Dans le business, la perception reste très importante. Les marques qui réussissent ont souvent réussi également à créer une perception positive autour de leur produit. Néanmoins, cette stratégie peut être combinée à d’autres tactiques qui consistent à contrôler la perception en amenant les gens à regarder ailleurs afin qu’ils passent à côté des problèmes et des défauts.

iPhone 5 ?

Apple utilise à outrance le mot « magique » lors des keynotes, pour les produits ou les nouvelles fonctionnalités. Tout comme les magiciens qui usent de tactique de perception pour ne pas montrer le secret de leur tour de magie, l’histoire des brevets et du conflit actuel entre Apple et de nombreux constructeurs Android a pour seul objectif de faire détourner les gens des problèmes de l’iPhone 5 afin de gagner du temps.

En août, j’écrivais «La concurrence par le procès : Apple est-il passé du côté obscur ?», où  j’expliquais que toutes les manœuvres d’Apple n’avait que pour seul but de gagner du temps. C’est la même chose lorsque Apple a attaqué Andy Rubin (création d’Android), sur le fait qu’il ait travaillé chez Apple en 1994 et qu’Android aurait été créé chez eux. Au passage, ils ont fait passé un petit message intimidant : Quiconque a travaillé pour Apple pourrait être coupable de vol de propriété intellectuelle.

Le succès de HTC et Samsung sur le marché des smartphones et l’augmentation des attaques juridiques d’Apple ont un lien qui est évident : Apple veut à tout prix freiner ou arrêter la progression de ses concurrents les plus virulents.

Les acheteurs potentiels, les transporteurs, les partenaires , les développeurs et les analystes de Wall Street s’attendaient tous à une sortie de l’iPhone 5 en juin 2011, puis en juillet, puis en août, puis en septembre… enfin en octobre 2011 ? Entre temps, Samsung a sorti le Galaxy S II (record de ventes pour Samsung – son écran et sa puissance en fait pour beaucoup de média le meilleur smartphone du moment) et les autres constructeurs (HTC, LG, Acer, etc.) ont enchaîné les sorties avec des technologies innovantes (3D, NFC, etc.), Android a beaucoup évolué et les cycles de développement sont toujours aussi courts (2 versions par an en moyenne), la part de marché d’Android aux USA est le double de celle de l’iPhone, et dans l’Europe des 5, Android vient tout juste de dépasser l’iPhone.

Samsung a de son côté contre-attaqué en Allemagne et en Australie où la Galaxy Tab 10.1 était bloquée et vient de déclarer qu’ils lanceront une grosse offensive pour faire bloquer la distribution de l’iPhone 5 en Corée du Sud. Samsung est désormais en posture offensive, tout comme les autres partenaires de Google – lequel a acquis Motorola et son porte-feuille de brevets impressionnant.

Apple serait sur le point de lancer un iPhone 4S et un iPhone 5 (source), que se serait-il passé si Apple avait sorti son iPhone 4S en juin dernier ?

En poursuivant Samsung, Apple a effectivement enlevé l’attention du public à propos des retards rencontrés. Ils ont également présenté le plus tôt possible iOS 5 afin de rassurer les fans, ils ont laissé les opérateurs fuiter quelques informations concernant l’iPhone 5 (Orange, T-Mobile, etc.), ils ont aussi annoncé avoir perdu un prototype dans un bar… Toutes ces rumeurs et cette frénésie semble être une initiative intelligente d’Apple, en faite, une stratégie de communication élaborée de A à Z.

En y regardant de plus près, Apple a surtout essayé de combler les retards de iOS (barre de notification, iCloud), mais ils sont encore en peine face aux innovations du marché : la technologie 4G ou encore le NFC.

Alors pourquoi tous ces retards ? Comme nous l’avons vu, il est difficile de suivre la concurrence sur autant de problématiques technologiques, mais c’est la production de l’iPhone 5 qui serait le gros problème d’Apple.

Selon les rapports précédents, l’entreprise a commandé plus de 56 millions d’iPhone dont 25 millions d’unités sont pour l’iPhone 5. On ne sait toujours pas si l’iPhone 5 sortira prochainement, Apple a toujours une série de raisons pour justifier ces retards (pour le moment, on mise sur une annonce le 5 octobre).

Les enjeux sont nombreux actuellement pour Apple : les problèmes liés à la coopération avec les fournisseurs (Samsung, LG, etc.), l’émergence d’un concurrent sérieux sur le marché des smartphones et le remplacement du grand patron : autant d’épreuves pour Apple qui va devoir réaliser un lancement majeur, le premier de l’ère post-Steve Jobs.

Au deuxième trimestre 2011, Apple a livré 20,3 millions smartphones, puis Samsung suivant de près avec 19,2 millions d’unités, selon IDC . Un an plus tôt, Samsung expédiait seulement 3,1 millions de smartphones. Faites le calcul – 520% de croissance pour Samsung.

Il suffit ensuite de regarder la roadmap des principaux constructeurs, l’iPhone 5 sera confronté directement à Android sur tous les marchés et Apple n’arrivera, cela n’engage que moi, qu’à ralentir ce rouleau compresseur.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Android a t-il du souci à se faire ?

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Apple : Un iPhone 4S à 9,4 millions de dollars
  2. Apple : Mini iPad, iPhone 5, iPod nouvelle génération ?