Des petits curieux ont découvert que Google avait fusionné un commit dans Android AOSP qui permettra de rendre un smartphone Android totalement inutilisable en passant par le recovery et en utilisant Android Device Manager. Un kill switch, donc, qui devrait dissuader un peu plus les voleurs de s’intéresser aux smartphones Android.

kill switch

Crédit photo : M D sur Flickr

Cela faisait de nombreux mois que le sujet du kill switch sur Android n’avait pas été abordé de près ou de loin par Google. Il faut dire qu’avec l’arrivée d’Android Marshmallow, il est théoriquement impossible de reseter un smartphone volé si l’on ne dispose pas du code, du schéma ou du mot de passe du compte Google du précédent propriétaire. Mais voilà, si jamais le voleur en question parvient à mettre la main sur ces fameux mots de passe (un risque mineur qui existe toujours), il peut potentiellement accéder aux données de l’utilisateur, dans le pire des cas, ou tout simplement utiliser ce smartphone à sa guise, dans le « meilleur » des cas.


En savoir plus : Vol de smartphones : comment fonctionne le gestionnaire d’appareils Android et comment le compléter ?

Pour être totalement serein, le seul véritable moyen de faire en sorte que son smartphone ne soit pas utilisable par un voleur est d’activer un kill switch, c’est à dire de rendre son téléphone totalement inutilisable, qu’il ne soit plus capable de démarrer et qu’il efface toutes les données présentes sur la mémoire interne, voire externe du téléphone. Et Google va bel et bien intégrer un kill switch à Android dans les prochains temps.

 

Effacer n’importe quelle partition d’Android, à distance ?

Il se trouve en effet qu’un développeur a fusionné un commit à Android AOSP permettant une chose : permettre de briquer un appareil. Concrètement, il permet de lancer briquer son appareil directement depuis le recovery. Concrètement cette commande de brique pourrait effacer tout ce que le constructeur du téléphone voudrait : le recovery, le boot, le bootloader voire la carte microSD insérée dans l’appareil. Ce serait au constructeur de choisir, le but étant de faire en sorte que l’appareil soit inutilisable une fois la commande lancée.


En savoir plus : Grâce au kill switch les vols de smartphones ont considérablement baissé dans les grandes villes

Pour l’instant, on ne sait pas comment ou quand Google intégrera cette future fonctionnalité. On peut facilement imaginer qu’il sera possible de la lancer via Android Device Manager (ou le compte Google) ou dans une interface dédiée aux gestionnaires de parc informatique, par exemple, avec Android for Work. Reste maintenant à savoir quand Google se décidera à l’intégrer définitivement à Android. Peut-être avec Android N ?

Comments

comments

No related posts.