L’amendement sénatorial sur l’interdiction du simlockage des téléphones vendus par les opérateurs a reçu un vote défavorable à la chambre haute du Parlement. 

SIMs

On n’est pas prèsde voir des smartphones désimlockés subventionnés et commercialisés par les opérateurs. Un amendement communiste avait été déposé au Sénat proposant d’interdire le simlockage des téléphones par les opérateurs mais Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation, s’est opposé à celui-ci, entraînant un vote défavorable des sénateurs, indique PCInpact.

Le groupe communiste s’était fendu d’un amendement selon lequel “les fournisseurs de services ne peuvent mettre en place aucun blocage technique ou logiciel empêchant l’utilisation des équipements qu’ils commercialisent sur l’ensemble des réseaux de télécommunication disponibles.” Cet amendement qui entrait dans le cadre du projet de loi sur la Consommation n’a finalement pas eu d’échos favorable au Sénat.

Les opérateurs, qui se sont depuis quelques mois engagés à offrir un désimlockage gratuit des smartphones au bout de trois mois d’utilisation (6 mois auparavant) avaient à leur côté le gouvernement, qui juge que le délai est “suffisant.” A noter aussi que M. Hamon a indiqué “qu’un arrêté facilitera bientôt l’accès aux informations de déverrouillage”, sans pour autant donner plus d’explications ou de date précise à l’entrée en vigueur de cet arrêté.

Pour désimlocker son smartphone auprès de son opérateur, il faut effectuer une démarche volontaire en contactant celui-ci. Un acte qui constitue un véritable désagrément pour bon nombre de mobinautes. C’est à ce titre que la sénatrice UMP Catherine Procaccia propose que le désimlockage s’effectue automatiquement. “Pourquoi ne pas prévoir un déblocage automatique pour les opérateurs à trois mois ? Ce serait plus simple pour les consommateurs, raison sans doute pour que cela ait peu de chance d’être admis”, s’est-elle interrogée.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Google Play, le paiement sur la facture sera également disponible chez les au tres opérateurs français
  2. Intel présente le Merrifield, un processeur pour smartphones de milieu de gam me
  3. Des opérateurs européens perquisitionnés par la Commission européenne
  4. Les revenus des applis Android pour smartphones doublés en 2013
  5. Les ventes de smartphones dépassent celles des téléphones classiques pour l a première fois