Le feuilleton du moment ne cesse d’agiter la presse spécialisée et d’animer les marchés financiers. Bien décidée à ne pas se laisser oppresser par Vivendi, la famille Guillemot a décidé de répliquer en reprenant une partie du capital de Gameloft.

Crédit AFP PHOTO / MARK RALSTON

Crédit AFP PHOTO / MARK RALSTON

Depuis la mi-octobre, Vivendi menace discrètement la famille Guillemot en rachetant peu à peu des parts dans ses deux entreprises leaders du marché vidéoludique, à savoir Ubisoft et Gameloft. En un mois seulement, le groupe de Vincent Bolloré a augmenté ses actifs jusqu’à obtenir plus de 10 % d’Ubisoft et 17 % de Gameloft. Un affront que ne comptent pas essuyer sans broncher les frères Guillemot.

Le poids des (Guille)mots

Dans une déclaration adressée à l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), le groupe familial Guillemot a déclaré être revenu à 15 % du seuil du capital de la société Gameloft après l’acquisition d’actions sur le marché financées par sa trésorerie propre et de lignes de crédit. Désormais propriétaire de 12 957 119 actions, le groupe détient dont 15,64 % du capital de la société très précisément et 24,18 % des droits de vote. Afin d’affirmer leur position, les membres du concert (constitué par Guillemot Brothers SE, Guillemot Corporation SA, Mme Yvette Guillemot, M. Claude Guillemot, M. Michel Guillemot, M. Yves Guillemot, M. Gérard Guillemot, M. Christian Guillemot et Mme Tiphaine Guillemot) « envisagent de poursuivre leurs achats en fonction des conditions de marché ».

Afin de mettre les choses au clair, le communiqué rappelle également que les membres du concert « prendront les mesures nécessaires pour éviter une prise de contrôle rampante par des personnes qui pourraient remettre en cause la stratégie et la vocation mondiale de GAMELOFT SE au détriment de l’intérêt de la société et de tous ses actionnaires ». Un message directement adressé à Vivendi.

Les 4 saisons de Vivendi

Au départ, Vivendi ne parlait que d’un investissement pacifique, sans aucune intention d’OPA hostile. De fil en aiguille, avec l’augmentation des parts de Vivendi au capital des deux entreprises, le discours a changé et le groupe a rapidement indiqué « ne pas écarter la possibilité de prendre le contrôle d’Ubisoft et de Gameloft ». Depuis, Vivendi a racheté près de 7 % du capital de Gameloft et continue à s’imposer au capital de la société.

Reste à savoir si cet avertissement de Guillemot Brothers SE suffira à refroidir Vivendi ou si la maison-mère de Dailymotion, Canal+ et Universal continuera à « investir  pacifiquement » au fil du temps dans Gameloft…

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Vivendi investit dans Ubisoft et Gameloft
  2. Rachat de SFR : que vont faire Vivendi, Numericable et Bouygues ?
  3. Cession de Maroc Telecom : Vivendi a finalisé l’opération
  4. SFR et Vivendi n’envisageraient plus leur séparation
  5. Dailymotion : Xavier Neil ? Vivendi ? Le Monde Libre ?