Le gouvernement français s’apprête à lancer une application mobile, qui devrait être disponible sur toutes les plateformes, servant à « alerter et protéger » les citoyens en cas d’attaques terroristes.

plan d'action goub

Nos confrères de Numerama, qui frémissent de bonheur lorsqu’il s’agit de marier numérique et politique, se sont penchés sur les pistes évoquées par le gouvernement dans le plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme. Et une mesure en particulier a attiré leur attention et la nôtre puisque Manuel Valls a évoqué l’idée très sérieuse d’une application d’alerte en cas d’attaque terroriste.

D’ailleurs, la sortie de cette app serait prévue pour dans « quelques jours » et se fera sous le contrôle de la direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) et du service d’information du gouvernement (SIG). Mais pourquoi une sortie à cette date ? La réponse est assez simple : le Championnat d’Europe de Football est sur le point de débuter.

Une sortie calculée avant l’EURO

En effet, l’EURO 2016 qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet fait craindre aux autorités comme aux citoyens de nouvelles attaques terroristes, et le gouvernement veut rassurer la population. Une opération qui ressemble ainsi plus à de la communication bienveillante qu’à une réelle aide. La plupart des citoyens ultra-connectés auront bien d’autres moyens de suivre l’évolution d’évènements terroristes – s’il venait à y en avoir – même si l’application du gouvernement aura pour avantage de ne diffuser que des informations officielles.

Concernant les fonctionnalités précises de l’application, il faudra attendre sa sortie pour s’en faire une idée plus précise. Dans le document diffusé par le gouvernement, il est simplement fait mention d’une app « téléchargeable sur smartphone permettant d’alerter et de protéger rapidement le plus grand nombre de personnes se trouvant sur les lieux ou à proximité d’une zone ayant subi un attentat ».  Une application qui pourrait se coupler avec le Safety Check de Facebook, qui est désormais généralisé en cas de catastrophes. Mais le mieux, c’est que ces deux-là ne servent pas, ni pendant l’EURO, ni plus tard.

Comments

comments

No related posts.