Déjà évoquée par des représentants de Google en août dernier, la refonte du programme Android One serait maintenant en marche avec de plus grandes libertés accordées aux constructeurs, quitte à ce que le programme perde ses principes fondateurs.

android one google io 2014 sundar pichai

Android One est une bonne idée, mais elle a visiblement du mal à s’installer durablement dans l’esprit des consommateurs. Il faut dire que les restrictions de Google sont assez importantes sur ce programme puisque les mobiles ne doivent pas, entre autres, excéder un tarif de 100 dollars, ce qui contraint fortement les constructeurs lorsqu’il est temps de choisir les composants à intégrer aux terminaux. Et c’est d’autant plus vrai à l’heure où les smartphones d’entrée de gamme montent en qualité. Et surtout en quantité dans les pays émergents qui sont véritablement pris d’assaut par l’industrie mobile.

De nouvelles bases de travail

Et d’après le Wall Street Journal, un an seulement après le lancement d’Android One en Inde, Google pourrait remettre son programme à zéro, avec de nouvelles bases de travail. La firme de Mountain View aurait dans l’idée de repenser ses restrictions matérielles et tarifaires, afin d’attirer un peu plus de consommateurs dans ses filets. Et il se dit également que Lava, un des constructeurs indiens sélectionnés pour le programme avec Micromax, Spice, et Karbonn, pourrait proposer un nouveau smartphone Android One d’ici quelques mois. Toutefois, personne, ni chez Google ni chez Lava, n’a souhaité commenter ces informations, et d’ailleurs, Lava a officialisé un Android One en juillet dernier avec le Lava Pixel V1, qui semble bien loin des standards du programme.

En réalité, ce n’est pas la première fois qu’on évoque une refonte d’Android One par Google. En août dernier, Google expliquait par la voix de Rajan Anandan, Vice-Président de Google en Inde, qu’Android One serait « rebooté dans les prochaines semaines ». Et visiblement, l’objectif prioritaire était de pouvoir proposer des smartphones à des tarifs encore plus avantageux (entre 28 et 43 euros).

La refonte du programme telle que la décrit le WSJ devrait se traduire par une plus grande flexibilité donnée aux constructeurs. Ainsi, ils devraient pouvoir choisir parmi un panel plus large de composants, avoir plus de libertés vis-à-vis des fournisseurs, et ainsi pouvoir se démarquer des concurrents. Cela pourrait également convaincre les autres constructeurs partenaires d’Android One (Panasonic, Lenovo, HTC, Asus, Alcatel, Acer…) de finalement se lancer pleinement dans l’affaire. Et au final, la seule chose qui devrait différencier Android One de smartphones d’entrée de gamme classiques, c’est l’interface logicielle propre à Google.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Android Silver, le programme premium d’Android par Google ?
  2. Google lance un programme de bêta-test pour son application « Google »
  3. Google étend son programme de récompense à Android et à d’autres logicie ls Open Source
  4. Pratiques anticoncurrentielles : Google ne convainc toujours pas Bruxelles
  5. Video Quality Report, la nouvelle idée de Google pour tester votre fournisseu r d’accès Internet