Malgré le manque d’innovation apparent, le marché des objets connectés se porte bien et devrait continuer à évoluer dans les années à venir. Smartwatchs et bracelets en sont bien sûr les vedettes, mais d’autres formats aideront le secteur à progresser dans le temps.

montres-connectees-smartwatchs

Après une forte croissance en 2014-2015, les objets connectés semblent se faire plus discrets, avec notamment un manque d’innovation flagrant de la part des constructeurs (en tout cas en ce qui concerne Android Wear) qui resservent peu ou prou la même formule depuis deux ans. Alors que les salons comme le CES, le MWC ou encore l’IFA regorgeaient il y a peu encore de bracelets et de montres en tous genres, ces objets réservés aux personnes ultra-connectées se font désormais plus discrets. Pourtant, le marché ne s’est jamais porté aussi bien et devrait continuer à croître dans les prochaines années.

Le cabinet de recherche IDC a publié ce mercredi un rapport à ce sujet. Il y est dit que les appareils connectés devraient représenter 101,9 millions d’unités vendues sur l’année 2016, soit une hausse de 29 % par rapport à l’exercice précédent. Cette croissance devrait par ailleurs continuer au moins jusqu’en 2020 selon ces experts de l’analyse qui prédisent un apogée dans quatre ans avec 213,6 millions d’unités vendues en 2020, représentant une hausse moyenne de 20,3 % par an.

idc-wearables-2020

Les vêtements et les « eyewears » en vogue

« Les montres et les bracelets sont et seront toujours populaires, mais le marché va clairement bénéficier de l’émergence de formats différents, comme les vêtements et les terminaux oculaires, qui proposeront de nouvelles expériences », affirme Jitesh Ubrani, analyste chez IDC.

Selon les prévisions du cabinet, les « eyewears » et les vêtements connectés devraient respectivement représenter 8,8 et 7,3 % des objets connectés vendus en 2020. Si les Google Glass ont prouvé l’existence d’une certaine réticence du grand public pour les appareils à porter sur les yeux, d’autres usages pourraient redonner une nouvelle présence à ces terminaux, à l’instar d’Hololens, les lunettes de réalité augmentée de Microsoft. Les lunettes et lentilles connectées quant à elles devraient davantage percer dans le domaine des entreprises.

Microsoft Hololens

Pour ce qui est des vêtements, certains ont déjà commencé à présenter leurs premiers prototypes, à l’instar de Samsung et de sa ceinture se réglant automatiquement ou encore plus récemment Lenovo et ses chaussures intelligentes. Sans oublier le Projet Jacquard de Google.

D’ici là, les montres et les bracelets devraient continuer de s’écouler par palettes entières avec des prévisions de 111,3 millions d’unités en 2020 pour la première catégorie et de 60,8 millions pour la seconde. Espérons que d’ici là les constructeurs se seront décidés à apporter quelques nouveautés autres qu’esthétiques.