En collaboration avec Honor

Honor a officiellement lancé son Honor 8 en France en appuyant particulièrement sur sa technologie d’écran : le LTPS. Nous avions l’habitude de comparer les technologies IPS LCD et AMOLED, ou encore les définitions Full HD et QHD, mais le LTPS est ce que l’on appelle une technologie de fond de panier. Il temps de vider – justement – son panier, avec tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les technologies d’écran qui composent vos écrans (de smartphones).

Ecran

Votre écran a environ deux millions de pixels, trois fois plus de sous-pixels

Votre écran de smartphones possède environ deux millions de pixels, chacun composé de sous-pixels rouge, bleu et vert. Enfin, chacun de ces sous-pixel comporte un transistor TFT. Le rôle du transistor TFT : permettre aux sous-pixels de changer d’état : d’opaque à transparent. Et encore, nous avons pris comme exemple un écran Full HD 1080p.

Pour simplifier les choses, imaginez qu’un écran est composé de trois éléments : le backplane, le frontplane et la partie tactile. Par exemple, le Honor 8 est équipé d’un écran de 5,2 pouces LTPS TFT-LCD en 1080p (Full HD). Vous êtes toujours là ? Nous allons décortiquer tout ça.

schema-frandroid-TFT-LCD

Commençons par le backplane, la technologie de fond de panier en français, que l’on peut comparer à une carte mère. Effectivement, elle n’intègre pas de processeurs ou de gestion de stockage, mais cette dernière est une structure qui peut accueillir des modules que l’on nomme TFT (pour transistor en couches minces, TCM en français). Ces transistors TFT permettent aux diodes d’être branchées et alimentées, et déterminent ainsi la définition d’affichage, la fréquence de rafraîchissement, ou encore la consommation d’énergie. Vous avez certainement saisi que leur rôle est essentiel : ces transistors TFT éteignent et allument les pixels qui définissent notre écran. Ce sont des circuits, si vous préférez.

backplane : a-SI, IGZO et LTPS

Justement, il existe plusieurs procédés pour fabriquer ces fameux transistors TFT. Vous avez trois options : a-SI, IGZO et LTPS, ayant un impact important sur les performances de votre écran. Le procédé le plus répandu utilise du silicium amorphe hydrogéné (a-Si), un procédé de fabrication qui se fait à haute température, relativement simple et économique.

Depuis quelques années, vous avez sûrement entendu parler d’IGZO. C’est une technologie japonaise portée par Sharp basée sur l’Indium, le Gallium, le Zinc et l’Oxyde. Elle possède deux avantages par rapport à l’a-Si :  la taille de ses transistors permet de mettre plus de pixels sur une dalle et de bénéficier d’une définition plus élevée, comme la définition QHD et UHD, et elle laisse davantage passer la lumière, ce qui lui permet de se contenter d’un rétro-éclairage plus faible et donc de consommer moins d’énergie.

LTPS schéma

Le silicium polycristallin à basse température (LTPS) excelle à fournir un courant élevé ; il possède une excellente mobilité des électrons et permet donc d’avoir une bonne efficacité énergétique.

Enfin, le LTPS est basé sur le silicium polycristallin fabriqué à basse température, que l’on retrouve d’ailleurs dans la composition des panneaux solaires. Le gain est à peu près le même que pour l’IGZO : une plus grande résolution, ce qui permet d’obtenir des écrans Full HD, mais aussi QHD et UHD sur de petites dalles. L’électronique est intégrée directement à chaque pixel, ce qui prend moins de place. Il s’agit du procédé de fabrication le plus onéreux, ce qui explique que l’on privilégie cette technologie TFT sur les smartphones haut de gamme, comme l’iPhone.

Silicium polycristallin

Silicium polycristallin

Le marché du LTPS-TFT progresse principalement grâce aux achats de smartphones de milieu et haut de gamme dans les pays émergents, puisque la dalle LTPS y remplace la dalle a-SI, à présent reléguée pour l’équipement de terminaux d’entrée de gamme affichant une faible densité de pixels par pouce (moins de 200 PPP). Autre aubaine pour la technologie LTPS : l’arrivée massive d’écrans QHD sur le marché afin de profiter au maximum de la réalité virtuelle sur smartphone. Et l’on peut aussi s’attendre à la retrouver lorsque débarqueront les premières tablettes 4K.

En un mot : l’avantage de IGZO est le coût. L’avantage LTPS est la performance énergétique. IGZO et LTPS sont à peu près comparables, et les deux sont meilleurs que la technologie a-Si, que l’on retrouve le plus fréquemment.

frontplane : LCD ou AMOLED, IPS, TN…

Le Honor 8 intègre une dalle LCD (écran à cristaux liquides), il s’agit de la technologie que l’on retrouve dans une majorité d’affichages électroniques tels que les écrans d’ordinateurs ou d’appareils photo. Elle repose sur des pixels passifs, c’est-à- dire qu’ils n’émettent pas de lumière et doivent donc disposer d’un rétro-éclairage. La famille LCD se scinde ensuite en plusieurs types d’écrans, suivant la technologie et les matériaux utilisés à la fabrication (a-Si, IGZO ou LTPS) et suivant le positionnement des cristaux dans la dalle (TN, IPS, VA, etc.).

La technologie OLED, dont la déclinaison AMOLED, n’utilise pas de cristaux liquides, mais des diodes électroluminescentes organiques. Celles-ci produisent leur propre lumière, ce qui permet d’obtenir des noirs d’une grande profondeur (puisque les pixels sont alors totalement éteints).

À lire sur FrAndroid : Ecrans IPS, AMOLED, IGZO, LTPS : tout savoir sur les technologies d’affichage

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de continuer la lecture de notre dossier dédié.

Comparons ce qui est comparable

Comme vous l’avez certainement compris, nous ne pouvons pas comparer n’importe quoi. “LTPS vs IPS ; IGZO vs AMOLED ; LCD vs IPS ; Super AMOLED vs AMOLED” sont des requêtes qui reviennent souvent sur FrAndroid, mais qui ne veulent finalement rien dire. En effet, si l’IPS est une famille d’écran LCD à l’image du TN, les technologies LTPS et IGZO font référence à la méthode de fabrication des dalles LCD. À l’inverse, l’AMOLED est une famille de technologies d’affichage qui entre en concurrence frontale avec les dalles LCD et toutes leurs déclinaisons (TN, IPS, MVA, etc.).

Le Honor 8, avec son écran LTPS TFT-LCD, embarque donc des technologies qui n’ont rien à envier aux autres smartphones haut de gamme, il faudra attendre notre test technique pour vérifier si les qualités de cet écran sont bel et bien au rendez-vous. En attendant, nos premiers relevés montrent que le Honor 8 couvre une large palette de couleurs avec 96 % NTSC (National Television Standards Committee), 100 % sRGB avec un bon contraste d’environ 1200 : 1. C’est bien mieux que l’écran d’un MacBook, et que la très grande majorité des écrans d’ordinateurs portables et de smartphones.

8

Honor 8