Comme on s’y attendait, Google vient de dévoiler officiellement son projet Accelerated Mobile Pages. Un projet qui se base sur un nouveau framework open source, déjà disponible, et qui permettra, à terme, d’afficher quasi instantanément une page web, y compris si elle contient du contenu riche.

google amp project

Pour Google, le constat est simple : si aujourd’hui, tout le monde possède un smartphone ou une tablette, ce même public est habitué à attendre que les pages qu’il veut consulter se chargent lentement. Autant de pages vues manquées et donc d’argent perdu pour les éditeurs de contenu, mais aussi de frustration engendrée chez le lecteur.

Pour remédier à cela, Google vient d’annoncer le projet Accelerated Mobile Pages. Le principe est assez simple. D’un côté, Google met à disposition de ses partenaires un framework open source basé « sur des technologies web déjà existantes ». Il s’agit du framework AMP HTML dont une partie du code est déjà disponible sur GitHub.

Des pages hébergées sur les serveurs de Google

De l’autre côté, Google propose aux partenaires qui le souhaitent d’héberger leur contenu en format AMP HTML directement dans le cache de Google. C’est ce qui permettra à ces pages de s’afficher instantanément, quel que soit l’appareil ou la plateforme sur laquelle l’utilisateur consulte une page web. Des pages qui s’afficheront donc en un instant, même si elles contiennent des vidéos, des GIF ou beaucoup d’images.


Chaine Youtube FrAndroid

Un exemple d’affichage instantané de pages web en AMP HTML

Google propose déjà à ses partenaires de créer des pages web au format AMP HTML. Son moteur de recherche commencera dès à présent à les référencer avant de les intégrer dans les résultats de son moteur de recherche en 2016, nous apprend Le Monde, qui a pu s’entretenir avec des responsables de Google.

Un argument de taille : Google ne touche pas aux revenus publicitaires

En quoi la solution de Google lui différente d’Apple News ou d’Instant Articles de Facebook ? Non seulement Google joue la carte de la transparence, mais en plus il compte séduire avec un argument imparable : les pages en AMP HTML afficheront des publicités issues directement des sites web et Google ne touchera pas un centime sur leur affichage. Enfin, l’audience de ces pages devrait bien être comptabilisée dans les statistiques globales du site d’origine. Convaincant.

Google, comme Apple et Facebook lors de leurs annonces respectives, a déjà publié une bonne partie une première liste de partenaires. Les plus gros éditeurs américains sont présents (New York Times, Buzzfeed, Washington Post) et quelques médias européens répondent également présents (Zeit Online, El Pais, BBC). En France, il semble que seuls Les Échos aient répondu à l’appel.

Comments

comments

No related posts.