Jolla, à l’origine du système d’exploitation Sailfish OS, avait annoncé la compatibilité de son système avec les applications comme le hardware Android dès le mois de septembre dernier, sans préciser plus avant les implications de cette compatibilité. Aujourd’hui, le CEO de la société assure qu’il sera “plutôt” facile d’installer Sailfish OS sur des terminaux Android, et que la manipulation sera bientôt possible.

Jolla

Les liens de Sailfish OS avec Android ne datent pas d’hier. La société Jolla, issue de la réunion d’anciens salariés de Nokia, vient de mettre en vente sa première vague de smartphones équipés du système d’exploitation basé sur Linux, et qui seront compatibles avec les applications Android. Le CEO de Jolla, Tomi Pienimäki, est toutefois allé plus loin lors d’une interview accordée à un journal finlandais, assurant que la possibilité de porter Sailfish OS sur des terminaux Android “est le but” de Jolla. Et d’ajouter qu’il “est plutôt facile d’installer l’OS sur des appareils Android“. Pour le Finlandais, il s’agit d’une manipulation aussi simple que d’installer une nouvelle version d’Android sur un smartphone, à cette différence près qu’il est nécessaire pour Jolla d’optimiser son OS afin qu’il puisse être utilisé sur le plus grand nombre d’appareils initialement sortis sous Android. Selon Tomi Pienimäki, de nombreux mobinautes chinois passent par des répertoires d’OS afin d’installer ce que bon leur semble sur leur terminal ; Jolla devrait donc passer par ce type de canaux pour promouvoir son Sailfish OS. Auprès du public chinois, puisque c’est l’exemple qu’il cite ?

Faire connaître Sailfish avant de monétiser l’OS

S’il peut sembler douteux que des propriétaires de terminaux sous Android cherchent à passer à Sailfish OS dès sa sortie, malgré sa compatibilité avec les application Android, il s’agit avant tout d’assurer une véritable communication autour de l’OS en s’appuyant sur le premier système d’exploitation au monde… et de viser les marchés émergents, comme le fait de son côté Firefox OS. En ligne de mire, la question de la rentabilité et plus encore du modèle économique de Jolla. De fait, depuis quelques jours, l’équipe finlandaise peut s’appuyer sur les revenus générés par les ventes du Jolla Phone, mais ne peut se contenter des quelques milliers de smartphones écoulés auprès des plus enthousiastes. La disponibilité de Sailfish OS ouvrirait en effet la voie à la création d’un modèle économique différent et basé sur les services. Il s’agirait, de fait, de proposer son téléchargement sous forme gratuite, et de s’appuyer sur des ressorts associés pour rentabiliser le système d’exploitation. On pense notamment à de la publicité, à des applications ou encore à des services payants.

Comments

comments

No related posts.