Hugo Barra est revenu sur son départ de Google dans un entretien accordé à All ThingsD. Il évoque son envie de faire de Xiaomi le prochain Google.

OB-YU280_0905Xi_G_20130905121254

Il y a quelques semaines, Hugo Barra, un des personnages les plus emblématiques du monde Android, a annoncé son départ de la firme de Mountain View pour rejoindre le chinois Xiaomi. La nouvelle avait fait grand bruit dans le monde de la high-tech, laissant libre à cours à toutes les spéculations possibles. On a même évoqué la relation qu’il entretenait avec Amanda Rosenberg, une salariée de Google, qui a fini par succomber aux charmes de Sergey Brin, le co-fondateur du géant californien. Au final, cette raison n’a visiblement aucun lien avec le départ de Barra vers l’Asie, ou du moins n’a pas été déterminante. Dans un entretien accordé au site All ThingsD, l’ex-reponsable produit d’Android a abordé ses projets pour l’avenir et plus spécifiquement ceux liés à sa fonction de président de Xiaomi à l’international.

Son départ de Google était à l’étude depuis un peu plus d’an, au moment où il avait lui-même présenté la première version de la Nexus 7. Son objectif était donc de rejoindre l’entreprise que l’on appelle “l’Apple chinois” afin de la transformer non pas en une imitation asiatique de la firme de Cupertino, mais bien en “une entreprise capable de rivaliser avec Google ou encore Amazon”, a-t-il déclaré sur les pages du site web.

Pour lui, son avenir chez Xiaomi était tracé dès son entrée chez Google. “Le deuxième jour de mon arrivée chez Google, j’étais déjà dans l’avion pour Pékin”, et c’est à ce moment-là qu’il fit la rencontre de Bin Lin, fondateur de Xiaomi en 2010, qui travaillait encore pour Mountain View à l’époque.

Quelques année plus tard, Xiaomi était sur pied et trois ans seulement après sa création, l’entreprise est valorisée à plus de 10 milliards de dollars. Barra, qui semble croire dur comme fer au succès de cette entreprise, se donne pour objectif d’étendre le périmètre de Xiaomi au monde entier, en commençant par certains marchés asiatiques, hors des frontières chinoises. “Si je fais bien mon travail, on commencera dans quelques années à parler de Xiaomi, comme on parle aujourd’hui de Google ou d’Apple.” Une bien grande ambition, certes, mais qui ne semble pas dénuée de sens. Barra va apporter son expertise à une société, dont Google est le partenaire le plus important. Barra qui occupera officiellement ses fonctions au sein de Xiaomi début octobre, a semble-t-il déjà commencé à prendre goût à son poste. Il a été aperçu aux côtés de Bin Lin lors de la présentation du Mi3, il y a quelques jours.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Le vice-président d’Android Hugo Barra, véritable pilier chez Xiaomi
  2. Hugo Barra quitte Google pour Xiaomi
  3. La vraie raison du départ de Hugo Barra : une histoire de coeur ?
  4. Xiaomi MiPad, une tablette de 7 pouces en préparation ?
  5. Xiaomi officialise le Xiaomi Mi-2S : HD de 4,3″ et Quad-Core à 320 dollars