Nous parlions il y a quelques jours des difficultés de Zynga, mais tous les acteurs du jeu mobile ne rencontrent pas ce problème. GungHo édite le jeu Puzzle & Dragons, sorti en plusieurs étapes, sur iOS puis sur Android durant la fin de l’année dernière aux USA et le début de cette année au Canada (originellement le jeu est japonais. L’éditeur annonce des chiffres assez bluffants pour le 1er semestre 2013.

header-puzzle-dragons-e1352414844223

GungHo annonce ventes à hauteur de 763 millions de dollars au premier semestre 2013, soit une croissance de 945 %, avec 446 millions de dollars récoltés sur le seul deuxième trimestre 2013 (avril à juin) représentant 41% de progression par rapport au premier trimestre. Cela signifie rien moins que 4,9 millions de dollars par jour en chiffre de ventes. Et la firme prévoit une légère baisse dans sa progression, avec “seulement” 138 millions de dollars pour le mois de juillet. Rien que pour le Japon, le jeu a atteint 17 millions d’utilisateurs enregistrés.

Et ce n’est pas du tout fini, car le jeu est sorti en décembre dernier aux USA, en avril au Canada et… est annoncé dans le reste du monde. Royaume-Uni et Australie cette année, et Allemagne et France également “en vue”. Le jeu n’est donc pas encore sorti dans plus de 3 pays, et pourtant déjà ses chiffres impressionnent.

photo5

Le jeu en lui-même est un mélange habile de Pokémon, de Bejeweld et de J-RPG. On capture des monstres (des dragons, entre autres), on les fait s’affronter dans des combats sous forme de puzzles, pour les entraîner et progresser. Le jeu est principalement multijoueur, et l’on peut comprendre le succès du jeu quand on connait la popularité au Japon de jeux de capture de monstres et d’affrontements de ses amis. A noter que le jeu est bien Free to Play. Les revenus viennent entièrement de contenu additionnel in-game.

puzzle-and-dragonz

Et on sait également grâce à Pokémon combien ce succès s’exporte bien. D’ailleurs une version 3DS est également prévue, dont certaines images commencent à filtrer (comme celle ci-dessus), et un site-teaser officiel (en japonais).

GungHo en profite pour annoncer également d’autres jeux (sortie toute récente de Freak Tower, un jeu mobile combinant gestion et tower defense, aux USA). Ils sembleraient bien décidés devenir un mastodonte du développement et de l’édition de jeu vidéo, à la faveur de cette réussite. Le propriétaire de GungHo, pour mémoire, n’est autre que le groupe de télécommunications japonais SoftBank qui en détient près de 60 %. Ses bénéfices ont d’ailleurs doublé au 2e trimestre 2013 comparé à 2012 ; un succès auquel GungHo n’est pas totalement étranger.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Un record de ventes battu par le Galaxy S4 : 4 millions en 5 jours
  2. Hausse des revenus du Google Play, qui reste toutefois derrière l’App Store
  3. Xiaomi enregistre un chiffre d’affaires record au 1er semestre 2013
  4. Tiny Thief, le puzzle game de Rovio débarque sur Android
  5. Google est le premier éditeur d’applications sur iPhone et iPad