Selon le cabinet d’étude Swrve, qui s’appuie sur une étude portant sur des dizaines de millions d’utilisateurs, une toute petite minorité de joueurs génèrent pratiquement la moitié des revenus des jeux mobiles. Plus que jamais, c’est le nombre d’utilisateurs qui compte dans ce marché.

meilleurs jeux android fevrier 2016

Il est de notoriété publique que sur le marché des jeux mobiles free to play, les utilisateurs payants sont peu nombreux. Le cabinet d’étude Swrve, spécialisé dans l’étude des utilisateurs d’application mobile, a mis un chiffre sur cette tendance. Selon lui 0,19 % des joueurs génèrent 48 % des revenus des jeux mobiles. Autrement dit, une poignée de joueurs — appelés dans le milieu des baleines — dépensent énormément dans leurs jeux mobiles favoris.

En savoir plus : Jeux freemium : comment les jeux gratuits parviennent à vous faire dépenser de l’argent

Moins de 2 % des joueurs payant pour des achats in-app

Ce cabinet d’étude donne quelques précisions. Sur les « dizaines de millions d’utilisateurs » étudiés durant le mois de février, 1,9 % des joueurs ont payé pour du contenu ingame. Ces joueurs qui ont sorti la carte bleue sont 64 % à n’avoir payé qu’une seule fois pendant le mois (contre 49 % en moyenne en 2015) et 6,5 % à avoir payé cinq fois ou plus. Et ils dépensent des sommes relativement importantes puisqu’en moyenne ils dépensent 24,33 dollars par mois. Un chiffre qui augmente constamment puisqu’il était en moyenne de 22 dollars en 2014. Dernière statistique intéressante : le joueur moyen a réalisé 1,8 achat durant le mois de février, d’un montant de 13,82 dollars par achat.

nombre d'achat inapp

Voici la nombre d’achats ingame effectué par que des joueurs qui payent dans les jeux mobiles free to play.

Ce que cette étude montre, c’est que les joueurs ne dépensent pas souvent dans un jeu mobile, mais que lorsqu’ils décident de dépenser, ils dépensent beaucoup. C’est ce qui explique pourquoi les boutiques d’achats in-app mettent souvent en valeur des objets dont le tarif est compris entre 10 et 30 euros, un tarif plus a même d’intéressé la majorité des potentiels joueurs payants. Les achats aux tarifs les plus élevés sont toutefois cruciaux pour les développeurs de jeux mobiles : « 2,5 % des achats sont réalisés pour des valeurs de plus de 50 dollars, peut-on lire dans le rapport. Et ils contribuent à générer plus de 17 % des revenus des jeux mobiles ». Ne vous étonnez pas de voir des achats in-app d’une valeur d’une centaine d’euros, ce sont eux qui permettent aux développeurs de vivre correctement.

 

Les joueurs Android, champions de la fraude

Le dernier point intéressant de cette étude pointe un problème lié à Android. « Sur Android, 20 % des achats sont des transactions frauduleuses ». Autrement dit, un joueur sur cinq utilise des numéros de cartes bleues volées ou des comptes PayPal hackés pour acheter des achats in-app. Un véritable problème pour les développeurs qui ne touchent pas d’argent sur ces transactions et qui voient leurs statistiques d’achats — extrêmement importantes dans le cadre des jeux free to play — être faussées.