Dave Hakkens, le designer qui lancé le mouvement Phonebloks, à l’origine du Projet ARA, a donné son avis sur la nouvelle version du smartphone modulaire de Google. Et pour lui Mountain View « pourrait faire mieux ».

project ara

Le nom de Dave Hakkens ne vous dit probablement rien. En revanche, sa vidéo Phonebloks sortie en 2013 et vue près de 22 millions de fois, ne doit vous être forcément étrangère. Et pour cause, c’est lui a lancé indirectement le Projet ARA, le smartphone modulaire en cours de conception depuis plus de deux ans chez Google.


Chaine Youtube FrAndroid

Le Projet ARA, justement, avait été montré une nouvelle fois lors de la dernière Google I/O. Cette nouvelle version est à la fois moins ambitieuse, mais aussi plus réaliste que les précédentes. Google a abandonné l’idée de concevoir un smartphone intégralement modulaire. Le smartphone ARA est composé d’un squelette comprenant un écran, un SoC, la RAM et les haut-parleurs qui sont des éléments inamovibles, donc, et pourra embarquer 6 modules (et pas un de plus) dans son dos.

 

Un smartphone qui n’est plus vraiment modulaire

Ce qui ne plaît pas franchement à Dave Hakkens. Pour lui, ce nouveau projet ARA n’a plus beaucoup d’intérêt : « Les 6 petits blocs à l’arrière du téléphone sont juste des extensions comme un meilleur appareil photo, un meilleur haut-parleur, un scanner, etc. Des trucs pour personnaliser votre téléphone, pour le fun. Cela signifie que votre téléphone deviendra encore obsolète après un certain temps. Et que se passe-t-il si l’écran se brise ? Et bien vous aurez encore besoin de remplacer l’intégralité du téléphone. Et après deux ans, il va devenir lent et vous aurez besoin de remplacer entièrement son squelette ».


Chaine Youtube FrAndroid

Un autre point chiffonne Dave Hakkens, le fait que ce soit justement Google qui se charge du Projet ARA. Le designer ne fait pas vraiment confiance à la société de Sundar Pichai, particulièrement sur le fait que le projet soit libre et/ou ouvert. « Tout se passe sous l’aile de Google. C’est eux qui bossent, c’est eux qui créent les règles. Ils peuvent décider de modifier du jour au lendemain les connecteurs ou le design. Ils peuvent rendre les précédents modules obsolètes. C’est un écosystème puissant qui ne devrait pas être entre les mains d’une unique organisation. »

Dave Hakkens apprécie les efforts de Google, mais pour lui, il pourrait faire mieux. « Mais en tant qu’une des plus puissantes sociétés au monde avec des ressources importantes, je pense qu’ils peuvent faire mieux. Il ne faut pas se concentrer sur le prochain téléphone qui se vendra, mais plutôt se concentrer sur la conception du futur téléphone. Un véritable téléphone pour le monde entier… » Idéaliste et un peu naïf, Dave Hakkens ?