>

Wi-Lan, la firme canadienne spécialisée dans les brevets technologiques, vient d’être déboutée par la justice texane à propos d’un différend qui l’opposait à HTC et Sony notamment. Elle les accusait d’avoir violé quatre de ses brevets.

HTC-M7

La justice texane n’a pas donné raison au groupe Wi-Lan dans le différend qui l’opposait à Sony, Ericsson, HTC et Alcatel. La firme canadienne spécialisée dans les brevets technologiques reprochait aux marques d’avoir violé quatre de ses brevets.

Dans la journée suivant cette annonce, l’action de Wi-Lan chutait de 31 %, tandis que la direction se déclarait déçue par ce verdict. La porte-parole d’Alcatel-Lucent, Kurt Steiner indiquait de son côté que cette décision était le signe que “Wi-Lan outrepasse les limites de ses brevets“. La firme Ericsson parle, quant à elle, d’une ”grande victoire“.

La guerre des brevets est-elle sur le point de se calmer ?

Ces dernières années, le nombre de poursuites en justice pour violation de brevets dans le monde de la mobilité a explosé. L’affrontement juridique le plus médiatisé est bien sûr celui qui oppose régulièrement les deux géants de la fabrication mobile, Samsung et Apple. Dernier épisode en date, et non des moindres, Samsung a obtenu l’interdiction de la commercialisation de certains produits de la Pomme sur le territoire américain. Si tous ces procès peuvent parfois trouver une certaine légitimité, ils peuvent aussi entraver le bon fonctionnement de marché en bloquant la vente de certains terminaux, à l’instar de la Galaxy Tab 7.7 du Coréen l’année dernière.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Google “tire à blanc” dans la guerre des brevets
  2. Samsung accusé de plagiat par LG pour l’Eye Tracking
  3. Le brevet de déverrouillage par reconnaissance faciale de Google a été vali dé
  4. Des Snapdragon 800 pour les Samsung Galaxy S4 et Sony Xperia ZU ?
  5. Sony offre un Xperia Z pour l’achat d’une TV W8 ou W9