Il semblerait que les voitures autonomes soient sur le point de voir le jour sur les routes françaises, grâce à une ordonnance rédigée par le gouvernement autorisant ces véhicules sans conducteur à réaliser des tests sur les routes de l’Hexagone. Les expérimentations pourraient avoir lieu dès l’année prochaine.

PSA voiture autonome

La France n’est pas forcément le premier pays auquel on pense lorsqu’il s’agit de voitures autonomes. Et pourtant, la loi sur la transition énergétique qui est entrée en vigueur hier autorise le gouvernement à prendre les mesures législatives nécessaires afin de « permettre la circulation sur la voie publique de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite (…) à des fins expérimentales ». Le texte précise qu’il sera question des « voitures particulières, de véhicules de transport de marchandises ou de véhicules de transport de personnes ». Le gouvernement vient d’annoncer que l’ordonnance autorisant les tests des voitures autonomes est en cours de validation interministérielle et sera présentée à Bordeaux lors du salon des véhicules connectés et des transports intelligents du 5 au 9 octobre. Le texte législatif nous apprend qu’un projet de loi devra ensuite être déposé dans un délai de six mois devant le parlement après la publication de l’ordonnance afin de « valider » celle-ci.

 

Des voitures autonomes sur les routes dès 2016 ?

Les tests devraient donc pouvoir se dérouler dès 2016, alors qu’il était question de l’été 2015 comme on peut le lire dans le dossier de presse du mois de mai 2015 à propos du projet Industrie du Futur. Il faudra donc attendre encore un peu, le parlement ayant remis les pieds sur terre à l’exécutif, puisque de nombreuses modifications législatives (contenues dans l’ordonnance) devront être prises en compte pour autoriser les tests des voitures autonomes grandeur nature sur les routes françaises.

nexttwo_home

 

Renault et PSA intéressés

Les constructeurs français devraient être très intéressés par ce genre de tests, puisqu’on sait que Renault et PSA développent actuellement des technologies de voiture autonome. La surprise pourrait également venir de start-ups encore inconnues qui auraient des projets de voitures autonomes, ou de conduite à délégation partielle et totale dans les cartons. Cette possibilité pourrait aussi intéresser les constructeurs allemands qui n’ont pas encore la possibilité de tester les véhicules autonomes, si ce n’est le projet d’ouvrir une portion d’une autoroute à vitesse limitée. Après un long silence, la France semble bien partie pour proposer un arsenal législatif facilitant la vie des voitures autonomes, à la manière de certains états aux États-Unis, comme le prouvent les millions de kilomètres parcourus par les Google Car.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Automobile : Les voitures intelligentes de demain…
  2. Project Titan : Apple prépare bien une voiture autonome
  3. Android dans nos voitures Kia et Hyundai, c’est pour bientôt
  4. Google lance l’Open Automotive Alliance afin d’intégrer Android dans les voitures !
  5. Samsung songe à connecter vélos et voitures avec ses Galaxy