Instagram justifie sa politique de suppression de photographies montrant un peu trop des corps féminins dénudés. Et d’après son CEO, c’est à Apple que l’on doit cette politique de la pudeur.

Instagram

Peut-on se dire « dévoué à la liberté des artistes » et supprimer certains contenus de ses colonnes ? À en croire Kevin Systrom, le CEO d’Instagram, l’un et l’autre ne sont pas incompatibles. Et le responsable du réseau social spécialisé dans le partage de photos d’expliquer pourquoi les clichés de poitrines féminines nues en sont supprimés, et pourquoi des petites croix ou étoiles cachent celle des femmes qui veulent montrer la leur.

Interrogé lors d’un événement londonien, le CEO d’Instagram a justifié une politique qui a notamment vu les clichés de femmes dans le cadre de la campagne #FreetheNipple supprimés, qu’ils aient été publiés par des stars ou non. Si l’on pouvait s’attendre à une justification puritaine de la part de Systrom, il n’en est pourtant rien : le dirigeant du réseau social invoque sa volonté de rester disponible sur l’App Store d’Apple, mais surtout d’y être classé parmi les applications destinées aux utilisateurs à partir de 12 ans. Les règles du portail de téléchargement précisent en effet que pour être autorisées à montrer des contenus « explicites », les applications doivent être associées à la mention « 17+ ». « Pour nous positionner efficacement, il y a des dilemmes », dont la suppression de photographies montrant la poitrine de femmes, se justifie Instagram.

On remarquera toutefois que Twitter, qui ne supprime pas les photographies postées sur son réseau, conserve sans difficulté sa classification « 4+ » sur l’App Store d’Apple, qui ne mentionne aucun risque d’y trouver des contenus inappropriés auprès d’un jeune public. De même que Facebook, classé « 4+ », mais qui a régulièrement été épinglé pour sa promptitude à supprimer les photos montrant des femmes dénudées, même lorsqu’il s’agissait d’œuvres artistiques ou de clichés montrant des femmes en train d’allaiter. Mais avec près de 1,5 milliard d’utilisateurs mensuels actifs chez Facebook et plus de 400 millions chez Instagram, le premier réseau étant propriétaire du deuxième, le duo, loin devant Twitter, compte bien continuer à ratisser le plus large possible pour conserver son statut.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Instagram compte maintenant 400 millions d’utilisateurs actifs
  2. La publicité sur Instagram réservée d’abord aux Américains
  3. Instagram autorise maintenant les photographies plein format
  4. Instagram Direct se met aux fils de conversations
  5. Instagram, un accord publicitaire à près de 100 millions de dollars