La question du design du HTC One A9 n’en finit pas de faire jaser. À tel point que l’un de ses responsables s’est exprimé sur la question de sa ressemblance avec l’iPhone.

c_HTC-One-E9-DSC099792-1000x666

« Nous ne copions pas. Nous avons fait un téléphone unibody habillé de métal en 2013. C’est Apple qui nous copie en termes de design d’antennes au dos ». C’est ainsi que s’est exprimé Jack Tong, président de HTC pour l’Asie du Nord, réagissant au débat qui entoure le tout dernier smartphone du Taïwanais, le One A9. « C’est un changement et une évolution, nous ne copions pas », a-t-il indiqué à nos confrères de WantChinaTimes.

Présenté en début de semaine, le HTC One A9 a certainement fait couler plus d’encre au sujet de son design, qui rappelle nettement celui des derniers iPhone 6 et 6s, que de ses caractéristiques. Positionné en milieu de gamme avec son écran de 5 pouces Full HD (AMOLED) et son SoC Qualcomm Snapdragon 617, le téléphone est d’ailleurs facturé à un tarif franchement élevé sur le vieux continent, puisqu’il sortira en France au prix de 599 euros.

À lire : HTC One A9 : le constructeur taïwanais a recréé l’iPhone 6

Quant à son design, il est effectivement dans la lignée des One en ce que le smartphone arbore un design unibody et une coque métallique, ce que HTC a effectivement inauguré sur son One M7 en 2013, avec des antennes apparentes que l’on a ensuite retrouvées chez les iPhone métalliques. Cependant, et jusqu’à son One M9 lancé au printemps dernier, les One affichaient des tranches plates, et non arrondies comme chez le One A9, présentaient des appareils photo au format très reconnaissables, des haut-parleurs BoomSound aux grilles percées à même la façade des téléphones, et étaient dépourvus de boutons. Ici, point de BoomSound mais des haut-parleurs situés sur la tranche inférieure du téléphone, des tranches aussi arrondies que confortables, associées à un écran 2,5D, un objectif photo rond, tout petit, et un flash déplacé sur sa droite. Le bouton situé sous l’écran était apparu sur le One M9+ qui est resté cantonné à l’Asie, et achève de donner un goût d’iPhone au terminal.

À gauche, le One M7 et à droite, le M8

À gauche, le One M7 et à droite, le M8

Mais au final, est-ce vraiment si important de savoir qui a copié qui, tant la perméabilité des idées conduit à retrouver des éléments comparables chez différentes marques, tous OS confondus ? On voit en effet nombre de produits au rayonnement plus faible – le Blade S6 de ZTE, l’Archos 50 Oxygen+ – s’inspirer sans grand complexe de leur concurrent, sans susciter de remous particuliers. Peut-être les réactions sont-elles aussi vives parce que HTC, autrefois pionnier du monde d’Android et détenteur d’un savoir-faire reconnu en termes de design, semble avoir jeté l’éponge et choisi de s’inspirer d’une recette éprouvée, avouant à demi-mot avoir jeté l’éponge.

Comments

comments

No related posts.