous rapporte le travail en cours, pour définir le connecteur USB Type-C. Ce travail n’a rien d’anecdotique, ce connecteur sera sûrement utilisé ces dix prochaines années, et même vingt selon Intel. Pour rappel, le mode Gen2 de l’USB 3.1 propose un débit de 10 Gbit/s à 5 GHz, et ce nouveau connecteur est (dans tous les cas) conçu pour supporter un minimum de distorsion à des fréquences plus élevées. Selon les premiers résultats, les ingénieurs de l’USB-IF pourrait même proposer une future fréquence de 10 GHz, et même 20 GHz.

Evidemment, comme tout changement, il faut analyser les bénéfices ainsi que les inconvénients. L’USB Type-C a l’avantage d’être réversible, mais il n’est pas rotatif – contrairement aux prises jacks analogiques. Néanmoins, contrairement à l’analogique, nous ne devrions plus avoir de grésillements, étant donné que le flux sera numérique. Bien souvent, en particulier sur les smartphones à bas coûts, on peut percevoir des grésillements, du fait d’un soucis d’isolation, ou de la proximité de la batterie et d’autres composants. C’est un problème que l’on a souvent rencontré sur les architectures MediaTeK. D’ailleurs, les constructeurs n’ont pas attendu l’USB Type-C pour proposer des accessoires audios compatibles microUSB, USB et même Lightning (le connecteur de l’iPhone et de l’iPad), souvent très chers. C’est le cas du casque Sony MDR-1ADAC, proposé pour Android et iPhone. Des produits rares et très onéreux, qui proposent rarement un vrai bénéfice « sonore ».

Seulement 8 heures d'autonomie pour le couteux Sony MDR-1ADAC

Seulement 8 heures d’autonomie pour le couteux Sony MDR-1ADAC

Enfin, si le flux est numérique, quid du prix du matériel audio et de son poids ? En effet, certains périphériques audio devront alors intégrer directement un DAC pour Digital Analog Converter (si ce n’est pas intégré dans le terminal), qui s’occupera de la conversion du flux. Si le flux est numérique, on peut donc s’attendre à une amélioration de qualité audio, encore qu’il est nécessaire de bien préciser qu’un fichier de mauvaise qualité ultra-compressé ne deviendra pas comme par magie superbe. En revanche, un fichier en MP3 peu compressé (256 ou 384 kbit/s par exemple), ou mieux encore en format sans perte (FLAC, WAV, ALAC…) sera transfiguré : la bande passante sera agrandie, le son coulera plus naturellement, la scène sonore se déploiera dans l’espace. Enfin, cela soulève dans tous les cas la question du coût. Sera t-il possible de trouver des casques audio à 20 euros ? des oreillettes à 10 euros ?

apple-macbook-2015-audio-jack

Imaginez si la prise jack disparaît du Macbook Retina ?

Et ce ne sont pas les seules questions, on peut également évoquer la limitation des connectiques avec l’aspect pratique (comment recharger et écouter de la musique en même avec une seule connectique ?). Enfin, la question de la sécurité soulevée par Hardware.fr est également à considérer, l’USB Type-C est dit « universel », et pourrait donc donner accès à l’ensemble des données stockées sur le terminal.

 

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Adieu aux prises de tête lors du branchement avec le nouveau connecteur USB 3 .1
  2. Une montre de type Toq pour reconnecter HTC au marché ?
  3. Un nouveau type de batterie à base de silicium pourrait se généraliser dans les deux à trois ans
  4. En marge du M8, un HTC Desire 8 de type phablette se profile à l’horizon
  5. Le LiFi comme alternative au WiFi ?