À l’IFA, en septembre dernier, Samsung dévoilait comme à son habitude son tout nouveau Galaxy Note 5. Contre toute attente cependant, le téléphone est resté cantonné à certains pays comme la Corée et les États-Unis, boudant ainsi l’Europe. Selon certaines rumeurs, il n’est pas exclu néanmoins de le voir arriver à l’avenir.

Galaxy-Note5_Gold_Black

Selon Samsung, le stylet de la gamme Galaxy Note n’est pas assez utilisé en Europe pour motiver la marque à sortir son Galaxy Note 5 sur le vieux continent, laissant ainsi le champ libre au Galaxy S6 edge+, présenté le même jour. Pourtant, le géant sud-coréen est resté assez mystérieux concernant une possible sortie de la phablette historique par chez nous, n’osant avancer qu’un simple « non commercialisée en 2015 » qui laisse ouverte la possibilité de voir le Galaxy Note 5 sur les étales de nos marchands en 2016. C’est d’ailleurs une rumeur persistante qui commence à prendre forme.

Le blog Gadgette indique qu’une source interne de confiance lui aurait confié une date de sortie européenne pour le Galaxy Note 5. Si celle-ci est avérée, le smartphone tant attendu devrait donc être disponible au Royaume-Uni aux alentours de la fin du mois de janvier 2016. Bien que rien ne soit mentionné à ce sujet, une arrivée du téléphone sur le sol européen laisserait bon espoir de le voir arriver dans d’autres pays comme la France, la Belgique ou la Suisse par la suite. Si le site en question ne s’est pas encore construit une réputation solide, la rumeur, elle, commence à faire écho. Pour rappel, en octobre dernier, un site roumain évoquait déjà le mois de janvier pour la sortie du Note 5 de notre côté de l’Atlantique.

Lire également : Prise en main du Samsung Galaxy Note 5

Une rumeur encore incertaine

Pour autant, une telle sortie est importante et se prépare en amont à bien des niveaux. Malheureusement, SamMobile, souvent bien renseigné lorsqu’il s’agit du constructeur coréen, affirme qu’aucun firmware n’est en cours de conception actuellement afin d’adapter le téléphone au marché européen. Le doute reste donc encore permis quant à la véracité de l’information, aussi redondante soit-elle.

Comments

comments

No related posts.